ima13921.gif (20229 octets) L'air dans tous ses états

A propos des allergies d'origine environnementale

Un numéro spécial du magazine "Echo"

ima13902.gif (2501 octets)Association suisse contre la tuberculose et les maladies pulmonaires (ASTP)

TABLE DES MATIÈRES

Qu'est-ce qu'une allergie ? Air pur - air pollué
L'air pollué est source d'allergies Ozone: vital en haut - nuisible en bas
Action "Self Care" L'ASTP et les ligues pulmonaires cantonales - un bref portrait

Qu'est-ce qu'une allergie?

De par son patrimoine génétique, la personne allergique présente une prédisposition à des réactions physiologiques démesurées face à des stimuli environnementaux. Des contacts répétés avec des allergènes (également appelés antigènes) entraînent des processus de défense complexes: reconnaissance de l' "envahisseur" (allergène), formation d'anticorps (immunoglobulines) et libération de substances hautement agressives (histamine et leucotrine, entre autres) par les cellules appelées mastocytes, présentes dans la peau, les voies respiratoires et les intestins. En fonction de la prédisposition de la personne allergique, ces substances déclenchent des réactions diverses dans certains organes du corps.

Elles provoquent des urticaires ou des eczémas, font couler et irritent les yeux (conjonctivite), enflamment la muqueuse nasale et activent les sécrétions (rhume des foins); chez les asthmatiques, elles irritent un système bronchique déjà hypersensible.

Déterminer à quoi une personne est allergique relève d'un véritable travail détective. C'est pourquoi il importe d'obtenir des informations très précises. Elles sont nécessaires et pertinentes, parce qu'elles seules permettent de reconnaître exactement le pattern allergique individuel et de prendre ensuite des mesures de protection efficaces. Une fois les allergènes connus, il est primordial de les éviter. Si l'on n'y parvient pas, on court le risque - et en particulier les enfants - de développer des allergies à d'autres substances.

Quelles sont les causes d'allergie?

Toute une série de déclencheurs d'allergie font partie de notre environnement quotidien.

RETOUR A LA TABLE DES MATIÈRES

Air pur - air pollué

Pendant des millénaires, l'atmosphère s'est régénérée elle-même.

Au cours de l'histoire de la Terre, une impressionnante enveloppe d'air d'environ 1 km d'épaisseur s'est formée autour de notre planète. Pendant des millénaires, la composition de cette enveloppe n'a guère changé. Certes, des éruptions volcaniques, des feux de forêts, l'érosion ainsi que la combustion de bois et de charbon ont entraîné la formation de substances polluantes de l'air. Mais celles-ci sont régulièrement éliminées de notre atmosphère: les polluants se déposent avant d'être lessivés par la pluie et la neige, tandis que le dioxyde carbone est transformé en oxygène par les plantes. Pendant très longtemps, ce système de nettoyage naturel de l'atmosphère a suffi pour éviter qu'apparaisse une concentration indésirable de substances polluantes.

Aujourd'hui, nous respirons un mélange de gaz de notre propre fabrication

Dans les régions à forte densité de population, 90% des substances polluantes de l'air proviennent d'activités humaines.

Depuis le début de l'ère industrielle, la progression de substances polluantes de l'air provenant des activités humaines affiche une courbe ascendante encore jamais vue. D'un point de vue global, ces substances d'origine naturelle représentent aujourd'hui encore l'essentiel de la masse polluante. Mais dans les régions à forte densité de population, environ 90% des substances polluantes de l'air sont produites par les activités humaines. On distingue trois sources principales pour ces substances, dont l'effet est aujourd'hui souvent nocif en raison de leur forte concentration:

le trafic motorisé, les installations de chauffage ainsi que l'industrie et l'artisanat.

Nous respirons un mélange de gaz qui peut être plus ou moins vicié, selon la situation géographique. De plus, l'augmentation des concentrations de gaz influe sur les équilibres thermiques et la composition de l'atmosphère, ce qui peut avoir des conséquences à l'échelle mondiale.

