Arbeitsgemeinschaft Tabakprävention Schweiz
Association suisse pour la prévention du tabagisme
Associazione svizzera per la prevenzione del tabagismo

Effingerstr. 40 - Postfach 5255 - 3001 BERNE
Tel : +41 31 / 389 92 46
Fax : +41 31 / 389 92 60





MEDIENMITTEILUNG - COMMUNIQUÉ DE PRESSE


Au milieu des années 70, près de 60% des hommes et 40% des femmes fumaient. Aujourd'hui, la proportion est de 40% chez les hommes et d'un peu plus de 30% chez les femmes.

L'Association suisse pour la prévention du tabagisme AT souhaite encourager également à l'avenir cette tendance à une vie sans tabac.

Chaque année, près de 10'000 personnes meurent en Suisse des conséquences de la consommation de tabac. Le tabagisme est la principale cause individuelle évitable de maladie et de décès prématuré. En comparaison avec les non-fumeurs, le risque des fumeurs et des fumeuses de mourir d'un infarctus du myocarde est plus de deux fois plus grand; celui de mourir de bronchite ou d'emphysème pulmonaire environ six fois plus grand et près de onze fois plus grand le risque d'un dévès dù au cancer du poumon. L'irritation des voies respiratoires constitue la conséquence la plus fréquente du tabagisme passif. Ce mal affecte particulièrement les nourrissons et les enfants en bas âge, ainsi que les personnes atteintes d'asthme, de bronchite, de troubles cardiaques et circulatoires, de refroidissements et d'allergies.

D'emblée, l'Association tabagisme a situé la promotion d'une vie sans tabac dans le cadre d'une politique de santé publique globale. Dans le domaine du tabac, ses buts sont les suivants :
Encourager les jeunes à ne pas commencer de fumer (neuf fumeurs et fumeuses adultes sur dix ont débuté avant leur 20e année). Des mesures ad hoc comprennent l'information sur la consommation et la nocivité du tabac, qui est dispensée notamment aux écoles, l'association d'une vie sans tabac à un style de vie moderne et la réduction de la consommation de tabac par des mesures incitatives.

Soutenir les fumeurs et les fumeuses dans leur intention de renoncer au tabagisme (chaque année, un tiers d'entre eux tentent de cesser de fumer). En premier lieu, il s'agit de créer des occasions favorisant la désaccoutumance et de conseiller les personnes qui manifestent la volonté de renoncer au tabagisme.

Protéger les non-fumeuses et non-fumeurs contre le tabagisme passif.
L'une des priorités consiste à instaurer des zones pour fumeurs sur une base légale ou volontaire et à créer des places de travail sans fumée comme norme générale.

Vos commentaires : carprev@iprolink.ch



........................................