Observer – prévenir
L’auto-examen des seins

 

Quelques minutes en tête à tête avec son corps

De tous les cancers, le cancer du sein est celui qui frappe le plus la femme dans les pays industrialisés (il peut aussi, dans de rares cas, toucher l'homme). A l'heure actuelle, il n'y a pas de mesures que l'on puisse recommander pour s'en protéger à coup sûr. Mais passer quelques minutes «en tête à tête» avec son corps, c'est saisir l'occasion de le détecter assez tôt et d'augmenter ainsi les chances de guérison.

On sait que, dans certains cas, divers facteurs peuvent augmenter les risques de voir se développer la maladie; parmi ceux-ci, un cancer du sein chez de proches parentes (mère, soeur), des premières règles précoces, une première grossesse tardive, une ménopause tardive. Les femmes qui se trouvent concernées par un ou plusieurs de ces facteurs devraient par conséquent accorder une attention toute particulière à cette brochure.

Si l'on soupçonne qu'une alimentation riche en graisses pourrait augmenter les risques de cancer du sein, rien ne le confirme aujourd'hui. La Ligue contre le cancer n'en recommande pas moins à chacun, homme ou femme, d'adopter une alimentation équilibrée, pauvre en graisses, mais riche en vitamines et en fibres; en se nourrissant sainement, on diminue, d'une manière générale, les risques de cancer.

Le cancer, un mal qui fait peur

Presque toutes les femmes - même parmi les plus jeunes- redoutent, inconsciemment, d'être frappées un jour par le cancer du sein. II est donc tout à fait naturel qu'elles s'inquiètent, si elles constatent une modification au niveau de leur poitrine. La plupart du temps, toutefois, ces modifications n'ont rien à voir avec le cancer; il s'agit le plus souvent de kystes ou d'adénofibromes bénins.

Le kyste est une petite boule remplie de liquide. Lorsqu'il est douloureux, on peut le vider en pratiquant une ponction; il s'agit d'une affection fréquente, qui est tout à fait bénigne.

Le fibroadénome est une nodosité, une sorte de petite boule dure au toucher; il est également bénin. Suivant les cas, il peut toutefois être conseillé de l'enlever.

Les seins, symbole de la féminité

Incontestablement, ce sont eux qui dessinent la silhouette féminine, qui lui donnent son caractère particulier. Au cour de la féminité, ils font naître chez chacun, homme, femme ou enfant, des images particulières, des nostalgies.

Sur ce schéma, on peut voir la structure du sein. Les lobes glandulaires, dans lesquels s'opère la production de lait après la délivrance, sont reliés entre eux par les canaux galactophores, qui conduisent le lait jusqu'au mamelon. Ensemble, ils forment la glande mammaire. Celle-ci est entourée d'un tissu graisseux qui la protège et qui détermine, en définitive, la grosseur des seins.

Au fil de l'existence, les seins se modifient. Avec l'âge, ils perdent de leur fermeté, tout en restant, pour la femme, le signe de sa féminité. Les changements hormonaux qui interviennent durant le cycle menstruel ou la grossesse ont des répercussions sur la glande mammaire. Vers la fin du cycle, celle-ci augmente de volume, ce qui entraîne souvent une sensation de tension dans la poitrine ou une sensibilité accrue qui peut être douloureuse.

Lorsque les règles surviennent, la tension disparaît - c'est le moment idéal pour contrôler ses seins.

L'auto-examen des seins

L'auto-examen des seins est la méthode la plus simple pour détecter précocement d'éventuelles modifications. Avec le temps, vous apprendrez à connaître si bien vos seins que tout changement vous apparaîtra immédiatement. C'est pour cela que l'on devrait commencer tôt à contrôler ses seins, même si les risques de développer un cancer mammaire sont encore faibles quand on est jeune.

Examinez vos seins régulièrement, de préférence chaque mois après les règles. Si vous n'avez pas (plus) de règles, choisissez une date fixe, le dernier dimanche du mois, par exemple.

Comment procéder?
Le contrôle visuel, devant le miroir

Installez-vous devant un miroir, les bras le long du corps ou les mains sur les hanches. Examinez attentivement vos seins et la région avoisinante. De petites différences de forme et de taille entre les deux seins sont tout à fait normales et ne devraient pas vous inquiéter. Quelque chose d'autre vous frappe-t-il? Un changement de couleur ou une autre modification au niveau de la peau, de l'aréole ou du mamelon? Une bosse ou un creux inhabituels? Un mamelon rétracté?

