Les plantes d'appartement vénéneuses
les reconnaître afin de les éviter
Un guide de l'Alliance suisse des samaritains

Saviez-vous
que les propriétés de nombre de nos plantes d'appartement d'origine exotique sont souvent mal connues? Le Centre d'information toxicologique a enregistré plus de cas d'intoxication par des plantes ornementales que par des espèces sauvages. Les incidents signalés après l'ingestion de certaines parties des plantes concernent exclusivement les jeunes enfants tandis que les lésions de la peau dues au contact sont au moins aussi fréquentes chez les adultes. Mais quand on installe des plantes d'appartement, il faudrait aussi penser aux animaux domestiques, qui sont souvent victimes d'empoisonnement. Les symptômes d'intoxication les plus fréquents sont les convulsions, les vomissements, la diarrhée et les irritations cutanées. Plus rares sont les irritations rénales, l'arythmie cardiaque, les troubles de la circulation, de la respiration et de la vue ou de la conscience.

Pour empêcher les cas d'intoxication, nous présentons dans cette brochure 15 plantes d'appartement connues, dont l'absorption ou le contact peuvent avoir un effet toxique.

Ce qu'il faut savoir en cas d'urgence

Service des urgences: médecin le plus proche ou Centre Tox, tél. 145 ou tél. 044 251 51 51, nuit et jour.
Demandes de renseignements sans urgence: tél. 044 251 66 66; fax 044 252 88 33.
Adresse postale: Centre suisse d'information toxicologique.
Freiestrasse 16, 8028 Zurich.

Habitat, caractéristiques, floraison: cette plante originaire d'Amérique centrale présente à la floraison (temps de l'Avent) des bractées d'une couleur lumineuse qui ressemblent à une grosse fleur. Mais les véritables fleurs, discrètes, se trouvent à l'intérieur de la paracorolle. On trouve sur le marché des variétés rouges, jaunes et blanches.

Parties vénéneuses de la plante: toutes les parties de la plante sont plus ou moins vénéneuses et peuvent provoquer des intoxications légères à graves.

Voie d'ingestion/effet toxique: des symptômes d'intoxication peuvent apparaître lors de l'ingestion de parties de la plante et le contact peut entraîner une lésion de la peau. Le suc laiteux contient des toxines, qui n'ont pas encore été étudiées à fond, et son contact sur la peau peut provoquer des exanthèmes graves, voire éventuellement des nécroses. Le contact avec les yeux est très dangereux.

Habitat, caractéristiques, floraison: l'arbuste très épineux originaire de Madagascar, a des feuilles à pétiole large et un peu charnues; il développe de novembre à mars des fleurs discrètes, qui sont entourées de deux bractées rouges, roses ou jaunâtres. Fleurit aussi toute l'année en hydroculture.

Parties vénéneuses de la plante: toutes les parties de la plante sont plus ou moins vénéneuses.

Voie d'ingestion/effet toxique: le suc laiteux au goût âcre a sur la peau un puissant effet irritant local, suivi de la formation d'ampoules ou de nécroses. En cas d'ingestion il peut provoquer des lésions graves du tissu des muqueuses, des maux d'estomac, des vomissements et une forte diarrhée.

Habitat, caractéristiques, floraison: cette plante grimpante, répandue en Europe orientale, en Asie, en Afrique du Nord et aux îles Canaries, est très diversifiée. Les différentes espèces cultivées se distinguent par la taille, la forme et la coloration de leurs feuilles. Seule la variété à grandes feuilles vert et blanc «Gloire de Marengo» a conservé sa place fixe dans la gamme. Ses feuilles ont 12 à 20 cm de long et sont sillonnées de veines jaunes.

Parties vénéneuses de la plante: surtout les feuilles et les fruits.

Voie d'ingestion/effet toxique: la saponine et le falcarinol, irritants pour la peau, peuvent provoquer des exanthèmes; l'ingestion peut être suivie de nausées et de vomissements.

Habitat, caractéristiques, floraison: on a cultivé à partir de la forme sauvage, originaire du bassin méditerranéen, des exemplaires avec des fleurs blanches, roses, rouge éclatant ou mauve, à tige longue, qui apparaissent entre septembre et mars et sont entourées de feuilles cordiformes présentant sur le dessus des dessins gris-blanc variés.

Parties vénéneuses de la plante: les bulbes disciformes, à fleur de terre, contiennent de la saponine.

