Dr Jean-Charles RIELLE

CIPRET-Genève / Carrefour Prévention

Rue Henri-Christiné 5

Case postale 567

CH-1211 Genève 4

                                                         FAX aux Rédactions concernées

                                                                                     (5 pages, y compris celle-ci)

                                                                                    

 

Concerne :       Seconde Lettre ouverte à Madame la Conseillère fédérale Ruth DREIFUSS

« Madame la conseillère fédérale Dreifuss, je vous demande de déclencher une enquête interne à votre Office fédéral de la santé publique (OFSP) !  Oehler ou Zeltner, il faut choisir !»

 

Genève, le 1er octobre 2000

 

Madame, Monsieur,

 

Je vous fais parvenir ma seconde lettre ouverte qui fait suite à celle du 29 septembre dernier, et que j’adresse ce jour à Madame la Conseillère fédérale Ruth Dreifuss. En effet, il est plus que troublant que certains collaborateurs de l’OFSP banalisent l’incroyable erreur d’avoir invité le 8 novembre prochain, à Lucerne, Edgar Oehler, grand patron des cigarettiers suisses et ennemi déclaré du Professeur Thomas Zeltner, Directeur de l’OFSP.

 

Je vous propose de prendre connaissance de mes très fortes inquiétudes, en lisant les 2 documents annexés à la lettre ouverte : l’article de Presse du 21 octobre 1998 relatant les propos d’Edgar Oehler :  «Zeltner veut une Suisse sans tabac, nous voulons une Suisse sans Zeltner» ainsi que l’interpellation de la Conseillère nationale Anne-Catherine Menétrey. Je demande à Mme Dreifuss de déclencher une enquête interne à l’OFSP afin d’informer les membres de la Commission fédérale consultative d'experts pour la prévention du tabagisme sur toute hypothétique infiltration de l’OFSP par les cigarretiers. Rappellons qu’en août dernier, le « Rapport Zeltner » du nom du Directeur de l’OFSP avait fait la lumière sur différentes infiltrations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et d’autres organismes par les cigarettiers :

 

Je vous remercie de votre attention. Je demeure à votre disposition pour tout renseignement complémentaire:                                
' Air Call     022 / 318 52 31                  Fax             022 / 346 26 08

                                 E-mail             jcrielle@iprolink.ch             Internet      http ://www.prevention.ch

                                 Adresse          CIPRET-Genève

                                                         Rue Henri-Christiné 5 Case postale 567

                                                         CH-1211 Genève 4

 

Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes cordiales salutations.

 

 

 

          Dr Jean-Charles RIELLE

          médecin

 

          Membre de la Commission fédérale consultative d'experts pour la prévention du tabagisme

          Département fédéral de l'intérieur

          Commission nommée par Madame la Conseillère fédérale Ruth Dreifuss - 28 mai 1998

 

          Membre du comité de l’Association suisse pour la prévention du tabagisme – AT-Berne

 

          Membre de Globalink, réseau mondial de prévention du tabagisme

________________________________________________________________________________

 

Dr Jean-Charles RIELLE

CIPRET-Genève / Carrefour Prévention                     Madame la Conseillère fédérale

Rue Henri-Christiné 5                                                Ruth Dreifuss

Case postale 567                                                       Cheffe du Département fédéral de l’Intérieur

1211 Genève 4                                                          3003 Berne

 

 

 

 

 

Seconde Lettre ouverte à Madame la Conseillère fédérale Ruth DREIFUSS

« Madame la conseillère fédérale Dreifuss, je vous demande de déclencher une enquête interne à votre Office fédéral de la santé publique (OFSP) !  Oehler ou Zeltner, il faut choisir !»

 

 

 

Genève, le 1er octobre 2000

 

Madame la Conseillère fédérale et chère Madame,

 

Après ma lettre ouverte que je vous ai adressée le 29 septembre dernier, je me vois obligé - et le regrette - de vous faire parvenir cette seconde lettre ouverte. En effet, quelle ne fut pas ma surprise, via médias interposés, de constater la banalisation par l’un de vos collaborateurs de mes inquiétudes quant à l’invitation d’Edgar Oehler, grand patron des cigarettiers suisses. Il paraîtrait que j’enfonce des portes ouvertes !

