Répartition des décès par groupe d'âge en Suisse
Les Leucémies
Causes. Symptômes.
Diagnostic. Traitement. Pronostic.

  Ligue suisse contre le cancer

Qu'est-ce que le cancer ?

La vie commence toujours à l'intérieur d'une cellule qui se divise et se multiplie avant de se spécialiser. Les cellules normales fonctionnent entre elles de manière synchrone et harmonieuse. Elles se rassemblent pour former des tissus bien différenciés qui formeront eux-mêmes les organes du corps.
La maladie cancéreuse apparaît lorsqu'une partie des cellules normales commence à se transformer et à se diviser de façon anarchique pour devenir malignes ou dangereuses. Si les mécanismes de défense du corps ne sont pas capables de détruire ces cellules malades, leur nombre continue d'augmenter pour former une tumeur, tout d'abord bien délimitée. Avec le temps, cependant, la tumeur va envahir les tissus voisins pour les détruire progressivement. Les cellules cancéreuses peuvent également utiliser la voie lymphatique ou sanguine pour atteindre des régions du corps très éloignées de leur point de départ, où elles formeront de nouvelles tumeurs appelées métastases.
Le mot "cancer" est un terme générique qui' désigne près de 150 types de tumeurs différentes affectant les divers organes du corps, le tissu myéloïde (ou moelle osseuse) qui fabrique les cellules du sang ainsi que le système lymphatique.
Si le cancer est la deuxième cause de décès en Suisse, suivant de près les maladies cardiovasculaires, il n'est pas toujours mortel puisque plus de la moitié des 30'000 personnes atteintes chaque année guérissent définitivement. Il faut savoir en outre que les chances de guérison augmentent dans tous les cas où la tumeur est encore bien délimitée. C'est pourquoi il est essentiel de détecter et traiter les maladies cancéreuses à un stade précoce.

La Ligue contre le cancer tient à votre disposition une documentation riche et variée.
  • des dépliants vous informent de manière générale sur les cancers les plus fréquents;
  • une documentation détaillée vous apprend comment vous pouvez prévenir le cancer en vous alimentant de façon saine et équilibrée, en modérant votre consommation d'alcool, en évitant de fumer, en vous exposant raisonnablement au soleil et en vous soumettant à des examens de détection ;
  • enfin, des brochures élaborées spécialement à l'intention des personnes atteintes d'un cancer leur expliquent quelles sont les méthodes thérapeutiques les plus courantes (chirurgie, médicaments et autres) et les moyens de se faire suivre après le traitement afin de confirmer la guérison ou de contrôler l'évolution de la maladie.
  • Toutes ces publications sont disponibles en français, en italien et en allemand. Pour les obtenir, il vous suffit d'appeler le 157 30 05 (Fr. 1.49 la minute).

Si vous avez des questions particulières ou si vous souhaitez mieux connaître le cancer, vous pouvez aussi utiliser notre ligne téléphonique gratuite, ouverte du lundi au vendredi, de 16 h 00 à 19 h 00, au 0800 55 42 48.

Ligue suisse contre le cancer Effingerstrasse 40, case postale 8219 3001 Berne

Les leucémies

La leucémie est une maladie grave des cellules du sang. Dans le langage courant, ce cancer est aussi désigné comme le cancer du sang. Le terme de leucémie signifie littéralement "sang blanc" et provient de ce que le nombre des globules blancs (leucocytes) peut augmenter lors de ces maladies. Comme les globules rouges, les globules blancs se forment dans la moelle osseuse. Les leucocytes sont un élément important du système immunitaire. En fonction de leurs différentes voies de maturation, on les répertorie en granulocytes, lymphocytes et monocytes. Une partie des lymphocytes se développe dans le tissu lymphatique du corps humain (ganglions lymphatiques, rate, amygdales, thymus). Arrivés à maturation, les leucocytes entrent dans la voie sanguine et y remplissent leur fonction.

Les leucémies sont divisées en deux catégories, les myéloïdes et les lymphatiques. Les granulocytes et leurs stades précurseurs concernent leucémies myéloïdes. Les cellules cancéreuses prolifèrent de manière incontrôlée et compriment les cellules saines dans la moelle osseuse. Dans le cas de la leucémie lymphatique, le système lymphatique peut être aussi atteint. Dans les deux cas, le sang peut être envahi de "globules blancs" dégénérés.

