Sponsored Symposia on environmental Tobacco Smoke

Lisa A. Bero, PhD; Alison Galbraith; Drummond Rennie MD

Journal of the American Medical Association (JAMA)

23 février 1994 - Vol 271, No. 8 pp. 612-617

 

 

Les auteurs ont étudiés 297 articles sur le tabagisme passif produits à l'issue de symposium en les comparant avec 100 articles parus dans des revues scientifiques publiés entre 1965 et 1993. Le premier symposium sur le tabagisme passif est celui de l'Université de Genève organisé par Rylander en 1974 aux Bermudes.  L'observation centrale des auteurs est que la publication et la dissémination de symposium sur le tabagisme passif apparaît comme faisant partie d'une campagne stratégique de l'industrie du tabac visant à tromper le public sur les risques liés au tabac.

 

Nous citons ci-dessous quelques passages significatifs (notre traduction) :

 

Page 612, colonne de gauche, 1er paragraphe :

L'industrie du tabac prétend que les données sur le tabagisme passif sont défectueuses du point de vue méthodologique et a identifié des stratégies multiples, une d'entre elles étant la publication de recherches scientifiques, dans le but d'influencer l'opinion publique, la législation sur le tabac, les dépositions de témoignages, et pour réfuter des études publiées dans la littérature médicale. Pour suggérer un substantiel soutien à ses thèses selon lesquelles la fumée ambiante n'est pas néfaste, l'industrie du tabac cite fréquemment des publications qu'elle a elle-même financées et qui n'ont pas été soumises à revue par des pairs ["peer-review", lecture critique par des experts anonymes], tels que les comptes-rendus des symposium.

 

Page  615, colonne de droite, 2ème paragraphe

Le contenu des symposium sur la fumée environnementale du tabac diffère du contenu des articles sur le même sujet produits dans la presse scientifique spécialisée en suggérant que les symposium ne sont pas impartiaux et qu'il présentent les thèses de l'industrie du tabac sur la question du tabagisme passif.  Les symposium sont faits, pour une part prépondérante, d'articles synoptiques qui arrivent à des conclusions contraires à celles des documents exprimant les consensus scientifique indépendant et les méta-analyses publiées dans les revues scientifiques.  Les articles des symposium minimisent les effets potentiels de la fumée ambiante sur la santé en prétendant que celle-ci est impossible à mesurer, ou si elle peut être mesurée, les niveaux d'exposition sont pas assez élevés pour produire un effet physiologique. Les articles de la presse scientifique spécialisée reconnaissent la difficulté de mesurer avec précision l'exposition à la fumée ambiante mais ne concluent pas que ces questions de méthodologie enlèvent leur sens à toutes les études montrant les effets de la fumée passive sur la santé.

 

Page 616, colonne du milieu, fin du premier paragraphe :

Des chercheurs qui ont été employés par l'industrie du tabac ont récemment affirmé que leurs tentatives de publier des travaux établissant une association entre tabagisme actif et cancer des poumons ont été supprimées ou détournés de leur sens par l'industrie du tabac.

 

Page 616, colonne de droite, 2ème paragraphe

Les comptes-rendus des symposium sponsorisés par l'industrie du tabac influencent la politique publique parce qu'il sont souvent présentés de façon trompeuse, comme s'ils étaient le résultats d'articles de la presse scientifique spécialisée soumis à revue critique par des pairs, comme s'ils étaient des revues impartiales de la littérature scientifique, et comme s'il n'étaient pas affiliés avec l'industrie du tabac. […] L'industrie du tabac a cité les symposium comme exprimant "le consensus des experts scientifiques" et la réunion "des plus grands experts venant du monde entier" qui ne sont pas d’accord avec la littérature publiée sur la fumée de tabac environnementale.

La publication et la dissémination de symposium sur la fumée ambiante apparaît comme faisant partie d'une campagne hautement politique de l'industrie du tabac visant à induire le public en erreur au sujet des menaces sur la santé provoquées par le tabac.  [Note: Le verbe utilisé dans le texte original est mislead, tromper, induire en erreur.]  Le premier symposium qui a été sponsorisé par l'industrie du tabac a eu lieu en 1974 [symposium de l'Université de Genève aux Bermudes], bien avant que la plupart des articles sur le tabagisme passif soient publiés dans la presse scientifique. Ceci suggère que l'industrie du tabac était préoccupée par les effets néfastes de la fumée ambiante avant même que la communauté médicale ait conduit beaucoup de recherches sur ce sujet. Dès 1978, l'industrie du tabac a identifié le tabagisme passif comme une menace à l'encontre de ses produits et a commencé à planifier une stratégie dans le but de réfuter les découvertes scientifiques qui mettaient en évidence l'association entre fumée passive et mauvaise santé.

 

--