PRESSE
Journée mondiale sans tabac 31 mai 2007

Sarclo et Renaud à l'OMS!

Invitation à la Conférence de Presse du mardi 29 mai 2007 à 11h30 *.pdf

Communiqué de Presse du 29 mai 2007, avec texte sur le narguilé *.pdf

Journal de Léman Bleu Télévision 29 mai 2007




Le Matin 30 mai 2007

Tribune de Genève 30 mai 2007

Le Matin Bleu 30 mai 2007 20minutes.ch 30 mai 2007

Le Nouvelliste 30 mai 2007

Le Quotidien 31 mai 2007

Le Courrier 31 mai 2007

Tribune de Genève 31 mai 2007

20minutes.ch 29 mai 2007

Il y a 2 ans, lors du 31 mai 2005, le ministre genevois de la santé Pierre-François Unger avait cessé de fumer.
2 ans plus tard, il a tenu!

Le Matin du 31 mai 2005

Le Temps 26 mai 2007



20 minutes 25 mai 2007

Narguilé
D'après l'AFP, les experts s'inquiètent de la vogue croissante de la chicha ou narguilé chez les jeunes. Le Pr Bertrand Dautzenberg qui assure « dans les écoles, il ne savent même pas que c'est du tabac », fait état « d'une augmentation considérable, récente, massive chez les jeunes » de ce mode de consommation. L'agence rapporte que selon une étude conduite par Paris sans tabac, sur 2% de collégiens et lycéens de la capitale, 53% des jeunes de 16 ans et 76% des jeunes de 19 ans ont déjà fumé la chicha, avec 30% des jeunes de 17 ans qui la consomment régulièrement. Précisant que la chicha est toxique, d'autant plus, que selon le Pr Dautzenberg, le volume inhalé est « colossal », l'agence souligne que l'intoxication au monoxyde de carbone avec une seule chicha équivaut à celle de 40 cigarettes, pour préciser que passer une heure dans un bar à chicha sans fumer équivaut à fumer six ou sept cigarettes. D'après l'agence, la chicha est toutefois moins concentrée en nicotine que les cigarettes, une chicha équivalant à trois cigarettes en terme de nicotine, d'où un risque de dépendance mois grand selon le Pr Dautzenberg. Le Pr Dautzenberg qui affirme que 90 % des jeunes consommateurs de chicha n'envisagent pas d'arrêter, invite à les alerter sur les dangers et à préparer l'application en janvier de l'interdiction de fumer dans les bars, y compris ceux où on fume la chicha, puisqu'un quart des jeunes la consomment en ces lieux.

« Fumer la "chicha" est dangereux pour la santé » titre LA CROIX qui parle d'une « explosion » de cette consommation chez les jeunes. Le journal qui explique le mode de fonctionnement du narguilé ou chicha, précise qu'au 1er janvier 2008, les bars à chicha devront respecter la loi antitabac, mais que cela ne freinera pas la consommation des jeunes car un grand nombre d'entre eux achètent déjà leur propre pipe à eau pour fumer chez eux. Reprenant les chiffres de l'enquête de Paris sans tabac, le journal souligne que pour le ministère de la santé, l'usage de la chicha représente « un risque sanitaire sérieux ». Expliquant que de nombreux consommateurs croient pourtant que cette pratique est moins risquée que la cigarette, car ils estiment que les particules nocives sont filtrées par l'eau, le quotidien observe que selon les spécialistes, ce passage par l'eau n'élimine ni les métaux lourds, ni divers carcinogènes et surtout pas le monoxyde de carbone. Conclusion sur deux hospitalisations récentes « pour une grave intoxication au monoxyde de carbone », signalées par le Pr Dautzenberg « celle d'une étudiante qui avait fumé trois chichas (...) et d'une femme qui ne fumait pas mais préparait simplement des chichas ».



22 mai 2007



retour_zap.gif (5643 octets)home.gif (2082 octets)