Répétez cet examen les bras croisés derrière la tête. Tournez lentement le buste à droite et à gauche, en procédant de la même manière.

Pour terminer, pressez délicatement l'aréole et le mamelon pour observer un éventuel écoulement.

Le contrôle par le toucher (palpation)

Pour ce faire, utilisez une crème pour le corps ou une huile de massage. Votre peau sera plus souple sous vos doigts, ce qui vous aidera à mieux déceler d'éventuelles modifications.

Allongez-vous sur le dos, le bras gauche au-dessus de la tête; vous pouvez éventuellement glisser un linge de bain plié sous votre omoplate gauche. Les doigts joints, tendus, palpez votre sein gauche de la main droite, en effectuant des mouvements circulaires et en exerçant une légère pression pour bien dissocier peau et tissu souscutané. Commencez par l'extérieur, puis revenez progressivement jusqu'à l'aréole.

Ramenez maintenant votre bras le long du corps et palpez le creux de l'aisselle pour y déceler d'éventuels nodules qui auraient pu se former le long des vaisseaux et des ganglions lymphatiques.

Répétez le même examen pour votre sein droit, en le palpant de la main gauche.

Au début, vous serez peut-être déconcertée par la structure énigmatique de la glande mammaire. Mais avec le temps, vous parviendrez aisément à distinguer les rondeurs naturelles d'éventuelles autres grosseurs.

Le contrôle sous la douche ou dans le bain

Vous pouvez également contrôler vos seins sous la douche ou dans le bain, en effectuant les mêmes mouvements circulaires. Le savon rend les doigts et la peau plus souples et plus sensibles. Le principe de l'autopalpation reste le même.

Un contrôle chez le médecin peut vous rassurer

Ne vous affolez pas si vous constatez quelque chose d'inhabituel. Prenez rendez-vous chez votre médecin pour un contrôle. Mieux vaut procéder à un examen pour se rassurer que de traîner ses craintes des mois durant. Demandez à ce que le médecin vous voie rapidement si l'attente vous pèse trop.

En règle générale, il est impossible de dire avec certitude si une nodosité est bénigne ou maligne en procédant par simple palpation. Le médecin vous conseillera donc de faire une mammographie. Si la radiographie n'est pas assez claire, ce qui peut arriver, on vous proposera, au moindre doute ou soupçon, une ponction à l'aiguille fine pour prélever un fragment de tissu, voire une biopsie (prélèvement tissulaire par intervention chirurgicale). Seul un examen au microscope permettra de dissiper tous les doutes.

Et si c'était un cancer?

A l'heure actuelle, les chances de guérison sont bonnes pour les cancers du sein dépistés et traités assez tôt. Dans bien des cas, on peut préserver le sein; au lieu de procéder à son ablation, comme par le passé, on se limite à enlever le tissu malade. Pour détruire les éventuelles cellules cancéreuses qui subsisteraient, l'opération sera généralement suivie d'un traitement à base de rayons (radiothérapie) ou de médicaments (chimiothérapie ou hormonothérapie).

Plus un cancer se trouve dans l'organisme depuis longtemps, plus il y a de risques qu'il ait déjà formé des métastases sans que la personne touchée remarque quoi que ce soit. Au toucher, on ne peut déceler une nodosité dans le sein qu'à partir de 1 cm de diamètre environ. Or, pour qu'une tumeur atteigne cette taille, il faut, suivant les cas, 7 à 10 ans; il est donc possible qu'elle ait déjà formé des métastases, ce qui diminue malheureusement les chances de guérison. Les choses diffèrent toutefois entre individus et d'une tumeur à l'autre.

Un mot sur la mammographie

Seules quelques rares formes de cancer se prêtent à un dépistage précoce systématique sans demander la mise en oeuvre de moyens disproportionnés. Pour le cancer du sein, la mammographie (radiographie du sein) est la seule méthode possible actuellement avec l'auto-examen et le contrôle médical. Les femmes de plus de 50 ans devraient s'y soumettre à intervalles réguliers, soit tous les deux à trois ans. Grâce à la mammographie, on peut en effet détecter des tumeurs de quelques millimètres à peine, ce qui permet de les traiter rapidement et d'augmenter encore les chances de guérison par rapport à l'auto-palpation.

