L’étude genevoise sur les enfants de Ragnar Rylander

Manipulation des données et résultats contradictoires

 

1.         Le 20 mai 1991, Rylander envoie un fax à Osdene et annonce : Le travail sur le terrain pour l'étude de Genève sur les enfants, les maladies respiratoires et les habitudes alimentaires est maintenant terminé et nous allons analyser les données dans les mois qui suivent. (PM 2023533353)

2.         Le 15 juillet, Rylander envoie un fax à Donald Hoel, avocat de l’étude Shook, Hardy & Bacon qui assiste Philip Morris et l’industrie du tabac américaine : En ce moment, je suis occupé à écrire un éditorial sur les maladies respiratoires des enfants et l'exposition à la fumée ambiante. Apparemment, je suis toujours accepté dans quelques cercles scientifiques !!! Donnez-moi un coup de téléphone dès que cela vous convient. (PM 2023856072)

3.         Non seulement le message est bien reçu, mais il crée quelques remous. Dans une note du 19 juillet 1991 émanant de l'étude Shook, Hardy & Bacon (probablement rédigée par Hoel), copie aveugle à Steve Parrish, on peut lire : Je vous joins aussi  une copie du message par fax que j'ai récemment reçu du Dr Rylander. Vous pouvez constater qu'il travaille sur un éditorial concernant les maladies respiratoires des enfants et l'exposition à la fumée de tabac. Je ne suis pas trop sûr de quoi il s'agit mais en toute probabilité ce sera important pour nous. Bien qu'en ce moment que je n'ai pas prévu de voyage en Europe dans l'immédiat, il serait utile de rendre visite au Dr Rylander et de voir si on peut l'assister dans la "rédaction" de son rapport. Qu'en pensez-vous? Une note manuscrite ajoute sur la même page : J'ai dit non. Ils se rencontreront à Richmond quand Rylander y sera le mois prochain. (PM 2023856060)

4.         Le 9 août, Rylander écrit à Osdene : Cela faciliterait les choses si c'était possible d'avoir un premier montant de 6000 $ sur les fonds de novembre-décembre - le projet de Genève sur les habitudes alimentaires des enfants a avancé plus rapidement que prévu et nous avons besoin d'analyser les données rapidement avant la prochaine étape. […] Les données de l'étude genevoise sont maintenant dans l'ordinateur et seront analysées à la fin de la semaine prochaine. Cela sera très intéressant de voir si cette approche marche. […] Pour septembre, je prévois toujours de me rendre à Richmond arrivée 29 septembre départ 1er octobre dans l'après-midi. Dites-moi si cela vous convient ou si vous désirez que je vienne à une autre période. (PM 2023533378)

5.         Lettre du 30 août 1991 de Rylander à Osdene : Au travers de contacts que j'ai eu avec Bob et Don, je comprends que nous allons tous nous rencontrer à Richmond vers la fin septembre.  […] Ci-joint veuillez trouver un résumé des différents projets que je pense être d'un intérêt pour cette réunion. Je n'ai pas encore envoyé des copies à Bob [Robert Pages] ou à Don [Donald Hoel de SH&B] car je voudrais d'abord avoir votre approbation concernant le contenu et l'étendue de ces projets. Merci de bien me faire savoir quels sont les ajustements et les additions nécessaires et je les ferai et je correspondrai directement avec Bob et Don. (PM 2023533682)

6.         Le résumé des projets qui accompagne la lettre précédente est un document de deux pages listant six activités différentes. Le projet genevois y est traité en bonne place: L'étude genevoise sur les habitudes alimentaires de l'enfant, les infections et l'exposition à la fumée ambiante a été terminée dans sa première phase et les résultats sont en cours d'évaluation. Une corrélation a été trouvée entre le nombre de cigarettes fumées par la mère et l'incidence de bronchite, mais une corrélation plus forte a été trouvée entre la même maladie et la consommation de certains légumes. […] Le projet semble très prometteur car les premières données suggèrent que les facteurs alimentaires peuvent être d'une importance égale ou même plus grande pour les maladies respiratoires infantiles que la fumée de tabac environnementale. (PM 2023533683/3684)

7.         Rylander rend visite au centre de recherche de Philip Morris à Richmond les 30 septembre et 1er octobre. De retour en Suède, il écrit le 8 octobre 1991 un fax à T. Osdene, dans lequel il dit : Merci pour une visite délicieuse la semaine dernière. J'ai aussi eu une très bonne séance avec Don [Hoel] et nous avons couvert une variété de sujets relatifs à la fumée de tabac environnementale. Dans deux semaines je me rends à Genève pour l'évaluation finale de l'étude pilote sur les habitudes alimentaires des enfants et les infections. Je vous enverrai un rapport peu de temps après. […] Ci-joint veuillez trouver mon coût de consultant pour le dernier trimestre. […] Je joins aussi une facture pour le coût associés aux projets couvrant les mois de novembre et décembre d'un montant de 7'000 $ avec un montant additionnel de 7'000 $ à suivre mi-novembre. Je suis très reconnaissant pour l'augmentation dont nous avons discuté au téléphone - la majeure partie de cet argent sera alloué comme avant aux activités genevoises relatives à la fumée environnementale ainsi que le l'ai décrit précédemment. (PM 2023533349) 

