COMMUNIQUÉ À LA PRESSE du 18 juin 2003

 

Affaire Rylander – Université de Genève : la confiance a ses limites !

 

 

Suite à l’article de M. Marco Gregori paru dans Le Courrier du 17 juin dernier et notamment aux révélations de M. le Prof. Eric Doelker, vice-recteur de l’Université de Genève et de M. le Prof. Peter Suter, doyen de la faculté de Médecine de Genève, nous tenons à relever :

 

M. le vice-recteur Doelker a déclaré : « Nous avons toujours été au courant du fait que l’argent provenait de Philip Morris, soit directement, soit par l’intermédiaire de Ragnar Rylander » « Nous avons été trompés dans la mesure où ne savions pas combien d’argent Ragnar Rylander recevait personnellement de la part de Philip Morris. Nous ignorions aussi qu’il avait des activités beaucoup plus importantes qu’annoncé avec le cigarettier. »

 

M. le Doyen Suter a déclaré : « L’Université est responsable de tous les fonds de recherches » menées en son sein. Il ajoute que, dans le cas Rylander, l’argent était versé à la comptabilité générale de l’Université…

 

Ces deux récentes déclarations viennent alors que :

 

Audience du 6 novembre 2001 devant le Tribunal de police de Genève  http://www.prevention.ch/rya2.htm

M. le Prof. André Rougemont a déclaré sous serment: «  Je peux expliquer que, si j’avais su en tant que directeur de l’Institut de Médecine Sociale, ce que je suis depuis une dizaine d’années, que le Professeur Rylander Ragnar était consultant de Philip Morris je lui aurais demandé de choisir entre eux et nous. »

 

Communiqué du Rectorat vendredi 30 mars 2001 http://www.prevention.ch/ryrectorat.htm

« Cette enquête fera toute la lumière sur les allégations de manquements déontologiques et d’irrégularités administratives relatives aux relations entre l’industrie du tabac et des chercheurs associés à l’Université de Genève »

 

Communiqué de presse de l’Université de Genève du 20 décembre 2002 http://www.unige.ch/presse/communique/02-03/1220rylander.html

« En effet, d’après les faits, il est aujourd’hui clair que le Professeur Rylander a caché ses sources de financement, notamment

à la commission d’éthique chargée d’examiner les protocoles de recherche et au rédacteur d’un journal réputé dans le domaine de la santé publique. »

 

« Enfin, l’Université de Genève tient à souligner le mérite de M. Diethelm et du Dr Rielle à avoir fait connaître leurs soupçons, ainsi que les enjeux qu’ils représentent en termes de santé publique. »

 

A l’évidence des faits relevés, le Rectorat renonce à se donner tous les moyens de découvrir la vérité. Nous voulons pour preuves les faits que nous n’avons reçu à ce jour aucune demande d’être auditionnés, ni surtout n’avons reçu de demande de mettre à disposition des enquêteurs les résultats de nos recherches qui représentent collectivement des milliers d’heures de travail et ceci en dépit des promesses faites par M. le Doyen de la Faculté de Médecine Peter Suter et M. le Prof. Thimothy Harding lors de notre entrevue du 8 novembre 2002. A cette occasion, on nous avait demandé notre accord pour que cette enquête puisse être interne. Nous l’avions accepté faisant confiance à nos deux interlocuteurs.

 

Au vu de ce qui précède et notamment des contradictions flagrantes du Rectorat et d’une certaine réticence de l’Université de Genève à clarifier en toute transparence ce très grave dysfonctionnement, nous estimons que seule une enquête externe à l’Université de Genève sera garante de restaurer la confiance en notre Alma Mater.

 

Par conséquent, nous tenons fermement, dès à présent, à émettre toutes réserves quant aux conclusions que les deux Commissions actuelles d’enquête interne seraient amenées à faire.

 

                                        

Pascal Diethelm                                Dr Jean-Charles Rielle

 

Président OxyGenève              Médecin responsable CIPRET-Genève

Natel   079 436 80 20              Fax   022 346 26 08   jcrielle@iprolink.ch

CIPRET-Genève / Rue Henri-Christiné 5 / Case postale 567 / CH-1211 Genève 4

 

 

P.S. Toute l’Affaire Rylander peut être consultée dans son intégralité sur

http://www.prevention.ch/rylanderpm.htm