Bienvenue sur prevention.ch

Prevention.ch est la nouvelle plateforme d’information et d’échange pour la prévention et la promotion de la santé. Elle met en lien prévention des maladies non transmissibles, addictions et santé psychique.

Alimentation

Un mode de vie sain passe par une alimentation équilibrée et variée, qui renforce le système immunitaire et contribue à la prévention des maladies. La pyramide alimentaire suisse présente les recommandations nutritionnelles. Les aliments des étages inférieurs (boissons non sucrées, fruits et légumes) sont nécessaires en plus grande quantité alors que ceux des étages supérieurs (p. ex. sucreries) doivent être consommés avec modération.
Les besoins de l’organisme varient en fonction des phases de vie, l’alimentation doit donc s’adapter en conséquence. Celle des femmes enceintes ou allaitantes influence la santé de l’enfant. Une alimentation équilibrée est nécessaire dès l’allaitement et favorise le bon développement des enfants et jusqu’à ce qu’ils mangent « comme des grands ». Les besoins évoluent avec l’âge : les plus de 65 ans doivent veiller en particulier à un apport suffisant en protéines, en vitamine D et en liquide.
Le comportement alimentaire de la population suisse s’écarte des recommandations : nous consommons en moyenne quatre fois plus de sucreries et de snacks salés et trois fois plus de viande que ce qui est recommandé. Nous devons ainsi améliorer nos compétences nutritionnelles. Des apps, l’indication des valeurs nutritionnelles ou des conseils adaptés à des groupes définis permettent de sensibiliser les personnes et de les encourager à opter pour une alimentation saine.
Notre alimentation dépend aussi de la composition des produits transformés. S’ils contiennent beaucoup de sucre et de sel, leur consommation a des effets sur notre santé à long terme. L’objectif est donc de diminuer notre consommation de sucre et de sel. Une amélioration de la composition des denrées faciliterait l’accès à une alimentation équilibrée. Entre 2016 et 2018, la teneur en sucre a diminué en moyenne de 3,5 % dans les yoghourts et même de 13 % dans les céréales pour le petit-déjeuner.
Notre comportement alimentaire dépend aussi de l’offre et de la publicité. Aujourd’hui, de plus en plus de personnes consomment un ou plusieurs repas dans des cantines, à l’école ou au travail. Des normes de qualité axées sur la pratique permettent d’établir une base pour favoriser des mets équilibrés et durables ainsi que des pauses agréables. Une autre mesure consiste à réduire la publicité pour les produits trop sucrés, trop gras, trop salés ou trop caloriques ciblant les enfants.
Alimentation

Articles de référence

Tous les articles

Voir tout

Inspirez-vous