L'affaire PHILIP MORRIS - Faculté de psychologie
et des sciences de l'éducation - Prof. E. Schmid-Kitsikis - Genève
Genèse d'un Contrat entre Philip Morris Europe, c/o Fabriques de tabac réunis S.A. Neuchâtel
et l'Université de Genève, soit pour elle sa Faculté de psychologie et des sciences de l'éducation

Tribune de Genève 5 mai 2001
"...nous avons prévu 4 groupes d'âge:
6-7 ans, 9-10 ans, 13-14 ans, 16-17 ans
..."
(Cf. DOCUMENT 7)

"L'étude que nous voudrions réaliser, dès la prochaine rentrée universitaire, porterait sur une population d'adolescents. Pour ce faire, nous avons une autorisation du Département de l'instruction publique du Canton de Neuchâtel qui nous permettrait d'accéder à cette population de manière immédiate." (Cf. DOCUMENT 9)

Le Temps 28 juillet 2001

DOCUMENT 1
10 février 1993 - M. Ritter, Science & Technology, Philip Morris Europe: "Ai eu une réunion avec le Prof. E. Schmid-Kitsikis, Psychologie clinique, U. de Genève, et son assistant(e), pour discuter des possibilités de travailler ensemble sur des projets relatifs à la fumée environnementale et les enfants et/ou les femmes. Cette discussion initiale nous a permis de mettre en lumière quelques sujets clé, et des propositions concrètes seront fournies avant la mi-avril. Cela sera un test important pour voir si les Rectorats des Universités de Genève et de Lausanne essaieront d'appliquer une interdiction stricte de travailler avec l'industrie du tabac."
DOCUMENT 2
29 mars 1993 - Lettre du prof. E. Schmid Kitsikis à M. M. Ritter des Fabriques de Tabac Réunies (FTR) Cependant, pour des raisons éthiques, l'Université ré-oriente le projet vers un autre domaine que celui du tabagisme environnemental: une étude sur la perception qu'ont l'enfant et l'adolescent de leur entourage de fumeurs avec 3 groupes de jeunes (enfants 5-8 ans et 9-12 ans et adolescents 13-16 ans).
DOCUMENT 3
4 juin 1993 - Deux représentants de Science & Technology, Philip Morris Europe, rencontrent le Prof. Schmid-Kitisikis au sujet de sa proposition de projet. Un accord est conclu de ré-orienter le projet vers la notion de perception du risque. Philip Morris espère utiliser le projet dans le cadre du rapport du "Surgeon General" aux USA. Une collaboration à long terme est envisagée.
DOCUMENT 4
28 septembre 1993 - Lettre envoyée par l'Université à Fabriques de Tabac Réunies, Neuchâtel, soumettant le projet de recherche.
DOCUMENT 5
22 octobre 1993 - Ritter rencontre Prof. E. Schmid-Kitiskis et afin, dit-t'il, de "finaliser les plans du projet de recherche qu'elle va entreprendre pour nous sur la perception du risque vu dans la perspective du développement".
DOCUMENT 6
10 décembre 1993 - Projet de contrat
DOCUMENT 7
Décembre 1993 - Complément de description du projet par Prof. E. Schmid-Kitsikis "Etude développementale des représentations et des prises de position face à la prise de risque mettant en danger l'intégrité corporelle" (Ce titre nous paraît préférable au précédent; il nous paraît à la fois plus précis et plus large) Nous rappelons notre hypothèse générale qui prévoit une différence significative dans la représentation des risques et des prises de position, en relation avec l'habitude de fumer... Hypothèse en fonction de l'âge: nous avons prévu 4 groupes d'âge: 6-7 ans, 9-10 ans, 13-14 ans, 16-17 ans.
DOCUMENT 8
Contrat du 10 janvier 1994 entre Philipp Morris Europe,
c/o Fabriques de tabac réunis S.A.-Neuchâtel
et l'Université de Genève,
soit pour elle sa Faculté de psychologie et des sciences de l'éducation
"... et fera une étude de faisabilité,
notamment relative à l'accès à une population d'enfants et d'adolescents."


Pour lire le Contrat

DOCUMENT 9
29 juillet 1994 - La proposition d'extension du projet pour l'année 1994-1995. De Mme E. Schmid-Kitsikis à M. Ritter, Philip Morris Europe 2003 Neuchâtel [Note: Cette proposition peut se traduire presque point par point en une campagne de promotion du tabac auprès des adolescents.]
A la page 4 du document, nous lisons:
"Les résultats obtenus, dans l'étude réalisée l'année 93-94, nous donnent de nombreuses possibilités de choix pour une future continuation de recherche. L'étude que nous voudrions réaliser, dès la prochaine rentrée universitaire, porterait sur une population d'adolescents. Pour ce faire, nous avons une autorisation du Département de l'instruction publique du Canton de Neuchâtel qui nous permettrait d'accéder à cette population de manière immédiate. Et, avec l'expérience que nous avons acquise cette année, nous nous sommes aperçus que les Centres de Loisirs offrent la possibilité de recruter les adolescents qui les fréquentent, et également, ces centres disposent de salles où les entretiens peuvent être faits dans de bonnes conditions."

DOCUMENT 10
26 septembre 1994 - Lettre de E. Schmid-Kisitkis présentant une synthèse des résultats. [Note - Nous avons affaire à un projet dont nous vous laissons le choix du qualificatif - il s'agit ni plus ni moins d'une étude des motivations et de l'attrait du risque chez les très jeunes adolescents - l'industrie du tabac affirme qu'elle ne fait pas d'études sur les adolescents, mais elle les fait faire en sous-main par d'autres - et l'étude en question ici en est un parfait exemple. Que penser d'un-e chercheur-euse en psychologie qui ne voit pas le lien entre les facteurs de perception et de motivation chez les jeunes et l'élaboration de campagnes de promotion du tabac qui leur sont destinées? La Faculté de psychologie a livré un travail qui en puissance peut servir à la promotion des produits de Philip Morris auprès des adolescents.]
DOCUMENT 11
27 septembre 1994 - Communication interne à PM sur le projet
DOCUMENT 12
(9 novembre 1994 - H. Reif confirme la décision de Phlip Morris Europe S&T de soutenir le projet de recherche pour un montant de 60'227.60 Frs.
DOCUMENT 13
7 décembre 1994 - Convention entre PM Europe et l'Université de Genève.
DOCUMENT 14
8 décembre 1994 - Facture soumise par l'Université à Philip Morris
DOCUMENT 15



RETOUR