La leucémie évolue de différentes façons. C'est pourquoi les médecins font la distinction entre les formes chroniques et aiguës de la maladie. Les leucémies chroniques se développent plus lentement tandis que les leucémies aiguës provoquent en très peu de temps l'aggravation de l'état du patient. Une leucémie aiguë non traitée peut être mortelle après quelques mois déjà.

En raison des divers types de cellules concernées et de l'évolution de la maladie, les leucémies sont définies en quatre grandes catégories:

Fréquence

La leucémie touche environ 700 personnes chaque année en Suisse (10 sur 100'000). Dans l'ensemble, les hommes sont un peu plus souvent touchés que les femmes. Deux tiers de tous les cas concernent des personnes âgées de plus de 60 ans. En revanche, si on distingue les cas par catégorie, chacune d'entre elles touche une tranche d'âge spécifique : la leucémie lymphatique aiguë atteint surtout les enfants et les adolescents, alors que le risque d'être touché par la leucémie myéloïde augmente considérablement avec l'âge. La leucémie lymphatique chronique concerne surtout les personnes âgées et la leucémie myéloïde chronique les patients de plus de 50 ans.
(Source : Association suisse des registres des tumeurs, 1990-1994)

Symptômes

Les leucémies chroniques débutent discrètement et de manière insidieuse. Des symptômes atypiques, tels que de la fatigue, une baisse d'énergie, une perte de poids, de la fièvre ou des transpirations nocturnes peuvent être les signes d'une leucémie chronique. Une tuméfaction de la rate peut aussi apparaître chez les patients atteints d'une LMC. La LLC peut provoquer une augmentation de la taille des ganglions lymphatiques. Plus tardivement, des troubles respiratoires, cardiaques et visuels peuvent aussi apparaître.

Il n'y a presque plus de globules normaux dans le sang des patients touchés par les leucémies aiguës. Il en résulte les symptômes de la maladie, qui peuvent presque apparaître d'un jour à l'autre : de la pâleur et de la fatigue, une fièvre tenace, des infections persistantes et des saignements fréquents (nez, gencives, abdomen, peau). Dans certains cas, l'atteinte des cellules souches peut provoquer des douleurs osseuses. La fatigue, la perte d'appétit et de poids font souvent partie des caractéristiques de la maladie.

Causes

On ne sait que peu de choses sur les causes des leucémies. Comme pour beaucoup de cancers, on fait le lien entre les leucémies et des facteurs génétiques, les radiations ionisantes (radioactivité), des substances chimiques, mais aussi des virus. Les radiations peuvent augmenter le risque de leucémie, comme l'ont montré les explosions nucléaires d'Hiroshima et de Nagasaki. Il est prouvé qu'une anomalie chromosomique, connue sous le nom de chromosome Philadelphie, est à l'origine de la leucémie myéloïde chronique. D'autres anomalies chromosomiques rencontrent dans les autres formes de leucémie. Des radiations peuvent être à l'origine de telles mutations. Des substances chimiques peuvent également favoriser le développement d'une leucémie. On compte parmi elles des substances cancérigènes comme le benzène, mais aussi certains médicaments, tels les cytostatiques et les immunodépresseurs. Pour ce qui est des virus, on connaît une série de différents agents pathogènes susceptibles de provoquer une leucémie chez les animaux. On peut donc supposer que les virus jouent aussi un rôle dans le développement des leucémies chez l'être humain. Ainsi, le virus HTL est connu pour être responsable d'une forme rare de leucémie au Japon.

Prévention et détection précoce

Puisqu'on ne connaît que peu de choses sur les causes des leucémies, il est difficile d'établir des règles de prévention. Toutefois, on peut conseiller d'éviter d'être irradié, afin de ne pas augmenter inutilement le risque d'une leucémie. Les personnes qui sont exposées à des taux de radiation élevés pour des raisons professionnelles doivent se protéger de manière adéquate et efficace. Cela est aussi valable pour les substances cancérigènes.

Le dépistage précoce d'une leucémie chronique est extrêmement difficile. Les personnes à risque, comme les collaborateurs d'une centrale atomique, sont régulièrement contrôlées. Un diagnostic précoce des leucémies aiguës est presque impossible en raison du déroulement foudroyant de la maladie.

