Cas 01/14

 

Refus de donner des précisions sur un conflit d’intérêt (MM)

 

La revue [European Journal of Public Health] a publié un article sur la fumée passive dans lequel les auteurs ont omis de déclarer le soutien financier de l’industrie du tabac. Une lettre subséquente soulevait la question de l’omission de déclaration de conflit d’intérêt, et les auteurs ont répondu dans une lettre qui fournissait quelques explications sur leur financement par l’industrie du tabac. Le rédacteur de la revue a ensuite publié un éditorial dans lequel il détaillait les rapports étroits de ce groupe de chercheurs avec l’industrie du tabac. Les auteurs ont alors envoyé une longue lettre en réponse à cet éditorial, mais le rédacteur ne désire pas publier cette lettre en l’absence d’informations plus détaillées sur les liens entre les auteurs et l’industrie du tabac. Ces derniers sont réticents à fournir ces informations. Les auteurs ont aussi soumis un autre article en vue de sa publication, mais le rédacteur a refusé de considérer cet article tant que cette affaire n’est pas résolue. Le rédacteur a proposé que le médiateur de la publication soit saisi de l’affaire, mais les auteurs ont refusé.

 

Que faut-il faire maintenant ?

 

Addendum

D’autres preuves ont révélé que l’auteur de la correspondance a signé un contrat de consultant avec une compagnie de tabac et a reçu des fonds d’une association de fabricants de cigarettes pour financer des projets de recherche.

 

Discussion/Avis

L’auteur a admis seulement récemment le financement d’une seule provenance, cependant les preuves ont été établies qui suggèrent que l’auteur a reçu de l’argent d’autres intérêts de l’industrie du tabac. Il a aussi refusé de répondre à la demande de précisions sur le rôle de consultant qu’il a pu avoir. Il est connu que l’auteur a fait du lobbying pour l’industrie du tabac en dehors de son pays de résidence. Son institution [Université de Göteborg]  est au courant de cette situation car des allégations ont été publiées dans la presse nationale. Les responsables de cette institution en ont été très embarrassés, mais comme l’auteur a démissionné de son poste, l’institution n’a pas donné suite à cette affaire.

 

ACTION

 

Le comité pense que le public doit être informé que l’auteur a été sponsorisé au cours de sa carrière, et a menti à ce sujet. Un article doit être écrit qui met en évidence ses manquements passés et qui inclue un historique complet de l’affaire. L’auteur doit être dénoncé au Swedish Honesty Committee [« Comité suédois de l’honnêteté »]. Cette dernière mesure doit être gardée en suspens tant que le résultat du procès en diffamation dans lequel l’auteur est impliqué n’est pas connu.

 

(Traduction non certifiée, seul l’original en anglais fait foi – les textes entre crochets [] sont des ndlr)