PRESSE INFORMATION PUBLICATIONS
 Communiqué de presse 

Affaire Rylander: l'Université de Genève tire ses conclusions

En septembre dernier, l'Université de Genève a demandé à sa Faculté de médecine d'étudier les faits nouveaux apparus dans le cadre du procès relatif à "l'affaire Rylander". La Faculté a alors confié au professeur Timothy Harding, directeur de l'Institut universitaire de médecine légale et président de la commission d'éthique dans la recherche de la Faculté de médecine, le soin d'analyser ces éléments inédits.

Sur la base de cette analyse du prof. Harding, l'Université tire présentement ses conclusions et prend les dispositions complémentaires qui s'imposent. En effet, d'après les faits, il est aujourd'hui clair que le prof. Rylander a caché ses sources de financement, notamment à la commission d'éthique chargée d'examiner les protocoles de recherche et au rédacteur d'un journal réputé dans le domaine de la santé publique.

Pour ces raisons, l'Université de Genève prend publiquement ses distances avec l'attitude du prof. Rylander. En outre, elle mandate la Commission d'intégrité de la Faculté de médecine afin qu'elle examine les travaux scientifiques incriminés du prof. Rylander. Cette commission - constituée conformément aux directives de l'Académie suisse des sciences médicales concernant l'intégrité dans la science - aura notamment pour tâche de délimiter le périmètre des publications concernées par l'affaire. Elle pourra ensuite se prononcer sur des éventuels doutes par rapport à la validité des résultats publiés par le prof. Rylander.

Le cas échéant, l'Université de Genève informera la communauté scientifique des conclusions de cet examen. Elle diffusera alors un communiqué aux revues scientifiques ayant publié les articles du prof. Rylander dans le domaine des effets du tabac sur la santé, et aux sociétés académiques dans le domaine de la médecine sociale et préventive.

Enfin, l'Université de Genève tient à souligner le mérite de M. Diethelm et du Dr Rielle à avoir fait connaître leurs soupçons, ainsi que les enjeux qu'ils représentent en termes de santé publique.

Pour tout renseignement complémentaire, n'hésitez pas à contacter:
le doyen Peter Suter au tél. 22 702 50 01 ou
le vice-recteur Eric Doelker au tél. 022 705 75 22


Genève, le 20 décembre 2002

 

 
Questions et commentaires
Mise à jour:  20 décembre 2002