La joie de vivre est contagieuse,
les hépatites A et B aussi

Danger: hépatite!

Hépatite! Jaunisse! Autant de termes que nous avons tous déjà entendus. A part l'hépatite A et B, on connaît en outre les types C, D, E et G.

Beaucoup de gens voyagent!
Après la diarrhée du voyageur, l'hépatite A, tout comme l'hépatite B, est la maladie la plus fréquente chez les voyageurs. Vous pouvez vous protéger efficacement de celles-ci grâce à un vaccin combiné.

Si seulement j'y avais pensé plus tôt!
Faites-vous donc vacciner à temps, au moins 4 à 6 semaines avant de partir.

Que sont les hépatites A et B?

Ces deux types d'hépatite sont une maladie inflammatoire du foie provoquée par un virus. Ses symptômes caractéristiques sont les suivants:

Contrairement à l'hépatite A, 5 à 10% des cas d'hépatite B peuvent entraîner une hépatite chronique. Les porteurs chroniques du virus peuvent transmettre le virus pendant toute leur vie.

Se protéger du virus, c'est si simple!

Faites-vous conseiller 4 à 6 semaines avant de partir en voyage. Même si vous partez à la dernière minute, un schéma de vaccination à court terme est utile!

Il n'est jamais trop tard! Faites vacciner votre famille et vous-même contre les hépatites A et B!

Le vaccin combiné hépatite A et B est recommandé aux groupes de population suivants:

Ne l'oubliez pas

Les voyages sont très en vogue. Cependant, les personnes provenant de régions à risque qui viennent se réfugier chez nous (pour des raisons économiques et politiques) sont, elles aussi, toujours plus nombreuses. Ainsi, le virus «voyage», la maladie aussi, et avec elle le risque de contagion!

L'hépatite A

Le virus de l'hépatite A provoque une inflammation du foie sans évoluer vers la chronicité. Avec l'âge, elle prend toutefois un cours plus sévère et peut même aboutir au décès.

En Suisse, le nombre de nouvelles infections est de 3 à 20 voyageurs pour 1000 et par mois.

Cette maladie virale est très répandue dans les pays dont les critères d'hygiène sont insuffisants et elle est fréquemment sous-estimée par les voyageurs.

Les destinations très appréciées et très prisées comportent des risques de contagion particuliers, tels le sud de l'espace méditerranéen, l'Asie, l'Afrique, l'Amérique du Sud et l'Europe de l'Est. En ce qui concerne le sous-continent indien (Bangladesh, Inde, Népal, Pakistan), un voyageur sur 50 risque d'être contaminé par l'hépatite A.

Hépatite A: zones à risque

Comment puis-je m'infecter?

Le virus de l'hépatite A se transmet surtout par l'eau potable infectée, les aliments et les selles.

Hormis la salade, les légumes crus, les produits laitiers, les glaces (crèmes glacées, etc.) et cubes de glace, les fruits de mer et crustacés consommés crus ou insuffisamment cuits représentent également une source d'infection importante.

En cas d'incertitude, n'oubliez pas: «Cuire, bouillir, peler... ou oublier! »

Cependant, dans 37% des nouveaux cas d'hépatite A, on ignore l'origine de la contagion.

Qui devrait se protéger de l'hépatite A?

Les voyageurs en tout genre et de tout âge font partie des groupes à risque.

Il s'agit surtout des «routards», des voyageurs individualistes et des campeurs, qui sont confrontés à des conditions d'hygiène déficitaires et sont ainsi particulièrement exposés.

Dans les pays en voie de développement, ces conditions hygiéniques et sanitaires insuffisantes ont pour conséquence une contamination de la population infantile de pratiquement 100%. Des personnes infectées travaillent peut-être dans le restaurant de votre hôtel de vacances, et représentent ainsi un risque de transmission potentiel par l'intermédiaire des aliments préparés.

Les voyageurs provenant de Suisse ne possèdent en général pas d'anticorps. Ils devraient donc se faire vacciner s'ils prévoient de voyager dans une région endémique.

Symptômes de l'hépatite A

Les premiers symptômes de l'hépatite A ne sont guère spécifiques: perte d'appétit, nausées, souvent associés à de la fatigue, faiblesse musculaire, des frissons, maux de tête et de la fièvre. Ces symptômes évoquent d'abord une banale grippe.