Ere pré-industrielle:

le cycle est équilibré; le système de nettoyage naturel empêche la concentration de polluants de l'air.

ima13903.gif (11568 octets)

Ere industrielle:

le cycle est détruit; le système de nettoyage naturel est dépassé par l'ampleur de la tâche; il en résulte une surproduction globale de dioxyde de carbone et des concentrations locales de polluants

ima13904.gif (8612 octets)
Air naturel

Air pollué

azote, oxygène, gaz nobles, dioxyde de carbone,

traces de : dioxyde de soufre, monoxyde de carbone, oxyde d'azote, hydrocarbures
ozone, poussières

ima13905.gif (7893 octets)

azote, oxygène, gaz nobles, dioxyde de carbone (gaz carbonique)

2-20 fois plus de dioxyde de soufre; 5-200 fois plus de monoxyde de carbone; 1-50 fois plus d'oxyde d'azote; 1-20 fois plus d'hydrocarbures; 2-10 fois plus d'ozone; 3-10 fois plus de poussières

ima13906.gif (10139 octets)

L'air naturel se compose, pour l'essentiel, d'azote et d'oxygène (79% d'azote, 20% d'oxygène).

L'état naturel de l'air, c'est-à-dire non pollué par l'homme, a été modifié par la concentration de polluants de l'air tels que gaz, poussières, vapeurs ou chaleur.

L'air vicié nous coupe le souffle

Les polluants de l'air prédisposent aux maladies.

Les effets de la pollution de l'air sont plus nombreux qu'on le pense. Certaines substances nuisent à la santé et d'autres aggravent des affections préexistantes. Il est difficile de distinguer précisément les différents polluants, en raison de leurs concentrations généralement faibles et de leurs effets souvent semblables.

Les enfants, les malades et les personnes âgées sont particulièrement touchés.

Des études portant sur l'état de santé de groupes de population qui vivent dans des régions dont la pollution de l'air diffère fournissent d'importants indices quant aux effets des polluants atmosphériques. Les enfants, les malades et les personnes âgées réagissent de manière particulièrement sensible. Le comportement de chaque individu (p.ex. tabagisme) ainsi que l'activité professionnelle peuvent aussi influer sur des affections courantes.

oxydants, aldéhyde

yeux------->
nez-------->
gorge----->

ima13907.gif (13885 octets)

substances en suspension, hydrocarbures, sulfates, dioxyde de soufre, (anhydride sulfureux), oxyde d'azote

bronches---->
alvéoles------>

Les effets des substances nocives contenues dans l'air varient en fonction de la concentration et de la persistance de la charge polluante.

Certaines substances polluantes telles que l'aldéhyde ou l'ozone entraînent des irritations du nez, de la gorge et des yeux. Les gaz irritants comme le dioxyde de soufre ou d'azote ainsi que les impuretés (poussières) affaiblissent les cils vibratiles des voies respiratoires. L'auto-nettoyage de ces dernières, d'une importance primordiale, ne s'effectue plus correctement. L'organisme est davantage sujet aux refroidissements et aux affections des voies respiratoires. Par ailleurs, le dioxyde d'azote et l'ozone rétrécissent les bronches et entravent la respiration.

Les substances particulièrement dangereuses sont celles qui pénètrent jusque dans les fines ramifications des bronches (bronchioles) et, plus avant encore, jusque dans les alvéoles. C'est là que les substances polluantes peuvent endommager les tissus assurant les échanges gazeux et, par conséquent, entraver l'approvisionnement du sang en oxygène. D'autres substances telles que le monoxyde de carbone ou le plomb pénètrent dans l'organisme et peuvent compromettre le bon fonctionnement des différents organes. Les cellules des alvéoles, responsables de la défense de l'organisme contre les bactéries, risquent aussi d'être endommagées; l'organisme est alors davantage exposé aux maladies infectieuses.

Comment les substances polluantes agissent-elles sur notre santé?