Confirmation du diagnostic

Si une leucémie est suspectée, un examen du sang et de la moelle osseuse est nécessaire. L'examen sanguin permet de déterminer le nombre et la forme des globules. Toutes les leucémies ne modifiant pas la formule sanguine, le médecin examine également la moelle osseuse. Le prélèvement est pratiqué avec une aiguille dans le bassin ou le sternum. Selon les cas, le prélèvement d'une plus grande partie de tissu (biopsie) peut s'avérer nécessaire. Les examens du sang et de la moelle osseuse permettent généralement de confirmer le diagnostic. En outre, on examine aussi la rate, le foie et les ganglions lymphatiques. Dans le cas de la LMC, un examen des chromosomes (chromosome Philadelphie) permet de confirmer la suspicion.

Traitement

La chimiothérapie est le traitement de premier choix pour les leucémies chroniques. On fait appel à divers médicaments permettant de stopper la multiplication des cellules dans la moelle osseuse et dans le système lymphatique. Pour la LMC, on administre de plus en plus de l'interféron alpha (une substance messagère du système immunitaire). La bonne thérapeutique permet souvent aux patients atteints de leucémies chroniques, de vivre des années durant, de longues périodes sans troubles.

Aujourd'hui, la LMC a une chance de guérison grâce à la transplantation de moelle osseuse, à condition de trouver un donneur compatible (frère ou soeur et éventuellement des personnes non-parentes). L'objectif de ce traitement est de remplacer la moelle osseuse atteinte. Cela signifie qu'au préalable, les cellules malades doivent pouvoir être éliminées de la moelle osseuse par une radiothérapie. Ensuite, la transplantation de la moelle saine d'un donneur compatible peut avoir lieu. Les cellules saines sont alors capables de se développer à nouveau et de proliférer dans le sang et dans la moelle osseuse. L'intervention doit si possible être pratiquée à un stade précoce de la maladie. En revanche, la LLC permet souvent, sous contrôle régulier, de patienter à l'aide d'une chimiothérapie.

Les leucémies aiguës doivent être traitées très rapidement. Toutes les formes nécessitent une chimiothérapie à doses élevées, afin de détruire si possible complètement les cellules leucémiques. Pour ce faire, on administre une combinaison de différents médicaments. Selon le type de leucémie en question, le traitement peut s'étendre sur des périodes plus ou moins longues. Les nausées et la perte des cheveux sont les effets secondaires de ces traitements. Toutefois, les vomissements peuvent aujourd'hui être supprimés avec des médicaments adéquats et les cheveux repoussent après le traitement. Durant certaines périodes du traitement, les patients n'ont plus de globules blancs, c'est pourquoi ils sont isolés dans des chambres les protégeant des germes infectieux. Une radiothérapie peut compléter la chimiothérapie pour les patients atteints de LLA.

Dans les cas de leucémie aiguë, on peut envisager la transplantation de moelle osseuse pour les patients ayant subi avec succès une chimiothérapie et une radiothérapie. Cette thérapie étant pénible, elle n'est appliquée que chez des patients âgés de moins de 50 ans. Une transplantation de moelle osseuse ne peut être effectuée que dans un centre de soins spécialisé, et seulement si un donneur compatible a pu être trouvé.

Suivi médical

Bien qu'un grand nombre de leucémies ne puissent être guéries, un traitement adéquat peut rendre possible une vie sans douleurs, de longues années durant. Pour cela, le patient a besoin d'une surveillance médicale compétente après le traitement. Cela concerne les leucémies aiguës et chroniques. Le suivi médical se compose d'examens réguliers du sang et de la moelle osseuse. Ces examens seront effectués plus ou moins souvent selon la forme de la maladie et l'efficacité de la thérapie.

Chances de guérison

Les chances de guérison d'une leucémie chronique dépendent du type de la maladie, de l'âge du patient et de la thérapie. 50 à 60 pour cent des patients atteints d'une leucémie myéloïde peuvent être guéris grâce à une transplantation de moelle osseuse. Les traitements médicamenteux ne permettent pas (encore) d'aboutir à une guérison. En général, la durée moyenne de survie est de quatre ans. La LMC peut se transformer en leucémie aiguë si la maladie évolue défavorablement. En revanche, la durée moyenne de survie des patients atteints d'une leucémie lymphatique chronique est, suivant le stade, de 10 à 12 ans. Comme il s'agit souvent ici de personnes âgées, un tiers des patients décède d'une autre maladie et non pas de la leucémie.

Les enfants et les adolescents atteints d'une leucémie aiguë ont les meilleures chances de guérison. Dans le cas de la leucémie lymphatique aiguë, 50 à 60 pour cent des jeunes patients peuvent être guéris par une chimiothérapie. Les chances de guérison sont beaucoup moins favorables chez les adultes. Les patients atteints d'une leucémie myéloïde ou lymphatique aiguë ne peuvent être guéris que dans de très rares cas par la chimiothérapie. Ici aussi les meilleures chances de guérison dépendant de la possibilité d'une greffe de moelle osseuse.

