VIH/Sida
Réponses aux six questions
que posent le plus souvent les femmes

A propos de la situation actuelle en suisse

Il y a toujours chaque année en Suisse environ 600 personnes qui contractent le virus du sida. La majorité d'entre elles ont été contaminées lors d'un rapport sexuel non protégé et, depuis 1990, essentiellement dans le cadre de relations hétérosexuelles. Et cette tendance est en hausse. Les femmes et les hommes hétérosexuels restent donc exposés.

Vous pouvez vous protéger :
respectez les règles du safer sex ou sexe à moindre prix!

Le risque de contamination est-il plus grand pour les femmes que pour les hommes ?

Lors de rapports sexuels non protégés, le risque de contamination avec le VIH, le virus responsable du sida, semble en effet un peu plus élevé pour les femmes. La surface de la muqueuse vaginale est grande et le sperme y séjourne. En outre, la concentration de virus dans le sperme des hommes portant le VIH est souvent haute. Donc: exigez l'usage du préservatif. Et si possible, faites en sorte d'en avoir vous-même en réserve.

2  Je veux que mon partenaire utilise un préservatif. Comment le convaincre ?

Dites-lui d'emblée que vous n'aurez pas de relation sexuelle sans préservatif. N'attendez pas de ne plus avoir la tête froide ni l'un ni l'autre... Si votre partenaire refuse le préservatif, vous pouvez toujours lui dire non! Vous devez avoir suffisamment de courage et de confiance en vous pour imposer le préservatif. Votre santé en dépend. Protégez-vous!

3  Est-ce que je risque d’être contaminée lors d’une fellation ?

Oui, si votre partenaire éjacule dans votre bouche. Parce qu'il y a effectivement un risque de transmission du virus lorsque le sperme est en contact avec les muqueuses buccales et pharyngiennes. Donc: pas de sperme dans la bouche, et n'avalez jamais le sperme. Si vous êtes prise de court: recrachez le sperme, rincez-vous la bouche à l'eau tiède, ne vous lavez pas les dents. Selon toute vraisemblance la seule «goutte de plaisir» ne présente pas de risque.
Par ailleurs, vous ne risquez rien avec des caresses intimes buccales de votre partenaire. En effet, la concentration virale dans la salive d'une personne infectée est trop faible pour constituer un risque de transmission. Vous pourriez par contre contaminer votre partenaire en cas de caresses buccales pendant vos règles, du fait que la concentration du virus est très élevée dans le sang.

4  Je soupçonne mon partenaire de m’être infidèle. Comment dois-je réagir ?

Dans un couple, marié ou non, les risques d'infidélité existent. Si vous avez l'impression que votre compagnon a des rapports sexuels avec d'autres femmes (ou avec des hommes), abordez franchement la question avec lui. Ayez le courage d'exprimer vos craintes, ne jouez pas avec votre santé. Selon sa réaction, vous parlerez alors ensemble de l'attitude à adopter et comment vous allez vous protéger jusqu'au dépistage et à son résultat négatif.
Et si vous avez vous-même une aventure: jamais sans préservatif!

5  J’ai peur d’avoir été contaminée. Que dois-je faire ?

Ne paniquez pas! Procurez-vous les informations nécessaires en vous adressant à l'antenne sida de votre région ou à un centre de dépistage anonyme. Vous serez conseillée de manière compétente et un entretien permettra de préciser

  • si le risque de contamination est bien réel
  • s'il y a lieu de faire un test
  • et comment vous pourrez vous protéger efficacement à l'avenir.

En cas de doute, vous devrez dans tous les cas éviter tout rapport non protégé dans les trois mois qui suivent jusqu'au dépistage et à son résultat négatif. Vous trouverez les règles du safer sex au début de cette brochure.

6  On parle beaucoup des nouveaux traitements. Pourra-t-on bientôt guérir du sida?

Depuis 1996, la médecine dispose de traitements contre le VIH dits combinés qui permettent souvent de freiner considérablement l'évolution de l'infection par le VIH. Grâce à eux, on meurt moins du sida, et les graves maladies provoquées par le virus sont elles aussi plus rares. Mais même les traitements combinés ne parviennent toujours pas à supprimer le virus et à rendre la santé. Il n'y a donc qu'une seule règle absolue: protégez-vous!

Dans chaque région de notre pays,
une antenne de l’Aide Suisse contre le Sida
offre à tous un conseil compétent,
par téléphone ou lors d’entretiens personnels.

Commandes à
«Sida Info Doc Suisse»:
Téléphone 031/318 32 70
Fax 031/311 05 65
Internet
www.aidsnet.ch/shop

N'hésitez pas à demander
des informations aux antennes
sida régionales.
Vous bénéficierez ainsi de
conseils neutres et approfondis.

Les coordonnées des antennes
régionales sont à disposition
auprès de l'Aide Suisse contre
le Sida:
Téléphone 01/447 11 11
Fax 01/447 11 12
E-mail aids@aids.ch
Internet www.aids.ch

En collaboration avec
Sida Info Doc Suisse,
Office fédéral de la santé publique
et Zürcher Aids-Hilfe

© Aide Suisse contre le Sida
Décembre 2000





retour_zap.gif (5643 octets) home.gif (2082 octets)