  La ligue de cancer de votre région offre conseil et soutien

AARGAU
Aargauische
Krebsliga Buchserstrasse 19, 5000 Aarau
Telefon 062 824 08 86, PC 50-12121-7

BASEL-BASELLAND
Krebsliga beider Basel
Engelgasse 77, 4052 Basel
Telefon 061 313 48 48, PC 40-28150-6

BERN
Bernische Krebsliga
Marktgasse 55, Postfach, 3000 Bern 7
Telefon 031 312 35 39, PC 30-22695-4

FRIBOURG
Ligue fribourgeoise contre le cancer
Route des Daillettes 1, 1709 Fribourg
Téléphone 026 426 02 90, CCP 176131-3

GENÈVE
Ligue genevoise contre le cancer
10, place des Philosophes, 1205 Genève
Téléphone 022 322 13 33, CCP 12380-8

GLARUS
Krebsliga des Kantons Glarus
Kantonsspital, 8750 Glarus
Telefon 055 646 37 60, PC 87-2462-9

GRAUBÜNDEN
Bündner Krebsliga, Chur
Ottostrasse 25, 7000 Chur
Telefon 081 252 50 90, PC 70-142-0

JURA
Ligue jurassienne contre le cancer
case postale 620, 2800 Delémont
Téléphone 032 421 44 50, CCP 25-8404-0

NEUCHÂTEL
Ligue neuchâteloise contre le cancer
Rue de la Maladière 35, 2000 Neuchâtel
Téléphone 032 721 23 25, CCP 206717-9

SCHAFFHAUSEN
Schaffhauser Liga fur Krebsbekämpfung
Kantonsspital, 8208 Schaffhausen
Telefon 052 634 34 34, PC 82-3096-2

SOLOTHURN
Krebsliga des Kantons Solothurn
Dornacherstrasse 33, 4500 Solothurn
Telefon 032 622 58 68, PC 45-1044-7

ST GALLEN-APPENZELL
Krebsliga St. Galien-Appenzell
Rorschacherstrasse 15, 9000 St. Gallen
Telefon 071 245 01 01, PC 90-15390-1

THURGAU
Thurgauische Krebsliga
Rathausstrasse 30, 8570 Weinfelden
Telefon 071 622 61 11, PC 85-4796-4

TICINO
Lega ticinese contro il cancro
Via L. Colombi 1, 6500 Bellinzona 4
Telefon 091 826 35 25, CCP 65-126-6

VALAIS
Ligue valaisanne contre le cancer
Rue de la Dixence 19, 1950 Sion
Téléphone 027 322 99 74
Spitalstrasse 5, 3900 Brig
Telefon 027 922 93 21, CCP 19-340-2

VAUD
Ligue vaudoise contre le cancer
Case postale 17, 1011 Lausanne
Téléphone 021 314 72 22, CCP 10-22260-0

ZENTRALSCHWEIZ
Zentralschweizerische Krebsliga
Frankenstrasse 3, 6003 Luzern
Telefon 041 210 25 50, PC 60-13232-5

ZUG
Krebsliga des Kantons Zug
Poststrasse 18, 6300 Zug
Telefon 041 728 35 40, PC 80-56342-6

ZÜRICH
Krebsliga des Kantons Zurich
Klosbachstrasse 2, 8032 Zurich
Telefon 01 383 05 07, PC 80-868-5

LIECHTENSTEIN
Krebs-Hilfe Liechtenstein
lm Malarsch 4, FL-9494 Schaan
Telefon 075 233 18 45, PC 90-4828-8

SCHWEIZERISCHE KREBSLIGA
LIGUE SUISSE CONTRE LE CANCER
LEGA SVIZZERA CONTRO IL CANCRO
Effingerstrasse 40, Postfach 8219
3001 Bern
Telefon 031 389 91 00, Fax 031 389 91 60 PC 30-4843-9

ALLO CANCER
du lundi au vendredi 16 jusqu'à 19 heures, gratuit
Téléphone 0800 55 42 48, CCP 30-2440-0

Texte: Susanne Lanz, Berne / Traduction: Evelyne Wieser-Carrel, Arzier / Mise en pages: Beat Leu SGD, Bolligen / Impression: Coloroffset, Berne

Edition et copyright: Ligue suisse contre le cancer, Effingerstrasse 40, case postale 8219, 3001 Berne





retour_zap.gif (5643 octets)home.gif (2082 octets)