Communiqué de presse n°5 du 22/08/99

La Solitaire du Figaro 99 de Michèle Paret : Jamais deux sans trois…

Accueillie vendredi soir, en mer, à 23h41, par sponsor et amis, Michèle avait du mal à sourire : " 80 heures de course et 2 heures et demi de sommeil, ça vous change un bonhomme! " Le bilan elle le fera plus tard, avec le recul nécessaire et surtout à tête bien reposée.

Quelques mots cruciaux sortent quand même de sa bouche, des mots lancés au milieu du repas d'accueil des concurrents. " Cette étape a été longue et dure nerveusement, je n'ai pas été très bonne. J'ai perdu une petite dizaine de place sur la fin en faisant une bête erreur due à la fatigue et au manque cruel de lucidité qui en découle. Mais décidément cette course est vraiment géniale! On puise vraiment tout ce qu'on a au plus profond de nous ; on passe des rires au larmes, de la colère à la joie, de l'euphorie à la plus grande des détresses en quelques secondes. " Puis en rangeant le bateau, elle soulève quelques points techniques : " l'année prochaine cette poulie je ne la mettrais pas là, je rajouterais une poulie d'écoute de GV…" Son regard brille à l'évocation de l'année prochaine ; " Son " Figaro comme elle le dit, elle en rêve encore. Michèle reviendra donc avec à l'esprit une profonde envie de revanche pour une troisième participation magique : la solitaire du Figaro de l'an 2000 !

Son programme pour la fin 1999, s'occuper tout d'abord du bateau CARREFOUR PREVENTION GENEVE, le mettre au repos contraint et forcé à Brest et très vite partir vers la réalisation de nouveaux rêves : retrouver son autre compagnon de vie, Dominique Wavre, et s'élancer pour la plus longue et prestigieuse des transats sur le premier open 60 SUISSE dont la mise à l'eau est prévue pour le 6 septembre à Cherbourg. C'est donc une nouvelle fois main dans la main qu'ils nous entraîneront dés le 16 octobre prochain leurs nouvelles aventures océaniques.


retour_zap.gif (5643 octets) home.gif (2082 octets)