Substance polluante

Effets sur la santé

Dioxyde d'azote Affections des voies respiratoires; troubles de la fonction pulmonaire
favorisés par la bronchite.
Ozone Irritation des voies respiratoires; généralement en relation avec des oxydants irritants qui se forment dans le smog photochimique. Perceptible à l'odeur ( piquante, "électrique"); toux, oppression, dyspnée, brûlure des yeux, maux tête et fatigue, diminution des capacités physiques et de la fonction pulmonaire, augmentation de l'irritabilité des bronches.
Monoxyde de carbone polycyclique Cancérigène (en particulier le benzapyrène); codéclencheur probable du cancer des poumons.
Benzène Cancérigène en cas de forte concentration.
Monoxyde de carbone Se lie à l'hémoglobine; entrave l'approvisionnement des organes en oxygène; diminue les capacités physiques; augmente les risques en cas de maladies cardiovasculaires.
Dioxyde de soufre Affections des voies respiratoires; associé à de fines particules de poussière, il augmente la sensibilité; favorise la bronchite chronique.
Poussières en suspension Affections des voies respiratoires (avant tout bronchite chronique); les petites particules sont susceptibles de pénétrer dans les poumons; elles transportent d'autres substances polluantes (p.ex. plomb, hydrosulfures).
Acide sulfhydrique Irritation des voies respiratoires; odeur désagréable.
Chlore, gaz hydrochlorique Irritation des yeux et de la muqueuse nasale (aiguë).
Fluor et composés du fluor Irritation des yeux et de la muqueuse nasale (aiguë); affections des voies respiratoires.
CFC, halons Non toxiques, mais en tant que gaz provoquant l'effet de serre et destructeurs de l'ozone de la stratosphère, ils participent indirectement à l'augmentation du nombre des cancers de la peau.
Ammoniac Irritation des voies respiratoires.
Formaldéhyde Irritation des voies respiratoires; en concentration élevées, soupçonné d'être cancérigène.
Organochlorés Substances dont certaines sont hautement toxiques (dioxines et furanes); cancérigènes, destructeurs d'ozone (CFC).
Plomb Entrave l'hématopoïèse (hémoglobine); cause probablement des atteintes au système nerveux central; les enfants sont tout particulièrement exposés à ce risque.
Cadmium Entrave le bon fonctionnement des reins; s'attaque aux enzymes.
Amiante Fibres d'à peine quelques millièmes de millimètre, qui se déposent dans les poumons et peuvent entraîner un cancer des poumons.

Comment chacun d'entre nous peut contribuer à améliorer la situation:

Installation de chauffage

Trafic motorisé

Source et référence bibliographique : Brochure "Luft"; Office cantonal des imprimés et du matériel, 8090 Zurich

RETOUR A LA TABLE DES MATIÈRES

L'air pollué est source d'allergies

Plus personne ou presque ne conteste aujourd'hui que fumer est néfaste pour la santé.

Chaque jour et de manière souvent inconsciente, nous sommes confrontés à la fumée de tabac et à des substances chimiques toxiques pour l'environnement. C'est à petites doses que ces substances pénètrent dans notre organisme, soit par la peau soit par les voies respiratoires. Elles peuvent endommager certains organes, cas de très faibles concentrations de polluants suffisent parfois pour provoquer des atteintes à la santé.

ima13908.gif (8872 octets)

Le tabagisme passif: une menace pour la santé

Le tabagisme est, depuis longtemps déjà, connu comme étant la principale cause évitable d'atteintes graves à la santé. Mais les non-fumeurs, forcés d'inhaler la fumée de tabac (" tabagisme passif") sont, eux aussi, menacés dans leur santé. C'est, dans tous les cas, la conclusion à laquelle arrivent d'innombrables études scientifiques qui ont été menées au cours de ces dernières années.

De nouvelles données enregistrées en Suisse viennent aussi mettre en évidence les effets du tabagisme passif sur la santé. L'étude SAPALDIA, menée dans le cadre du programme national de recherche 26 "Homme, Santé, Environnement", a porté sur 4000 non-fumeuses et non-fumeurs qui ont fourni des indications détaillées sur l'état de santé de leurs voies respiratoires et sur l'obligation qu'ils avaient de séjourner dans des locaux enfumés. L'évaluation de ces données a livré des résultats évidents du point de vue statistiques:

Les fumeurs passifs souffrent plus fréquemment de troubles tels que respiration sifflante, toux chronique et symptômes de bronchite chronique. Le risque qu'ils courent de souffrir d'asthme, de la toux chronique ou de la bronchite chronique est nettement plus élevé. Plus les non-fumeurs sont exposés à la fumée de tabac, plus la probabilité d'une atteinte à leurs voies respiratoires et à leurs capacités physiques augmente.

Chez les non-fumeurs souvent exposés à la fumée des autres, ces symptômes apparaissent plus fréquemment: respiration sifflante 7%, toux chronique 11%, bronchite chronique7%.

