Aux Représentantes et Représentants des Médias et aux personnes intéressées

 

Genève, le 13 mars 2002

 

Mesdames, Messieurs,

 

Vous recevez ce jour par envoi postal du CIPRET-Genève et d’OxyGenève -deux organisme genevois de prévention du tabagisme- le faire-part de décès envoyé au Conseil fédéral, aux Parlementaires fédéraux et aux Représentants-es de la Presse. Cette démarche inhabituelle s’inscrit dans un moment décisif de la prévention du tabagisme et traduit notre déception et notre colère envers le Conseil fédéral qui a la responsabilité de la protection de la santé des habitants-es de notre pays.

 

Les neuf organisations qui soutiennent le *Bureau pour une politique de la santé dans ses propositions de loi sur l’imposition du tabac ont déclarées être consternées face à une politique qu’elles qualifient d’hypocrite et de fallacieuse. En créant un fonds de prévention et en augmentant à terme l’impôt sur le tabac au niveau de celui de l’Union européenne, la Suisse aurait franchi un pas décisif en matière de prévention du tabagisme. La Suisse s’y est d’ailleurs engagée, le 19 février dernier, à Varsovie, à la conférence des ministres de la région Europe de l’OMS, par la voix du Professeur Thomas Zeltner (directeur de l’Office fédéral de la santé publique-OFSP). Le Conseil fédéral a préféré défendre les intérêts de l’industrie du tabac. Les neuf organisations ajoutent qu’une catastrophe de santé publique est préprogrammée, si l’on arrive pas à inverser cette tendance.

 

De même, les experts-es de la Commission fédérale pour la prévention du tabagisme se sont dits choqués. Ils-elles déplorent que Monsieur Kaspar Villiger, au nom du Conseil fédéral, s'aligne sur la politique des cigarettiers et persiste à penser que notre pays doit rester attractif pour l'industrie du tabac. La Commission a, par ailleurs, rappelé au Conseil fédéral et au Parlement l'ampleur de l'épidémie de tabagisme en Suisse, ainsi que la croissance dramatique du nombre de jeunes qui ont commencé à fumer. Elle a aussi signifié qu'elle a proposé et qu'elle soutient le Programme 2001-2005 accepté par le Conseil fédéral et actuellement mis en oeuvre par l'OFSP. Ce programme contient les mesures prouvées les plus efficaces suivantes : augmentation de l'imposition des cigarettes, restrictions plus rigoureuses en matière de publicité, protection contre la fumée passive et un fonds adéquat pour le financement de la prévention. La Commission fédérale a enfin précisé que la protection de la jeunesse serait d'autant plus efficace que ces mesures seront réalisées. Ajoutons que ce programme de prévention ne sera qu’alibi s’il n’obtient pas le financement pour sa mise en oeuvre.

 

Comme mentionné dans le faire-part de décès, nous prenons donc acte que le Conseil fédéral et les parlementaires fédéraux sont apparemment prêts à assumer leurs responsabilités auprès des malades et familles de malades qui, au même titre que dans les scandales du sang contaminé et de l’amiante en France ou de la vache folle en Angleterre, ne manqueront pas, dans les prochaines années, de demander des comptes dans le cadre de cette épidémie qui tue plus de 8'000 Suisses chaque année, soit 1 décès chaque heure !

 

Pour terminer, permettez-nous ici de relever la continuité du soutien moral, politique et financier accordé par notre ministre genevois de la santé Pierre-François Unger et de sa Direction générale de la santé, qui permet à notre Canton de développer une politique responsable en matière de prévention du tabagisme.

____________________________________________________________________________________________

* le Bureau pour une politique de la santé regroupe l’Association suisse pour la prévention du Tabagisme (AT), la Ligue pulmonaire suisse, l’Institut suisse de prévention de l’alcoolisme et autres toxicomanies (ISPA), la Ligue suisse contre le cancer (LSC), Promotion Santé Suisse et la Société suisse de santé publique (SSSP), de même que la Fédération des médecins suisses (FMH), la Fédération des assureurs-maladie (santésuisse) et la Fondation pour la protection des consommateurs

 

Vous pouvez consulter sur www.prevention.ch/tabcf2002.htm l’ensemble des documents.

 

Nous vous remercions de votre attention et vous prions d’agréer nos plus cordiales salutations.

                                           

Pascal Diethelm                                                                                                                    Dr Jean-Charles Rielle

 

Président OxyGenève                                                                                                             Médecin responsable CIPRET-Genève

 

________________________________________________________________________________________________

 

CONTACTS :    Dr Jean-Charles Rielle               Natel   079 436 80 20                    Fax   022 / 329 11 27

                                                                                     E-mail   jcrielle@iprolink.ch  Internet   www.prevention.ch

 

                             Pascal A. Diethelm                       Natel   079 507 98 02                    E-mail   president@oxygeneve.ch




RETOUR