La recherche aujourd'hui

Les leucémies sont un sujet de recherche important dans le domaine des cancers. Les efforts visent à trouver la meilleure combinaison possible de médicaments et d'élargir les champs d'application des transplantations de moelle osseuse. Parallèlement, la recherche examine les modifications génétiques qui sont à l'origine des leucémies.

A l'avenir, on espère que le génie génétique donnera un nouvel élan aux traitements en permettant de transformer des cellules malades en cellules saines. Mais on ne peut pas encore dire aujourd'hui si, et quand, cette stratégie deviendra possible.

Répartition des décès par groupe d'âge en Suisse
(Moyenne sur quatre ans, 1990-1993)

Chaque année en Suisse, 500 personnes environ meurent d'une leucémie. Ces maladies sont responsables de 3,3 pour cent des décès par cancer chez l'homme, qui sont estimés à 9'200, et de 3,1 pour cent des décès par cancer chez la femme, qui sont estimés à 7'300. Le graphique montre la répartition selon l'âge des personnes décédées d'une leucémie.

Auteur : Dr Pierre Cornu
Responsable d'édition : Stefan Stöcklin
Graphisme : Agnes Weber, Bern
Réalisation : Elisabeth Rohrer, LSC
Impression : Werner Druck AG, Basel
Copyright : ã 1997 Ligue suisse contre le cancer
LSC 9.97 / 7'000 / 2081

Aargau
Aargauische Krebsliga
Buchserstrasse 19, 5000 Aarau
Tel. 062 824 08 86
Solothurn
Krebsliga des Kantons Solothurn
Dornacherstrasse 33, 4500 Solothurn
Tel. 032 622 58 68
Basel-Baselland
Krebsliga beider Basel
Engelgasse 77, 4052 Basel
Tel. 061 313 48 48
St Gallen-Appenzell
Krebsliga St. Gallen-Appenzell
Rorschacherstrasse 15, 9000 St. Gallen
Tel. 071 245 01 01
Bern
Bernische Krebsliga
Marktgasse 55, Postfach, 3000 Bern 7
Tel. 031 312 35 39
Thurgau
Thurgauische Krebsliga
Rathausstrasse 30, 8570 Weinfelden
Tel. 071 622 61 11
Fribourg
Ligue fribourgeoise contre le cancer
Route des Daillettes 1, 1709 Fribourg
Tél. 026 426 02 90
Ticino
Lega ticinese contro il cancro
Via L. Colombi 1, 6500 Bellinzona 4
Tel. 091 826 35 25
Genève
Ligue genevoise contre le cancer
10, place des Philosophes, 1205 Genève
Tél. 022 322 13 33
Valais
Ligue valaisanne contre le cancer
Rue de la Dixence 19,1950 Sion
Tél. 027 322 99 74
Spitalstrasse 5, 3900 Brig
Tel. 027 922 93 21
Glarus
Krebsliga des Kantons Glarus
Kantonsspital, 8750 Glarus
Tel. 055 646 33 33
Vaud
Ligue vaudoise contre le cancer
Case postale 17, 1011 Lausanne
Tél. 021 314 72 22
Graubünden
Bündner Krebsliga, Chu
Ottostrasse 25, 7000 Chur
Tel. 081 252 50 90
Zentralschweiz
Zentralschweizerische Krebsliga
Frankenstrasse 3, 6003 Luzern
Tel. 041 210 25 50
Jura
Ligue jurassienne contre le cancer
Case postale 582, 2800 Delémont
Tél. 032 421 44 50
Zug
Krebsliga des Kantons Zug
Poststrasse 18, 6300 Zug
Tel. 041 728 35 40
Neuchâtel
Ligue neuchâteloise contre le cancer
Rue de la Maladière 35, 2000 Neuchâtel
Tél. 032 721 23 25
Zürich
Krebsliga des Kantons Zurich
Klosbachstrasse 2, 8032 Zürich
Tel. 01 383 05 07
Schaffhausen
Schaffhauser Liga für Krebsbekâmpfung
Kantonsspital, 8208 Schaffhausen
Tel. 052 634 28 16
Liechtenstein
Krebs-Hilfe Liechtenstein
Im Malarsch 4, FL-9494 Schaan
Tel. 075 233 18 45


retour_zap.gif (5643 octets)home.gif (2082 octets)