Des mesures de politique de la santé telles que campagnes de prévention sur la nocivité du tabagisme, la création de zones non-fumeurs et des prescriptions légales peuvent contribuer à mieux protéger les non-fumeuses et les non-fumeurs. Il appartient à chacun de mesurer le risque que représente le tabagisme passif pour sa santé.

Vous aussi, vous pouvez éviter d'être un fumeur passif!

Source et référence bibliographique : Brochure "Tabagisme passif - un risque pour la santé", ASTP, case postale 8266, 3001 Berne

Substances irritantes à la place de travail

Toute personne exerçant une activité professionnelle entre, de manière plus ou moins fréquente et intensive, en contact avec des substances allergènes à sa place de travail. Si la limite de tolérance est dépassée et s'il y a prédisposition, des réactions allergiques peuvent surgir. En 1992, une absence sur trois due à la maladie relevait d'affections respiratoires.

Les substances les plus diverses sont en cause!

Plus d'un métier provoque, par exemple, des nuages de poussière, et certains gaz et vapeurs sont souvent très agressifs et dangereux. Sont ainsi produits des toxiques susceptibles de causer des maladies graves de longue durée. Voici quelques-uns des déclencheurs de réactions allergiques les plus fréquents: poussière de bois, produits de nettoyage, produits de développement utilisés en labo photo, solvants, pyrethroïde, plantes, poils d'animaux, enzymes, sels de métaux et métaux lourds comme le mercure. Les métiers les plus exposés sont notamment: peintre au pistolet, boulanger, menuisier, ébéniste, personnel de laboratoire, aviculteur, paysan et personnel d'exploitations agricoles.

Dyspnée, toux et expectorations sont les premiers signes d'asthme professionnel à prendre au sérieux.

Prévention et mesures

Source et référence : Brochure d'information "Asthme professionnel"; Aide Suisse aux tuberculeux et malades pulmonaires, Falkenplatz 9, 3001 Berne

Quand l'habitat est source de problèmes

Nombreuses sont les sources d'irritants environnementaux dans notre vie quotidienne: produits chimiques, habitat, moisissures, produits de nettoyage, plantes, animaux, pollens, vêtements, poussière domestique, etc. En plus des allergies à la poussière domestique, aux poils d'animaux et aux moisissures, on parle depuis peu d'une nouvelle maladie, la MCS (Multiple Chemical Sensibility) ou sensibilité chimique multiple. La MCS est une maladie causée par différents toxiques environnementaux. Ces derniers déclenchent, en faibles concentration déjà, des troubles aigus ou chroniques tels que maux de tête, vertiges, difficultés de concentration, rhume chronique, malaise, infections, éruptions cutanées, fatigue chronique et dépressions.

L'hypersensibilité aux produits chimiques concerne de plus en plus de personnes.

Conseils de prévention

Source et référence bibliographique : "Krank durch versteckte Schadstoffe?", Andrea Schmelz; Bastei-Taschenbuchverlag

RETOUR A LA TABLE DES MATIÈRES

Ozone: vital en haut - nuisible en bas

L'ozone a plusieurs visages. Là où il doit, il est utile et même vital. Ailleurs, il nuit à notre santé.

L'ozone est un gaz invisible à l'odeur piquante, à laquelle notre nez s'habitue après quelque temps. Il se compose de trois atomes d'oxygène (formule chimique: 03), alors que l'oxygène de l'air en contient deux (formule chimique:02). L'ozone est nocif en très faible concentration déjà, aussi bien pour les hommes que pour les animaux et les végétaux. Comme il a la propriété de tuer les bactéries, on l'utilise pour assainir l'eau potable, l'eau des piscine et les eaux usées. Cette utilisation contrôlée n'est pas nocive, parce que l'ozone est lui-même détruit pendant cette opération.

La couche d'ozone

La terre entière est entourée d'une couche d'ozone naturel de 10 à 40 kilomètres d'épaisseur (stratosphère). A l'instar d'un manteau qui nous protège des rayons ultraviolets nocifs du soleil. Sans protection, la vie sur terre ne serait pas possible dans sa forme actuelle.

