Les 4 Bourreaux Du Cœur

Cholestérol

Hypertension

Tabac

Sédentarité

Mieux les connaître pour mieux les combattre 

 Cholestérol

Attention plaques dangereuses

Le cholestérol, substance indispensable à notre organisme, peut devenir dangereux lorsque son taux dans le sang dépasse 2 g/l.

Le cholestérol en excès se dépose sur la paroi des artères, notamment celles du cœur (artères coronaires), formant des plaques graisseuses qui s’épaississent au fil des ans (athérosclérose).

Attention route rétrécie !

Conséquences :

  • le calibre des artères est réduit
  • le sang, transporteur des nombreuses substances vitales, dont l’oxygène, circule de plus en plus mal
  • des caillots peuvent se former et obstruer complètement l’artère.

Attaque sur tous les fronts

L’athérosclérose atteint toutes les artères.

  • Les artères coronaires qui irriguent le cœur (risque d’angine de poitrine, d’infarctus, de mort subite).
  • Les artères carotides et vertébrales qui irriguent le cerveau.
  • L’aorte (risque d’anévrisme).
  • Les artères rénales.
  • Les artères des jambes (artérite).

 

 Hypertension artérielle

Artères sous pression

La " Tension artérielle " varie naturellement au rythme du cœur :

  • quand le cœur se contracte et propulse le sang dans les artères, elle est plus élevée (pression systolique)
  • quand le cœur se relâche et se remplit de sang provenant des veines, elle est plus basse (pression diastolique).

Voilà pourquoi votre médecin exprime sa mesure par deux chiffres : 12/8 par exemple (en centimètres de mercure).

L’hypertension artérielle correspond à une pression trop élevée du sang dans les artères : à partir de 16/9,5.

Un combat éprouvant pour les artères et le cœur

Tout comme l’excès de cholestérol sanguin, l’hypertension artérielle atteint toutes les artères. Elle favorise le dépôt de graisse sur leur paroi, avec les mêmes conséquences.

En outre, elle contraint le cœur, soumis à la forte résistance opposée par les artères, à une surcharge de travail, le fatigue prématurément et provoque sa défaillance (insuffisance cardiaque).

Le " Tueur silencieux "

Quelques signes peuvent donner l’alerte (bourdonnement d’oreille, maux de tête matinaux, " mouches volantes " devant les yeux…). Mais bien souvent aucun symptôme ne vient prévenir l’hypertendu.

 

 Tabac

Tabac " Tu me fends le cœur "

Le tabac est une grande menace pour les artères :

  • les artères coronaires (risque d’infarctus, de mort subite)
  • les artères des jambes : l’artérite se rencontre presque exclusivement chez les fumeurs
  • les artères cérébrales (risque de paralysie).

L’oxyde de carbone prend la place d’une partie de l’oxygène transporté dans le sang et favorise les dépôts de cholestérol sur la paroi des artères. La nicotine accélère le cœur, augmente la tension artérielle, fait baisser le " bon cholestérol " (HDL cholestérol), augmente l’agrégation des plaquettes sanguines et favorise la formation de caillots.

L’enfant cible et victime

L’enfant doit souvent supporter le tabagisme de ses parents, quelquefois dès avant sa naissance. A l’adolescence, il est fortement sollicité par une publicité en quête de nouveaux fumeurs. A 18 ans, 2 adolescents sur 3 fument et les filles autant que les garçons.

La femme plus menacée

En plus des conséquences communes à celles des hommes, la femme qui fume court des risques qui lui sont propres : fécondité réduite, enfant plus fragile à la naissance, risques accrus d’accidents vasculaires en cas de prise de contraceptifs oraux.

 

 Sédentarité

L’ère de l’homme sédentaire

La sédentarité dans un pays à fort développement technologique comme le nôtre, se caractérise par la réduction progressive de l’effort physique dans la plupart de nos actes quotidiens : activités professionnelles ou domestiques, déplacements, loisirs, etc.

La sédentarité affaiblit le cœur

Sans effort physique régulier, le muscle cardiaque perd sa puissance de contraction. Il reçoit et renvoie de moins en moins de sang dans le corps, donc moins d’oxygène aux muscles et aux organes. Il récupère moins vite après l’effort.

L’exercice physique pour un cœur en forme

En développant le muscle cardiaque, l’exercice physique régulier lui donne une réserve de puissance. Un cœur plus musclé travaille plus longtemps sans défaillance, envoie plus de sang dans l’organisme.

 

Le tableau de bord de la prévention cardio-vasculaire

Mon cœur c’est pour la vie, j’y tiens !

 

Des chiffres à connaître par cœur

Toute personne devrait connaître les chiffres - clés de la prévention et surveiller régulièrement ses propres paramètres pour un meilleur fonctionnement de sa " machine " cardio-vasculaire.

Votre taux de cholestérol

Normal : < 2 g/l

Limite : entre 2 g/l et 2,5 g/l

Elevé : > 2,5 g/l

Votre tension artérielle

Normale : < 14/9

Limite : entre 14/9 et 16/9,5

Elevée : > 16/9,5

Votre poids

Une formule simple permet de calculer le poids recommandé (P) en fonction de votre taille en cm (T).

Pour une femme : P = T – 100 – ((T – 150) / 2)

Pour un homme : P = T- 100 – ((T – 150) / 4)

Exemple pour une femme de 1m70

P = 170 – 100 – ((170 – 150) / 2) = 60 kg.

Votre consommation de tabac

 

Votre activité physique : le bon rythme

Votre activité physique quotidienne :

Chaque fois que c’est possible :

  • préférer la marche ou la bicyclette à la voiture
  • monter les escaliers au lieu de prendre l’ascenseur ou l’escalator
  • pratiquer le jardinage et le bricolage, si vous les aimez.

Et si vous souhaitez faire du sport sans risque

Nombre de séances recommandées : trois à quatre séances par semaine.

Conseils à suivre absolument :

  • visite médicale pour évaluer vos capacités
  • efforts dosés en fonction de vos capacités cardiaques : en pratique ne pas dépasser 85 % de votre Fréquence Maximale Théorique (F.M.T.).

F.M.T. = 220 – votre âge. Exemple : si vous avez 40 ans, votre F.M.T. est 220 – 40 = 180 battements par minute.

  • échauffement préalable obligatoire.

 

Votre alimentation : 4 règles simples

Règle 1 :

Faire trois repas par jour, à peu près équivalents en commençant la journée par un vrai petit déjeuner.

Règle 2 :

Avoir une alimentation variée, choisir chaque jour un aliment dans chacun des 4 groupes suivants :

  • lait (demi-écrémé ou écrémé), yaourts, fromage peu gras
  • viandes, poissons, volailles
  • légumes et fruits, crus ou cuits
  • pain, céréales, pommes de terre, légumes secs.

Règle 3 :

Limiter l’usage des graisses saturées (celles qui se figent en refroidissant), utiliser des margarines végétales riches en graisses poly-insaturées (les autres), et éviter l’excès d’aliments sucrés.

Règle 4 :

Boire chaque jour 1 litre à 1,5 litre d’eau. Si vous buvez des boissons alcoolisées, faites-le avec modération.

 

DEMANDEZ CONSEIL A VOTRE MEDECIN ET A VOTRE PHARMACIEN

 

Fédération française de cardiologie, 50, rue du Rocher 75008 Paris – Tél : (1) 44 90 83 83 



........................................