8.         Le 22 octobre 1991, Donald Hoel envoie une lettre à Rylander : Comme promis, je joins à la présente quelques articles relatifs à la santé des enfants et à la nutrition. J'espère que vous les trouverez intéressants. (PM 2023533343/3344)

9.         En effet, le 2 novembre, Rylander envoie un fax à Don Hoel disant : Merci beaucoup pour les références sur la santé des enfants et leurs habitudes alimentaires. Elles ont été d'une grande aide. Nous sommes maintenant en train de re-analyser les données et des choses extraordinaires se produisent. Je prends contact dès que nous avons fini le travail. (PM 2028463143)

10.    Le même jour, Rylander envoie un fax à Osdene, dans lequel il dit : L'avant-dernière semaine, j'ai pris cinq jours consécutifs de travail à Genève pour analyser  les données de l'étude sur les maladies respiratoires des enfants et leurs habitudes alimentaires et pour écrire un manuel en français sur la médecine environnementale. Les données de l'étude sur les enfants commencent maintenant à paraître extrêmement intéressantes. Après avoir fait des corrections dans la base de données, il n'y a plus maintenant de corrélation entre l'exposition à la fumée de tabac environnementale et la fréquence des infections respiratoires. (PM 2023533345)

11.    Don Hoel est maintenant satisfait. Il écrit le 4 novembre 1991 à Helmut Gaisch, Fabriques de Tabac Réunies à Neuchâtel, pour le rassurer : Comme nous l'avons discuté, le Dr Rylander est en train de travailler sur des données très intéressantes venant d'une étude genevoise impliquant de jeunes écoliers lors de leur inscription à l'école. L'étude inclut un examen médical de chaque enfant et l'administration d'un questionnaire aux parents des élèves. Dès que je reçois des nouvelles du Dr Rylander, je me mets en contact avec vous en vue d'organiser une possible réunion avec lui. (PM 2028463142)

12.    Le 7 novembre, Rylander envoie à Osdene un article résumant la présentation qu'il va donner en mai 1992 à la réunion annuelle de l'American Thoracic Society (ATS). L'article est co-signé par Ysabelle Mégevand, de l'Institut de Médecine Sociale et Préventive de l'Université de Genève. La conclusion qui doit le plus intéresser Osdene est la suivante : Il n'y avait pas de  relations significatives entre l'exposition à la fumée de tabac environnementale et aucune des maladies respiratoires. Contrairement à ce qui avait été annoncé dans son rapport du 30 août, il n'y a plus de trace de corrélation avec certains légumes : c'est maintenant les œufs, le poulet, les yogourts et les desserts au lait qui sont concernés : En ce qui concerne les facteurs alimentaires, la corrélation la plus élevée a été trouvée entre la consommation d'œufs et les refroidissements (p=0.002), la toux (p=0.017) et la bronchite (p=0.003). Il y avait aussi des relations significatives entre ces maladies et la consommation de poulet, de yogourt et de desserts au lait. Pas de corrélations ont été trouvées entre ces maladies et la consommation de légumes. (PM 2023533689 et 2023533690)

13.    Les résultats prometteurs attendus sont donc au rendez-vous, la fumée passive est exonérée. Dans un fax du 3 décembre qu'il envoie à Osdene, Rylander dit : L'analyse des données du projet genevois sur les maladies respiratoires des enfants continue et je prévois de soumettre un manuscrit complet à l'American Review of Respiratory Disease dès que nous avons les valeurs pour les différents nutriments. (PM 2023533244/3245)

14.    Un mois plus tard, on note un  changement du choix de publication : ce n'est plus l'American Review of Respiratory Diseases, c'est maintenant l'European Journal of Respiratory Diseases. Le 7 janvier 1992, Rylander écrit une lettre à Don Hoel de SH&B dans laquelle il dit : J'ai l'intention de soumettre l'article sur la santé respiratoire des enfants pour publication dans le European Journal of Respiratory Diseases. Malheureusement, nous n'avons pas encore reçu de financement pour la continuation de cette étude. La dernière fois que nous nous sommes rencontrés, vous m'avez indiqué qu'il y aurait des possibilités de financement aux Etats Unis. Avez-vous plus d'information sur cela - je pense qu'il est très désirable d'étendre l'étude pour tester les hypothèses développées au cours de ce test pilote. (PM 2062776024)