Voie d'ingestion/effet toxique: en cas d'ingestion, la saponine peut provoquer des maux d'estomac et de la diarrhée. Les intoxications chez l'homme sont rares, contrairement aux animaux domestiques.

Habitat, caractéristiques, floraison: les plantes à feuilles ornementales originaires des forêts tropicales d'Indonésie peuvent atteindre 50 cm; elles vivent plusieurs années et se distinguent par leurs baies rouges. Les feuilles des diverses variétés à pétiole blanc-jaunâtre ont 10 à 20 cm de long et se différencient par leur forme et leur moucheture.

Parties vénéneuses de la plante: surtout les feuilles.

Voie d'ingestion /effet toxique: l'oxalate de calcium et l'acide oxalique agissent comme des toxines. Le premier est présent sous la forme cristalline dans des cellules superficielles semblables à des ampoules, qui s'ouvrent à la pointe lors du contact. Les cristaux transpercent la peau et les toxines pénètrent dans le corps. Elles provoquent des irritations de la peau et des muqueuses.

Habitat, caractéristiques, floraison: la clivia miniata originaire d'Amérique du Sud est une plante en pot robuste appréciée qui vit plusieurs années. Elle a des feuilles basilaires gladiées, marginées et aciculaires. Ses inflorescences ombelliformes, à fleurs en entonnoir orange à rouge, apparaissent entre janvier et avril.

Parties vénéneuses de la plante: toutes les parties de la plante sont vénéneuses, surtout les bulbes.

Voie d'ingestion/effet toxique: les toxines, des alcaloïdes des amaryllidacées, notamment la lycorine, ont un effet puissant sur l'organisme humain, même à petites doses. L'ingestion de parties de la plante, en particulier des bulbes, peut être suivie de vomissements et de diarrhée.

Habitat, caractéristiques, floraison: cette plante à feuilles ornementales originaire de l'Amérique du Sud tropicale développe des racines aériennes. Ses jeunes feuilles vert foncé sont cordiformes, marginées ou légèrement découpées; elles sont plus tard trouées et découpées. Dans un endroit sombre et avec une mauvaise nutrition, les feuilles ne se divisent pas. Est souvent confondue avec le philodendron chez lequel, à l'inverse de la monstera, fleurs et feuilles sont entourées d'une feuille protectrice qui brunit et tombe au bout d'un certain temps.

Parties vénéneuses de la plante: feuilles et racines aériennes.

Voie d'ingestion/effet toxique: les feuilles et les racines aériennes surtout contiennent des dérivés de la résorcine qui lèsent la peau et sont toxiques en cas d'ingestion.

Habitat, caractéristiques, floraison: pour avoir une floraison abondante, l'arbuste originaire du bassin méditerranéen ne doit pas être exposé l'hiver à des températures inférieures à 5°C. Ses fleurs blanches, rouges ou roses, simples ou composées, s'épanouissent de juin à août. Ses feuilles atteignant 15 cm sont marginées et aciculaires, avec des bords légèrement enroulés vers le bas.

Parties vénéneuses de la plante: toutes les parties contiennent des poisons pour le coeur.

Voie d'ingestion/effet toxique: les glycosides agissent sur le coeur et peuvent provoquer de l'arythmie et une insuffisance cardiaque en cas d'ingestion. Les intoxications par l'oléandre sont très rares chez les hommes, mais assez fréquentes chez les animaux domestiques.

Habitat, caractéristiques, floraison: cette plante grimpante originaire d'Indonésie peut constituer des pousses longues de plusieurs mètres et des feuilles atteignant 60 cm de diamètre. Nos plantes d'appartement ne représentent que la forme jeune. Leurs pousses ont des bandes et des taches jaune d'or.

Parties vénéneuses de la plante: surtout les feuilles et les pousses

Voie d'ingestion/effet toxique: les feuilles et les pousses contiennent de l'oxalate de calcium et des allergènes, substances qui lèsent la peau et les muqueuses et sont toxiques en cas d'ingestion.

Habitat, caractéristiques, floraison: la plante herbacée originaire de l'Amérique tropicale centrale et du Sud, a des feuilles à long pétiole marginées, aciculaires et cordiformes à la base du limbe. Une bractée cordiforme d'un rouge éclatant, blanche ou teintée de rose, entoure entre février et juillet le spadice généralement jaune.

Parties vénéneuses de la plante: surtout les feuilles et les pétioles.

Voie d'ingestion/effet toxique: l'oxalate de calcium et l'acide oxalique agissent comme des toxines. Le premier, présent sous la forme cristalline dans des glandes dites à oxalate, provoque des irritations de la peau et des muqueuses.

