Le sommeil aussi c'est la santé
Le sommeil est constructif. Le corps récupère ses capacités (" regonfle ses batteries ").

Le sommeil est un besoin qui varie d'un enfant à l'autre, parfois d'un jour à l'autre. Le meilleur guide d'un bon sommeil, c'est la forme de l'enfant dans la journée.

S'endormir

Ne laissons pas passer les signes de l'endormissement ! Quant l'enfant baille, se frotte les yeux, pleurniche, il a besoin de dormir !
Le marchand de sable est une réalité. Préparons-le par des jeux plus calmes, l'histoire lue, racontée, chantée, éventuellement le bain ...
Adoucissons la séparation du coucher en réduisant pour un temps le bruit de la maison par un climat de tendresse. Acceptons ce qui sécurise l'enfant : le pouce, la poupée, le nounours, la veilleuse, le drap sucé, etc ...
Pas de mise au lit punition. Pas de sirop calmant sans avis médicale.

La nuit

Ce n'est que progressivement que l'enfant prend l'habitude de dormir toute la nuit. Ses rythmes ne sont pas au début de la vie ceux de l'adulte.
Il faut le comprendre, l'accepter, ne pas trop s'inquiéter des petits troubles du sommeil : réveils, terreurs nocturnes, insomnies, pipis au lit ...
Essayons d'éviter ce qui peut les favoriser dans la vie d'enfant (environnement agité ...) et au moment de l'endormissement (fatigue, tension excessive avant le coucher, films T.V: trop tardifs ou trop violents).
Une chambre calme, pas trop chauffée, sans relents de tabac favorise aussi une bonne nuit.

 

 

Le réveil du bon pied

Jamais brutal, mais " progressif " pour ne pas " casser " une phase de sommeil importante.
Les bruits assourdis de la maison incitent à un réveil spontané, à un bon moment du cycle de sommeil de l'enfant.
Réveil calme, bon petit déjeuner, bonne forme dans la journée.

Le sommeil dans la journée

Une sieste est souvent nécessaire pour compléter la nuit. La durée dépend du besoin de récupération de l'enfant. Il faudrait pouvoir laisser l'enfant se réveiller tout seul ou l'aider par des bruits ambiants légers.
Ne cassons pas la sieste à un mauvais moment.
Respectons le besoin de sieste de l'enfant, ne l'imposons pas si elle n'est pas nécessaire.
Une pause en début d'après-midi est bénéfique pour tous.
Aménageons pour chaque enfant les meilleurs conditions d'espace et de temps de repos après le repas.

 

Des questions que vous vous posez ...

 

1. Chambre à part ou chambre commune ?

Bébé dans la chambre de papa et de maman, c'est pratique au début, mais quand on le peut, chacun doit, si possible, retrouver son territoire.

 

2. Le sirop pour dormir, à interdire absolument ?

Compte tenu des risques chez le petit enfant, il ne devrait être utilisé qu'exceptionnellement, pour passer un cap difficile, et sur avis médicale.

3. Faut-il coucher les enfants à heure fixe ?

La régularité est importante pour leur équilibre. Notez l'heure habituelle d'endormissement plusieurs soirs de suite et couchez-le un peu avant, tous les soirs à la même heure (en acceptant quelques petites exceptions les soirs de fête, de réunion familiales).

 

4. Pouce ... ou pas ?

Le pouce est un câlin que se donne l'enfant à lui-même, laissons-le lui ! (il ne le suce vraiment que peu de temps, au début de chaque cycle de sommeil).

 

5. La sieste l'empêche de s'endormir le soir ...

Une sieste faite par un enfant qui en a besoin, en tout début d'après-midi, et qui ne se prolonge pas trop, lui permettra de s'endormir plus calmement le soir (parfois un peu plus tard ... mais dans de bien meilleures conditions).

6. Il pleure ... Que faire ?

Attendre un peu. Certains éveils en pleurs sont physiologiques. L'enfant se rendort rapidement. Si les pleurs persistent, s'assurer qu'il n'a ni froid, ni faim, ni besoin de câlins.

 

7. Il crie la nuit ... Faut-il le réveiller ?

UN enfant qui crie la nuit peut avoir des terreurs nocturnes ou des cauchemars. Ne pas le réveiller, le remettre dans ses limites de sécurité, l'entourer de tendresse. Si un cauchemar le réveille, le rassurer et l'aider à se rendormir.

8. S'il fait pipi au lit, faut-il le réveiller avant ?

En principe non. En effet, il semble qu'avant 5 ans il y ait souvent un problème de maturation des commandes de la vessie, et de le réveiller ne sert pas à grand chose !

Si vous souhaitez cependant le faire occasionnellement, ne cassez pas le sommeil à un mauvais moment. Attendez que l'enfant soupire, et reprenne sa position et ses rites d'endormissement : il est alors entre deux cycles et son sommeil est très léger.

 

 

 

Ce document a été conçu par le C.F.E.S. sur la base d'une expérience d'éducation sanitaire (Samara Sommeil Premutam) menée par le CRADESS (Collège Rhône-Alpes des associations d'éducation sanitaire) en collaboration avec les unions départementales des sociétés mutualistes, des associations familiales, des caisses primaires d'assurance maladie et des associations d'éducation sanitaire, et financée par Premutam (Fédération nationale de la mutualité française - Caisse nationale d'assurance maladie).

Le texte a été rédigé sur la base des propositions rédactionnelles du Dr Delormas (PROSOM - ADESSI).

Experts ayant participé à cette rédaction :
Mme Bodaud-Gillis : Comité d'éducation sanitaire et sociale de la pharmacie française.
M.Bouchet : PROSOM - ADESSI.
Mme Cossart : Ministère de l'Education nationale.
M. le Docteur Couture-Laffas : CNAMTS.
Mme le Docteur Delormas : PROSOM-. ADESSI.
Mme le Docteur Foucarde : (Interne de santé publique) D.G.S.
M.Jacquignon Ministère de l'Environnement.
Mme Ledoux : INSERM.
M. le Docteur Leroy : Ligue française d'hygiène mentale et MGEN.
Mme le Docteur Lordier : Direction générale de la santé.
Mme Quedville

 

Liste des documents disponibles au C.F.E.S. :

- Brochure : sur le sommeil à tous âges "Ouvrons l'oeil sur le sommeil".
-Affiche : "Dormir c'est vivre aussi".
- Affiche : "Longues veillées, journées gâchées".

 

COMITE FRANCAIS D'EDUCATION POUR LA SANTE
2 rue Auguste Comte 92170 Vanves
COMITES REGIONAUX ET DEPARTEMENTAUX



........................................