La fumée passive nuit aussi à la santé !

Restaurant. Espace sans fumée.

Tout le monde sait que la fumée peut nuire à la santé. Et même que te tabagisme est la cause la plus fréquente de mort prématurée.

Toutefois, le danger encouru du fait de l'inhalation involontaire de fumée a été jusqu'à présent fortement minimisé. Et pourtant s'exposer à la fumée d'autrui, c'est vivre dangereusement.

En Suisse, dans les cafés et les restaurants, force est de subir le tabagisme des clients fumeurs. Les personnes qui ne sont pas habituées à la fumée en souffrent, elles ont notamment les yeux irrités par le nuage de fumée chargé de goudron qui flotte dans l'air ou alors par les miasmes venant de la table d'à côté. Les asthmatiques doivent, quant à eux, renoncer à fréquenter ce genre d'établissement, car la fumée peut déclencher des crises plus fréquentes et plus fortes.

Plusieurs cantons ont certes instauré une disposition de protection des non-fumeurs dans leur loi sur l'hôtellerie et la restauration. Mais elle est souvent suffisamment floue pour que les restaurateurs fassent l'impasse sur son application.

  Plutôt subir que réclamer?

Est-il préférable de mettre sa santé en danger ou de faire appliquer son droit? Se tenir poliment sur la réserve peut même entraîner un risque de mort puisque la Suisse déplore tous les ans quelques centaines de décès des suites de la fumée passive.

Comptez le nombre de cigarettes en train de se consumer dans la salle. Parfois, il n'y en a que quelques-unes, mais une seule suffit pour irriter les yeux. Il n'est pas logique d'accepter que quelques fumeurs polluent l'air de tous les clients du restaurant. Les non-fumeurs ont tout autant que les fumeurs le droit de se sentir bien.

75 % des adultes et des enfants subissent la fumée passive.
25 % sont fumeurs.

Ampleur du problème

Pratiquement 9 personnes sur 10 sont exposées à la fumée du tabac d'autrui dans les bars, les cafés et les restaurants, 3 sur 10 pendant trois heures ou plus par semaine. 76 pour cent se sentent incommodées par ce fait.

Salles séparées: la solution

Les fumeurs n'aiment pas être regardés de travers ni entendre des plaintes et des remarques sur leur tabagisme. Les non-fumeurs n'ont pas envie d'être incommodés par la fumée ni menacés dans leur santé.

La solution la plus simple consiste à placer les fumeurs et les non-fumeurs dans des salles séparées pour satisfaire leurs désirs différents.

Participez à l'attrait de «votre» restaurant préféré!

Que répondre si le restaurateur affirme que la fumée ne gêne que 2-3 personnes?

Expliquez-lui que, selon les enquêtes menées en Suisse, plus de deux tiers des clients sont incommodés par la fumée dans les cafés et restaurants.

Que répondre si le restaurateur affirme ne rien pouvoir faire parce qu'il ne dispose que d'une seule salle?

Expliquez-lui qu'il peut séparer la partie arrière par une paroi de verre et la réserver aux fumeurs.

Que répondre si le restaurateur affirme que ses habitués sont attachés à leur table?

Expliquez-lui qu'il sous-estime la capacité d'adaptation de ses clients. Nul doute que les habitués accepteront de changer de table s'ils savent qu'ils nuisent à la santé d'autrui par leur tabagisme.

Que répondre si le restaurateur affirme que son restaurant est suffisamment aéré?

Expliquez-lui que les chercheurs n'ont pas encore trouvé d'aération assez puissante contre la fumée de cigarettes. Et ce dans le monde entier!

Que répondre si le restaurateur affirme que les salles non-fumeurs font baisser son chiffre d'affaires?

Expliquez-lui que cette affirmation ne correspond pas aux données objectives étudiées sur la base des déclarations d'impôts, et qui montrent un maintien du chiffre d'affaires sur une longue durée, avant et après l'introduction de restrictions légales de la fumée, sans le moindre recul des affaires.

Voie politique

Le moyen le plus sûr pour protéger les non-fumeurs dans les lieux publics est la voie légale. Seule une loi claire, sans formulations alambiquées, est efficace, et ceci uniquement si des contrôles et des sanctions sont également prévus. Mais les connaissances scientifiques actuelles permettent de formuler un article de loi très clair: «Il n'est permis de fumer dans les cafés et restaurants que si des tiers ne sont pas incommodés par la fumée.»

Pour tes enfants du quartier ou du village

Les adultes ne vont pas toujours seuls au café, au restaurant ou au tea-room. Ils sont souvent accompagnés d'enfants de tous âges.

Si votre café ou votre restaurant préféré n'a pas de salle non-fumeurs et que vos efforts pour en instaurer une échouent, mieux vaut renoncer à y aller avec vos enfants. Tournez-vous vers d'autres parents et agissez ensemble. Invitez un restaurateur de votre quartier et convainquez-le de prévoir une salle séparée pour les fumeurs. Les restaurateurs intelligents comprendront qu'ils ont tout intérêt à s'attirer les faveurs de la jeune clientèle, qui ne sera ainsi pas condamnée uniquement aux fast-foods où il est interdit de fumer.

Chiffres et faits - Fumée passive: un risque pour ta santé confirmé par une étude suisse

Parmi les 4'197 non-fumeurs interrogés dans une étude menée en Suisse, 30 pour cent d'entre eux (1'250 personnes) ont déclaré qu'ils appartenaient au groupe des fumeurs passifs. L’évaluation des questionnaires a montré que la fumée passive était liée à toute une série de troubles de la respiration et de maladies des voies respiratoires:

Qu'est-ce que la fumée passive? La fumée passive se compose de la fumée de tabac expulsée par d'autres personnes et surtout de la fumée ambiante. La fumée de cigarettes contient 12 pour cent de fines particules, le reste est constitué de gaz. Des quelque 4'000 substances de la fumée du tabac, 40 sont aujourd'hui répertoriées comme étant cancérigènes. Les gaz ne sont pas seuls en cause, les fines particules parviennent également dans les voies respiratoires et les poumons. Elles s'incrustent plus profondément dans les alvéoles pulmonaires que les autres particules de poussière.

La fumée du tabac inhalée directement ou de manière passive a la même composition chimique. Une différence essentielle réside dans le fait que la fumée passive contient davantage de substances cancérigènes et autres substances toxiques que la fumée directement aspirée. La raison en est que la fumée secondaire, soit la fumée inhalée d'une cigarette en train de se consumer, est d'une température moins élevée et contient, de ce fait, une teneur en acides différente.


Association suisse pour la prévention du tabagisme
Effingerstrasse 40
3001 Berne
Pour d'autres informations et brochures:
Téléphone 031 389 92 46 Fax 031 389 92 60
E-Mail info@at-schweiz.ch
Homepage
www.at-suisse.ch

Texte: Christine Gafner, PROGEF
Traduction: Valérie Vittoz
Conception: Hanspeter Hauser, AVD
Impression: Atze SA





retour_zap.gif (5643 octets)home.gif (2082 octets)