 

 

Pour rappel, je vous précisais dans ma lettre du 29 dernier :

 

Votre Office, l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) dérape! En effet, le 8 novembre prochain, votre Office, organise, à Lucerne, une journée qualifiée de « Réunion nationale d’impulsion » (cf. annexe). A la page 3, nous pouvons lire « des personnalités reconnues dans le domaine de la santé et des dépendances présenteront leurs points de vue… ». A la page 5, nous pouvons lire dans le programme de la matinée : « 11h45-12h05  Dr Edgar Oehler, Président de la communauté de l’industrie suisse  de la cigarette-CISC : L’auto-limitation de l’industrie du tabac pour la protection de la jeunesse ». Nous apprenons ainsi qu’Edgar Oehler est une personnalité reconnue dans le domaine de la santé et des dépendances. Monsieur Oehler est le porte-parole d’une catégorie de professionnels qui ont éhontément menti à la population mondiale, camouflant leurs connaissances sur les conséquences du tabagisme tuant 8000 Suisses chaque année et toutes les 9 secondes dans le monde ! Ces cigarettiers véhiculent actuellement dans le monde entier le slogan le plus pervers que je connaisse auprès de jeunes « Il ne vous faut pas fumer avant votre majorité ! ». Madame Dreifuss, à quoi croyez-vous que rêvent les ados, si ce n’est de devenir adultes ! En invitant Monsieur Oehler, l’OFSP lui offre une plate-forme de crédibilité et je vous annonce au lendemain de cette journée une moisson d’articles de presse soulignant le soutien inconditionnel des cigarettiers à la prévention du tabagisme auprès des jeunes !

 

 

Ce qui est nouveau et qui me trouble est la lecture de 2 documents annexés : l’interpellation de Madame la Conseillère nationale Anne-Catherine Menétrey ainsi que l’article du journal Le Temps du mercredi 21 octobre 1998, suite à l’accueil que nous avions fait aux cigarretiers du monde entier réunis à Genève pour leur grande messe « Tabexpo ». Cet article dont le titre est « Le patron de la santé publique dénonce la collusion entre politiques et cigarettiers » relate la déclaration du même Edgar Oehler : « Thomas Zeltner veut une Suisse sans tabac, nous voulons une Suisse sans Zeltner » !

 

Je vous laisse apprécier la situation :

 

- octobre 1998, Thomas Zeltner s'en prend violemment aux cigarettiers. Edgar Oehler vous demande carrément son éviction !

- août 2000, Thomas Zeltner rend à Mme Dr Gro Harlem Brundtland, Directrice générale de l'OMS, le « Rapport Zeltner », véritable bombe dénonçant l'infiltration de l'OMS et autres organisations par les cigarettiers.

- 8 novembre 2000, les collaborateurs de Thomas Zeltner invitent Edgar Oehler, grand patron des cigarettiers et ennemi juré de leur patron Thomas Zeltner!

 

Quelque chose m'échappe! Il est grand temps que le Professeur Thomas Zeltner nous explique la stratégie de son Office. Mais le peut-il? Je commence sérieusement à en douter! Il est grand temps que vous déclenchiez une enquête interne afin d'éclaircir les raisons de l'invitation d'Edgar Oehler, l'homme qui veut évincer Thomas Zeltner! Je tiens à vous dire que j’ai une totale confiance dans le Professeur Zeltner. Ses prises de position claires, ces dernières années, ont été pour moi moteur de mon engagement.

 

A ce stade des hypothèses les plus folles, y compris l'hypothèse de possibles infiltrations de votre Office par les cigarettiers (l’OMS et d’autres puissantes organisations n’ont-elles pas été infiltrées ?), je vous demande de me renseigner au plus vite sur toutes ces interrogations et surtout de me rassurer sur les stratégies adoptées par votre Office.

 

Je vous renouvelle ma demande d'annuler la Journée du 8 novembre, dans l'attente des résultats de cette indispensable enquête ainsi que des résultats de la consultation sur le programme 2001-2005 afin de convoquer la Commission fédérale consultative d'experts pour la prévention du tabagisme.

 

J'ajouterai que les très nombreux témoignages de soutien à ma démarche de personnalités crédibles de la santé publique suisse ainsi que cette interpellation me confortent dans ma prise de position et que l'on peut en effet s'étonner que vos collaborateurs de l'OFSP invitent Edgar Oehler qui incarne ceux que le « Rapport Zeltner », du nom de leur propre chef, Monsieur le Professeur Thomas Zeltner, dénonce avec véhémence.

 

Dans l’attente de votre réponse, je vous prie d’agréer, Madame la Conseillère fédérale et chère Madame, l’expression de mes très respectueux sentiments ainsi que de mes très cordiales salutations.

 

 

 

          Dr Jean-Charles RIELLE

          médecin

 

             Membre de la Commission fédérale consultative d'experts pour la prévention du tabagisme

             Département fédéral de l'intérieur

             Commission nommée par Madame la Conseillère fédérale Ruth Dreifuss - 28 mai 1998

 

             Membre du comité de l’Association suisse pour la prévention du tabagisme – AT-Berne

 

             Membre de Globalink, réseau mondial de prévention du tabagisme

______________________________________________________________________________________________________________________

 

Annexes mentionnées.