Destruction de l'ozone et trou dans l'ozone

Aujourd'hui, cette enveloppe de protection est menacée: des composés chimiques comme le CFC et d'autres gaz, libérés dans la nature en grandes quantités par l'homme, attaquent la couche d'ozone. Sont notamment en cause les sprays, les appareils de réfrigérations et les mousses (produits alvéolaires). A l'exception des zones tropicales, toutes les autres régions de la planète sont concernées par la destruction de l'ozone. Près du pôle sud et du pôle nord, la situation est particulièrement alarmante. Au-dessus de l'Antarctique, au printemps (qui correspond aux mois de septembre et d'octobre pour nous), se forme un grand trou dans l'ozone.

Ozone et effet de serre

L'effet de serre causé par l'homme entraîne des températures plus élevées sur la terre, avec des conséquences imprévisibles sur le climat. La raison de cet effet de serre réside principalement dans l'augmentation du taux de dioxyde de carbone dans l'air. Brûler du carburant et des combustibles produit des quantités importantes de dioxyde de carbone (formule chimique: CO2). Tout comme le méthane, les CFC et le gaz hilarant, l'ozone produit par l'homme est un gaz qui contribue à l'effet de serre, dont l'importance va croissant. L'énorme consommation d'énergie de l'humanité est la cause principale de cet effet de serre.

Ozone proche du sol: composante principale du smog d'été

L'air que l'on respire contient naturellement de l'ozone en quantité infime. En été, toutefois, la pollution résultant du trafic, de l'industrie, de l'artisanat et des ménages est soumise à une irradiation intense du soleil et génère de l'ozone. Ce surcroît d'ozone indésirable est la principale composante du smog d'été. Son action toxique sur les voies respiratoires menace notre santé et notre environnement.

Ozone: trop peu en haut, trop en bas.

Connexions

Effets de serre, trou dans la couche d'ozone et ozone proche du sol (smog d'été) sont des manifestations diverses d'une seule et même cause: le style de vie gaspilleur et trop peu respectueux de la nature affiché par les pays industrialisés. Les économies d'énergie, la diminution des déplacements ainsi que la restriction d'utilisation de produits chimiques agissent donc à la fois contre l'effet de serre, les trous dans la couche d'ozone et le smog d'été.

ima13909.gif (4368 octets)

 

ima13910.gif (13288 octets)

"Plus les concentrations augmentent, plus il y a de personnes touchées"

Le professeur Hans-Urs Wanner, dr ès sc. nat., EPF de Zurich.

Tout le monde ne réagit pas de la même manière à l'ozone présent dans l'air. Le Professeur Hans-Urs Wanner explique ce que les personnes sensibles peuvent faire en cas de smog d'été.

Monsieur Wanner, conseillez-vous aux parents de garder leurs enfants à la maison quand les valeurs d'ozone sont élevées?

Non, je ne priverai pas les enfants d'une après-midi à la piscine ou de jeux en plein air. Mais si certains troubles réapparaissent souvent, par exemple des brûlures des yeux ou des démangeaisons, les parents devraient emmener leur enfant consulter un médecin. Celui-ci pourra déterminer de quoi il s'agit. S'il s'avère que les troubles sont dus à l'ozone, certains médecins conseillent aux parents de veiller à ce que leurs enfants ne se fatiguent pas trop les après-midi de grande chaleur. Ces décisions ne se prennent toutefois qu'après discussion entre le médecin et les parents. Il n'est pas possible de dispenser une recommandation valable pour tous.

La pratique du sport en plein smog d'été est-elle préjudiciable à la santé?

En principe, on peut pratiquer un sport même en cas de concentrations d'ozone élevées. Là encore, cela dépend des individus. Ceux qui réagissent fréquemment par des troubles seraient bien inspirés de fournir leurs efforts plutôt le matin, ou en soirée. Il importe en outre qu'au moment de planifier les activités sportives, les entraîneurs et les maîtres de sport tiennent compte des personnes qui développent des réactions hypersensibles. Ils préféreront les premières heures de la matinée ou la fin de journée pour les disciplines et les jeux exigeants de grands efforts.

Est-il dangereux de respirer de l'air qui contient un taux d'ozone plus élevé que la limite prescrite dans l'ordonnance sur la qualité de l'air?