Habitat, caractéristiques, floraison: ce genre originaire de l'Amérique du Sud tropicale atteint chez nous 1 m de hauteur. Les feuilles, longues de jusqu'à 70 cm, sont vert foncé et tachetées de blanc à blanc-jaunâtre. A la floraison - plusieurs fois durant la vie - un spadice crème portant des fleurs mâles et femelles se développe dans la houppe.

Parties vénéneuses de la plante: feuilles et sève.

Voie d'ingestion/effet toxique: l'oxalate de calcium, l'acide oxalique et une albumine toxique agissent comme des toxines en cas d'ingestion ou sur la peau lésée mécaniquement. Les aiguilles cristallines provoquent des brûlures et des boursouflures sur la langue. Les toxines irritent aussi la peau et les muqueuses. En comparaison des autres espèces d'arum cultivées chez nous, celle-ci cause le plus d'intoxications.

Habitat, caractéristiques, floraison: sur les huit espèces de callas qui fleurissent dans les zones marécageuses tropicales de l'Afrique du Sud, seule cette espèce aux fleurs d'un blanc immaculé est proposée chez nous. Ses feuilles au long pétiole sont lancéolées ou sagittées, aciculaires et marginées. Le spadice jaunâtre, qui dépasse les feuilles au sommet d'une longue hampe et est entouré d'un grand involucre blanc, apparaît entre décembre et avril.

Parties vénéneuses de la plante: surtout les feuilles et les pousses.

Voie d'ingestion/effet toxique: feuilles et pousses contiennent de l'oxalate de calcium et de l'acide oxalique qui lèsent la peau et sont toxiques en cas d'ingestion.

Habitat, caractéristiques, floraison: les plantes qu'on trouve chez nous et qui peuvent atteindre 70 cm de haut, sont des hybrides provenant de l'Amérique subtropicale. Les fleurs (blanches, roses à rouge foncé) supportées par une hampe de jusqu'à 60 cm apparaissent entre décembre et mars. Les feuilles se développent pendant ou après la floraison.

Parties vénéneuses de la plante: toutes les parties de la plante, surtout les bulbes.

Voie d'ingestion/effet toxique: les toxines, des alcaloïdes, des amaryllidacées, notamment la lycorine, la tazettine et l'hémanthamine, ont un effet puissant sur l'organisme humain, même à petites doses; elles provoquent des vomissements et de fortes diarrhées parfois sanguinolentes.

Habitat, caractéristiques, floraison: cette plante à feuilles persistantes des forêts tropicales d'Amérique du Sud ressemble beaucoup au philodendron. Parmi les quelque 20 espèces, nous en trouvons des rampantes et des grimpantes. Au stade jeune, les feuilles sont sagittées, et deviennent avec l'âge profondément découpées ou lobées. La plante atteint 1,60 à 2 m dans nos appartements.

Parties vénéneuses de la plante: surtout les feuilles et les styles.

Voie d'ingestion/effet toxique: l'oxalate de calcium et l'acide oxalique peuvent provoquer de fortes irritations de la peau au contact de la plante et des vomissements dus à une gastrite en cas d'ingestion.

Habitat, caractéristiques, floraison: le petit arbuste enchevêtré, originaire de l'île de Madère, a des feuilles lancéolées à ovales, vert foncé à vert-bleu, notamment sur le dessus. Ses fleurs sont discrètes, mais ses fruits jaunes ou d'un rouge éclatant constituent un ornement magnifique. Pousse bien dans les endroits frais.

Parties vénéneuses de la plante: toute la plante est vénéneuse, mais les intoxications sont dues presque exclusivement à la séduction de ses fruits.

Voie d'ingestion/effet toxique: l'ingestion de nombreux fruits peut entraîner la somnolence, des vomissements, une faiblesse musculaire et une démarche hésitante.

 

Les documentations en allemand, français et italien peuvent être demandées à
l'Alliance suisse des samaritains, CP 4600 Olten, tél. 062 286 02 00

© 1996 Alliance suisse des samaritains, Olten/Hallwag SA, Berne
Texte/photos: Jean-Denis Godet
Conseil scientifique: le texte a été relu par l'experte des plantes du Centre suisse d'information toxicologique de Zurich, le Dr Rita Jaspersen-Schib.
Présentation: équipe Hallwag
Réalisation: Hallwag SA,
Berne Printed in Switzerland




retour_zap.gif (5643 octets)home.gif (2082 octets)