15.    Au début de 1992, Rylander se rend en Australie. Le 5 mars 1992, il envoie un fax à Osdene. On note en particulier le passage suivant : Vous vous souvenez que la question du nombre de frères et sœurs et la fréquentation de garderies ont été inclus dans notre étude pilote genevoise et étaient en corrélation avec l'incidence d'infections. Nous avons maintenant approfondi cette question et j'ai réuni une série d'articles décrivant en particulier ce facteur environnemental de risque. En gros, la fréquentation d'une garderie augmente le risque d'infection 5 à 10 fois alors que l'exposition à la fumée de tabac ambiante comporte un risque de 1.5 à 2.5. (PM 2023533171/3172)  Rylander indique dans le même fax: L'étude genevoise sur les maladies respiratoires des enfants et les habitude alimentaires a été acceptée pour être présentée à la réunion annuelle de l'American Thoracic Society.

16.    Le 26 mars 1992, les résultats de l’étude sur les enfants sont présentés à Lausanne, à la 17ème réunion de l’Association des épidémiologistes de langue française (ADELF). Un poster est consacré à l’étude « Maladies respiratoires chez l’enfant et facteurs environnementaux ». Le texte du poster indique que les chercheurs ont adopté une approche multi-factorielle, considérant en particulier l’exposition à la fumée de tabac passive et le régime alimentaire.  Les résultats de l’étude sont présentés ainsi : Les résultats préliminaires nous ont permis de trouver une corrélation entre la fumée passive chez les enfants et la fréquence de bronchites ; certaines autres corrélations se dessinent, notamment entre une tendance à la toux et la consommation de légumes verts. (Résumé ADELF)  Curieusement, la corrélation qui avait disparu après les corrections dans la base de données effectuées par Rylander en novembre 1991, refait surface. Il faut dire que la présentation à l’ADELF était donnée par l’assistante de Rylander, Ysabelle Mégevand. S’agit-t-il d’un manque de coordination au sein de l’équipe de recherche ? Rylander n’a-t-il pas communiqué à son assistante les corrections qu’il avait apportées à la base de données. Est-ce que l’assistante utilisait une version non corrigée de la base de données ? Tout cela est bien troublant. Surtout lorsque l’on contraste la présentation de Lausanne avec celle donnée par Rylander à la conférence internationale de l’American Thoracic Society et de l’American Lung Association seulement deux mois plus tard (voir ci-dessous)

17.    A la suite d'une conversation téléphonique avec Don Hoel, Rylander lui envoie un fax le 16 avril 1992, dans lequel il décrit la situation de trois projet, dont celui sur les jeunes enfants de Genève : Enfants et nutrition. Une étude pilote conduite sur un échantillon d'écoliers à Genève a démontré une relations étonnamment étroite entre le risque d'infections respiratoires et la consommation de protéines, en particulier les œufs (corrélation négative = effet protecteur). D'autres facteurs de risque, bien que de moindre importance, étaient la fréquentation d'une crèche et le nombre de frères et sœurs. Il n'a pas été trouvé d'association entre l'exposition à la fumée de tabac et le risque d'infection. Une deuxième étude pilote est en cours et sera terminée au début de l'été. Si les résultats préliminaires peuvent être vérifiés, les résultats sont de grande importance pour la santé publique et la prévention des maladies chez les enfants. (PM 2023533067/3068)

18.    Rylander participe à la conférence internationale de l’American Thoracic Society et de l’American Lung Association qui a lieu du 17 au 20 mai 1992. Il y présente son étude genevoise sur les enfants. On connaît déjà le résumé qu’il avait soumis à la conférence, puisqu’il l’avait communiqué à Osdene le 7 novembre 1991. Après la conférence, Rylander rédige un rapport, visiblement à l’usage interne de Philip Morris, ainsi que l’attestent ses remarques sur certaines communications, par exemple sur les travaux d’Evans et al. : Essentiellement les mêmes résultats que ceux qui ont été produits à INBIFO il y a plusieurs années avec  une beaucoup plus grande précision. (PM 2029261145/1155, page 4). Il résume ainsi sa propre communication :

Rylander et al. de Genève/Göteborg (A558) ont étudiés 90 enfants âgés de 4-5 ans. Aucune relation n’a été trouvée entre l’exposition à la fumée de tabac ambiante et les infections respiratoires, mais une forte corrélation négative a été trouvée avec les facteurs alimentaires œufs et viande de poulet.
Commentaire : Cette étude a été présentée auparavant à INBIFO.
(PM 2029261145/1155, page 10)




RETOUR