Quand la valeur-limite d'ozone est respectée, on n'observe généralement pas d'effets préjudiciables à la santé. Quand cette limite est dépassée, le risque de voir apparaître de tels effets augmente. C'est le cas chez les personnes sensibles qui présentent des irritations des muqueuses au moindre dépassement de la valeur-limite. Cela se traduit par des brûlures aux yeux et une toux d'irritation. Il faut souligner qu'il existe d'énormes différences de sensibilité, aussi bien parmi les enfants et les adultes bien-portants que parmi les malades pulmonaires.

Quel est l'effet sur les poumons?

En cas de valeurs d'ozone élevées, les irritations entravent le bon fonctionnement des poumons. Mais, là encore, les différences sont importantes entre personnes plus ou moins sensibles. Lors d'activités physiques astreignantes, les effets sont nettement plus marqués. Une diminution des performances peut donc résulter de la chaleur et d'une météo suffocante.

Les enfants, les personnes âgées, les malades, les sportifs et les personnes exerçant une activité physique exigeante en plein air souffrent davantage que les autres des nuisances provoqués par les concentrations d'ozone.

Comment savoir si je fais partie des personnes sensibles?

Il est difficile de répondre puisque chaque cas est unique. Par ailleurs, il n'existe pas de test médical spécifique. Quand apparaissent des irritations, il s'agit toutefois d'observer si celles-ci sont aussi provoquées par d'autres polluants de l'air, notamment des poussières, ou encore par des pollens. Les irritations oculaires dues à l'ozone sont semblables à celles provoquées par le rhume des foins.

Les asthmatiques et les jeunes enfants sont-ils particulièrement touchés?

Au sein de ces groupes, on rencontre aussi des individus qui présentent des brûlures des yeux et des toux d'irritation au moindre dépassement de la valeur-limite, tandis que d'autres ne réagissent à l'ozone qu'en présence de valeurs très élevées. Mais chez les personnes souffrant d'affections des voies respiratoires, une fonction pulmonaire encore réduite par l'ozone représente un risque supérieur à celui couru par des adultes bien-portants.

Si je ne fais pas partie des hypersensibles, à partir de quelle valeur l'ozone m'incommodera-t-il?

Les conséquences n'apparaîtront peut-être qu'à partir de 200 ou 300 microgrammes par mètre cube. Plus les concentrations sont élevées, plus il y a de personnes touchées. De telle irritations des yeux et de la gorge sont très désagréable, mais elles disparaissent. Même les poumons se rétablissent quand le taux d'ozone diminue.

L'ozone ne nous gêne-t-il que momentanément ou lui connaît-on des conséquences durables?

Voilà la grande question qui préoccupe actuellement les scientifiques. Les dernières études américaines révèlent que les personnes exposées à de fortes concentrations d'ozone souffrent aussi plus fréquemment d'affections des voies respiratoires telles des bronchites chroniques. L'ozone peut détériorer la muqueuse des voies respiratoires et, partant, porter atteinte à la fonction d'autodéfense de l'organisme contre les agents pathogènes.

ima13911.gif (4368 octets)

Pour un air estival plus sain!

La prévention contre le smog d'été ne peut porter des fruits que si l'on réussit à réduire massivement et durablement les polluants de l'air. Pour soutenir les mesures édictées par les autorités, un changement de comportement de la population est incontournable.

Des mesures à court terme,, au jour le jour et transitoires n'ont que peu d'effet, puisque l'ozone déjà formé - avant tout dans les régions agricoles - ne disparaît que très lentement. En revanche, il est possible de réduire la charge globale de polluants en instaurant des réductions de vitesse sur les autoroutes et autres routes très fréquentées et en renonçant à l'utilisation de produits contenant des solvants pendant les mois d'été. Ce faisant, on peut atténuer un peu le problème du smog d'été, sans le résoudre pour autant.

D'ici la fin du siècle - c'est en tout cas ce qu'espèrent les autorités fédérales - ces mesures et d'autres encore devraient permettre de désamorcer le problème de l'ozone. Mais, en complément à ces mesures, la population tout entière doit changer de comportement. Car il faut savoir qu'il n'existe pas de recette miracle et que seule la politique des petits pas permettra de nous faire progresser vers une solution satisfaisante.

La Confédération, les cantons et les communes entendent instaurer une diminution durable du smog d'été par le biais de lois et de programmes d'encouragement.

