Bienvenue sur prevention.ch

Prevention.ch est la plateforme d’information et d’échange pour la prévention et la promotion de la santé. Elle met en lien prévention des maladies non transmissibles, addictions et santé psychique.

Réduction des risques

Les mesures de réduction des risques ne s’attaquent pas à l’addiction elle-même, mais aux risques et aux effets négatifs. Elles visent à réduire ou à éviter les risques sociaux et sanitaires, en mettant l’accent sur les compétences en matière de consommation, le safer use et les formes de consommation à faible risque. Il s’agit aussi d’éviter ou de réduire les effets dommageables sur les tiers, comme les actes de violence, les accidents et les atteintes à l’entourage, notamment à la famille.
La réduction des risques vise à protéger les proches, la société et la santé des personnes dépendantes, mais sans que ces dernières ne doivent nécessairement mettre fin à leur consommation ou à leur comportement à risque, auxquels elles ne peuvent ou ne veulent souvent pas renoncer.
La réduction des risques est le 4e pilier de la politique suisse en matière de drogue, avec les mesures de contrôle/répression, la prévention et la thérapie. Elle s’est établie dans les années 1990, où des offres comme l’échange de seringues, les locaux d’injection et la remise de méthadone ont aidé à maîtriser la scène ouverte de drogues et la criminalité liée à leur acquisition. Ce pilier a été inscrit dans la loi sur les stupéfiants en 2008, puis étendu à d’autres addictions et comportements.
La réduction des risques englobe aussi une aide immédiate à la survie dans des cas de forte dépendance. La priorité n’est alors plus de traiter l’addiction, mais de stabiliser l’état de santé et la situation sociale des personnes concernées, qui doivent pouvoir malgré tout mener une vie aussi sereine et autonome que possible. Il s’agit aussi d’éviter les dommages durables, comme la contraction d’une maladie infectieuse.
Les comportements à risque et addictifs sont aussi néfastes pour la société. La réduction des risques intervient donc aussi au niveau sociétal, notamment pour prévenir le tabagisme passif, les accidents et la violence liés aux addictions. Par exemple, les jeunes conducteurs sont incités à utiliser les transports publics pour leurs sorties. D’autres dispositifs, comme l’accueil de nuit et les points de rencontre encadrés, préservent l’espace public et évitent une scène ouverte de drogues et d’alcool.
La réduction des risques vise à agir sur le comportement des individus et sur les circonstances. Par exemple, des applications permettent de contrôler et de réduire sa consommation d’alcool. Des centres de contact et d’accueil proposent une consommation sous surveillance et dans de bonnes conditions d’hygiène. Les services de drug checking, quant à eux, protègent les consommateurs de substances psychoactives contre les surdosages et les effets indésirables des produits de coupe.
01 A2029 1

Inspirez-vous