 

Copies :

 

-          Mme Dr Gro harlem Brundtland, Directrice générale de l’organisation mondiale de la santé

-          Monsieur le Président du Conseil d’Etat genevois Guy-Olivier Segond

-          Monsieur Thomas Zeltner, Directeur de l’OFSP

-          Monsieur Klaus Fehlmann, Président de la Fondation 19

-          Madame Verena El Fehri, Directrice de l’AT

-          Madame Annie Mino, Directrice générale de la santé, Genève

 

 

 

Retrouvez les articles sur Tabexpo 1998 sur

 

http://www.prevention.ch/tabpress.htm

 

 

 

Interpellation de Mme la Conseillère nationale Anne-Catherine Menétrey (2000)

 

 

Les pratiques douteuses de l'industrie du tabac

 

Au début du mois d'août, le directeur de l'OFSP, Monsieur Thomas Zeltner, a secoué la torpeur d'un été tardif en rendant public son rapport à l'OMS sur les agissements occultes de l'industrie du tabac. Une vraie intrigue policière pour période de vacances, avec subornation de chercheurs, faux témoins, infiltrations payées à coup de millions... On pourrait en rire puisque ces fins stratèges ont été démasqués et que leurs grandes manoeuvres n'ont apparemment pas entamé la détermination de l'OMS dans sa lutte contre les méfaits du tabac. L'affaire est cependant trop grave pour qu'on ne se pose pas des questions sur ces méthodes et leurs répercussions possibles, non seulement à l'OMS, mais également en Suisse.

 

Selon M. Zeltner, il est probable que des interventions téléguidées par l'industrie du tabac ont eu lieu en Suisse, notamment lors de la votation sur les «initiatives jumelles» interdisant la publicité pour le tabac ou l'alcool. II cite également l'exemple d'une recherche non publiée sur le lien entre publicité et consommation suite à l'intervention d'un professeur allemand, dont il s'est avéré ensuite qu'il était payé par les fabricants ; et d'un protocole révélant des pressions exercées sur une collaboratrice de l'OFSP. Dans une interview publiée par Le Temps du 3 août 2000, M. Zeltner estime que « l'intense lobbying de l'industrie du tabac n'est sans doute pas étranger au fait que l'opinion publique suisse n'est pas prête à apprécier dans sa vraie dimension les dommages causés par le tabac .

 

Sur le plan international, une des révélations les plus inquiétantes concerne un fongicide, le EBDC (éthylène bisdithiocarbamate), indispensable à la culture du tabac, dont la Environmental protection agency (EPA) américaine aurait signalé les effets puissamment cancérigènes de l'un de ses dérivés. Or un expert engagé par l'OMS, mais à la solde de l'industrie du tabac, aurait réussi à faire homologuer ce produit en discréditant l'agence américaine. Toujours selon la presse (Le Courrier, 4 août 2000), « désormais, toute tentative d'un pays quelconque d'interdire les EBDC peut être contestée devant les organes compétents de l'OMC et le pays puni jusqu'à ce que l'interdiction soit levée et des dommages versés au fabricant ». Etant donné que ce produit est utilisé largement en agriculture et qu'il est présenté, en tout cas sur internet, comme un fongicide utile et apparemment sans danger, on peut se demander si on nage en plein délire ou si le complot des cigarettiers s'apparente à un très mauvais feuilleton !

 

Démasquée, l'industrie du tabac affirme se repentir et proclame ses meilleures intentions. Philip Morris suisse, dont le siège est à Lausanne, entend collaborer avec l'OMS afin de parvenir à une meilleure prévention du tabagisme. Cette firme participera, en octobre prochain, aux deux jours d'auditions publiques que l'OMS organise en vue de la signature d'une convention pour la lutte anti‑tabac dans le monde. D'ores et déjà elle se dit prête à se soumettre à toutes les exigences, même à inscrire en grosses lettres sur ses paquets de cigarettes que le tabac tue. On se demande ce que peut bien cacher cette apparente capitulation.

_______________________________________________________________________________________

 

Interpellation

 

Suite aux échos donnés dans la presse au rapport présenté par M. Thomas Zeltner, Chef de l'OFSP, à l'OMS au sujet des agissements de l'industrie du tabac, nous posons au Conseil fédéral les questions suivantes.

 

1) Quelles vont être les répercussions, en Suisse notamment, des révélations apportées par ce rapport sur les tentatives de l'industrie du tabac de fausser les données de certaines recherches ou d'influencer les décisions prises en matière de lutte contre le tabac ? Une enquête comparable va-t-elle être menée en Suisse? Le cas échéant, des mesures de réparations sont-elles envisageables ?

2) Une nouvelle étude va-t-elle être entreprise sur la nocivité du fongicide EBDC, et, si celle-ci se confirme, la Suisse peut-elle exiger une révision de la procédure d'homologation ?

3) Les producteurs suisses de tabac utilisent-ils ce produit ? Est-il envisagé d'en suspendre l'utilisation jusqu'à la conclusion de nouvelles enquêtes ?

4) Quelle va être désormais l'attitude de la Suisse face à l'industrie du tabac ? Va-t-elle « pactiser > avec elle, notamment en participant aux rencontres de l'OMS avec ses représentants ? ou va-t-elle renforcer les mesures limitant sa liberté de commerce ?