Ce que vous pouvez faire aujourd'hui déjà contre le smog d'été:

ima13912.gif (7642 octets)

Source et référence bibliographique : Brochure "Contre l'ozone - une action durable"; Office fédérale de l'environnement, des forêts et du paysage, 3003 Berne

 

RETOUR A LA TABLE DES MATIÈRES

Action "Self Care"

ima13913.gif (13054 octets) ima13914.gif (7607 octets) ima13915.gif (3323 octets)
ima13916.gif (5739 octets)

Association suisse contre la tuberculose et les maladies pulmonaires

ima13917.gif (17334 octets) ima13918.gif (4471 octets)

Association suisse des parents d'enfants asthmatiques et allergiques

 

Action "Self Care":

Profitez doublement!

L'ouvrage de référence pratique "Mon guide de santé" vous informe clairement et de façon objective sur la santé, la prévention des maladies et le bon usage des médicaments. Vous y trouverez également une foule de conseils et de suggestions concernant le thème des allergies.

De plus, grâce à "Self Care", vous bénéficiez d'un prix réduit: Fr. 22.50 seulement!

Envoyez le talon à:

Société suisse de pharmacie, Barbara Mischler

Stationsstr. 12, 3097 Bern - Liebefeld

ima13919.gif (22486 octets)

Bestelltalon / Bulletin de commande

Version :       Deutsch ima13922.gif (923 octets) Française ima13922.gif (923 octets)

Name/nom : __________________________

Adresse : ____________________________
____________________________________
____________________________________

 

RETOUR A LA TABLE DES MATIÈRES

L'ASTP et les ligues pulmonaires cantonales -un bref portrait

L'ASTP...

... remplit des mandats de la Confédération en matière de lutte contre la tuberculose et élabore - avec l'étroite collaboration de la Société suisse de pneumologie (SSP) et sous la responsabilité de celle-ci - des lignes directrices relatives à la prévention, au diagnostic et à la prévention de la tuberculose.

... organise des cours de formation et de perfectionnement pour le personnel spécialisé des ligues pulmonaires.

... s'engage en qualité d'organisation faîtière des ligues pulmonaires cantonales dans la lutte contre les maladies pulmonaires sur une large échelle et mène les négociations avec les caisses-maladies et les autorités fédérales.

... prend position par rapport aux questions relatives à la santé et à la politique sociale émanent de la Confédération et fournit des informations sur la tuberculose, sur la santé et les maladies des poumons et des voies respiratoires.

... s'engage dans le domaine de la prévention des maladies pulmonaires (tabagisme, pollution atmosphérique) et collabore avec des organisations suisses et internationales apparentées.

Les 26 ligues cantonales et leurs 150 dispensaires...

... remplissent des mandats de la Confédération et des cantons dans le domaine de la lutte contre la tuberculose et de la prise en charge des malades.

... conseillent et encadrent chaque année près de 50'000 insuffisants respiratoires et leur entourage en étroite collaboration avec les médecins traitants. Ils sont leurs partenaires dans la prise en charge de leur handicap et les aident en cas de problèmes sociaux ou de crises financières.

... instruisent et suivent les adultes et les enfants qui dépendent d'appareils d'aide respiratoire et ils assurent la location, l'entretien et le contrôle desdits d'appareils, notamment à l'occasion des visites à domicile.

... soutiennent les projets de prévention des maladies pulmonaires, offrent des cours de désaccoutumance au tabac et proposent des loisirs et vacances aux insuffisants respiratoires, en collaboration avec des organisations partenaires.

RETOUR A LA TABLE DES MATIÈRES

 

ima13902.gif (2501 octets)Association suisse contre la tuberculose et les maladies pulmonaires (ASTP)

Secrétariat central, Falkenplatz 9, case postale 8266, 3001 Berne

Téléphone 031 302 08 22

ima13920.gif (5729 octets)

IMPRESSUM

Editeur: Association suisse contre la tuberculose et les maladies pulmonaires (ASTP), Falkenplatz 9, case postale 8266, 3001 Berne, tél. 031 302 08 22

Rédaction: Patrick Roth

Traduction: Tradirapid, Neuchâtel

Tirages: 14'000 ex.français/26'000 ex.allemand