Les signes caractéristiques d'une jaunisse (ictère) apparaissent plus tardivement. La maladie peut durer de 6 semaines à 3 mois. Durant cette période, la personne sent souvent ses capacités à travailler réduites.

Puisque, chez les enfants, les symptômes grippaux sont souvent les seuls signes de la maladie, il arrive fréquemment que ces symptômes n'évoquent pas une hépatite A. C'est pourquoi les enfants peuvent transmettre le virus aux adultes très facilement et de manière inaperçue.

Hépatite B

Le virus de l'hépatite B peut provoquer une infection chronique du foie. Dans 5 à 10% des cas, l'hépatite virale devient chronique, mais cette proportion est bien plus élevée chez les enfants. A long terme, l'hépatite chronique B comporte un risque élevé de cirrhose et de cancer du foie, dont l'évolution est souvent mortelle.

Dans 80% des cas, le cancer du foie est dû au virus de l'hépatite. Dans le monde entier, 1 personne sur 15 est infectée, au cours de sa vie, par le virus de l'hépatite B.

En raison des conséquences très graves, l'OMS recommande dans le monde entier, depuis 1992, la vaccination contre l'hépatite B. Le risque de transmission est le plus élevé chez les personnes de 15 à 40 ans. Par conséquent, dès 1997, l'OFSP a recommandé ce vaccin chez les adolescents.

Chaque année, 1500 à 2500 Suisses sont infectés par le virus de l'hépatite B. En Suisse, actuellement, on compte à peu près 20000 porteurs du virus de l'hépatite B et environ 2 milliards dans le monde entier.

Pour les personnes concernées commence alors un long parcours de souffrances, qui peut aboutir à la destruction du foie par une cirrhose ou un cancer du foie. En Suisse, chaque année, environ 40 à 80 personnes décèdent des conséquences d'une hépatite B.

Comment puis-je m'infecter?

L'hépatite B se transmet par le sang et d'autres liquides corporels (sperme, sécrétions vaginales). Il suffit déjà de petites quantités de sang infecté pour transmettre le virus. Le virus de l'hépatite B est cent fois plus contagieux que le VIH (ne l'oubliez pas: «Sans préservatif? Sans moi!»)

Même les petites blessures d'apparence bénigne telles que les écorchures et égratignures lors de rapports sexuels, ainsi que les tatouages, piercings, l'acupuncture et l'usage commun de rasoirs et brosses à dents, ou d'aiguilles et de seringues stérilisées de manière inadéquate, représentent des sources de danger potentiel.

Le virus de l'hépatite B reste contagieux pendant plus d'une semaine à température ambiante, même dans du sang séché.

Dans 30 à 40% des nouveaux cas de contagion, la source de transmission de l'hépatite B reste inconnue.

Zones à risque d'hépatite B

Qui devrait se protéger de l'hépatite B?

Les voyageurs en tout genre et de tout âge font partie des groupes à risque.

En vacances, il est normal de vouloir goûter à de multiples plaisirs, ce qui comporte toutefois des risques souvent imprévisibles!

Ce sont justement les événements imprévus qui peuvent avoir des conséquences durables. Car malgré toutes les précautions possibles, dans la vie, on ne peut jamais exclure un «accident».

Les jeunes en particulier, les touristes aventureux, mais aussi les voyageurs individuels recherchent le «frisson de l'aventure».

Cependant, même des interventions chirurgicales non planifiées (inflammations, douleurs dentaires, accident) représentent un risque d'infection potentiel.

La vaccination offre justement une protection fiable, et ce, probablement pour la vie entière.

Symptômes de l'hépatite B

Les symptômes d'une hépatite B aiguë sont les mêmes que ceux de l'hépatite A.

Ces symptômes d'hépatite B peuvent durer de 6 semaines à 3 mois. Au cours de cette période, la personne infectée se sent plus ou moins capable de travailler.

De nombreux porteurs de l'hépatite B ne présentent aucun symptôme extérieur de maladie. Ils peuvent donc transmettre le virus à d'autres personnes sans le savoir. Lorsque celle-ci se manifeste, il est trop tard pour se faire vacciner.

GlaxoSmithKline AG





retour_zap.gif (5643 octets)home.gif (2082 octets)