Fumer ça fait du mal ----
Brochure d'information sur la campagne
de prévention antitabac de l'Office fédéral de la santé publique

Situation initiale

En Suisse, 8000 personnes meurent chaque année des suites du tabagisme; ce qui représente environ un huitième des décès annuels. Environ un tiers de la population suisse fume; 38% sont des hommes et 27% des femmes, la tendance étant à la hausse chez les femmes. La plus forte augmentation est toutefois enregistrée dans le groupe d'âge des 15-19 ans, dont le pourcentage de fumeurs a doublé au cours des dernières années, s'élevant actuellement à 40%. L'âge moyen auquel on commence à fumer baisse depuis quelque temps; il se situe actuellement autour de 16 ans. Le nombre des jeunes femmes qui fument est particulièrement frappant. Le problème : plus jeune on commence à fumer, plus il sera difficile de s'arrêter. Les non-fumeurs subissent également les risques du tabac : quelque 40% de la population sont chaque jour exposés régulièrement aux fumées nocives et soumis au tabagisme passif.

Au plan international, l'industrie du tabac est de plus en plus attaquée. Dans le cadre des plaintes collectives déposées aux Etats-Unis, la justice de ce pays a révélé que les entreprises distributrices de tabac avaient caché durant des décennies des documents prouvant la nocivité du tabac et qu'elles avaient de surcroît tenté d'infiltrer l'OMS, afin de supprimer le thème de la nocivité du tabac de l'agenda politico-sanitaire. En 2001, une législation plus stricte sera instaurée : avertissements en gros caractères sur les paquets, abaissement des limites des composants toxiques et interdiction des dénominations trompeuses, du type «light» ou «mild»,

Objectif

Dans le cadre du programme national de prévention du tabagisme (2001-2005), l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) mène une campagne de communication. Le programme de prévention vise à empêcher de commencer à fumer, à encourager les personnes qui souhaitent arrêter et à protéger du tabagisme passif. Les objectifs concrets sont l'accentuation de l'obligation de déclaration, une hausse des prix, la limitation de la publicité pour le tabac et l'interdiction de la vente aux mineurs de 16 ans. La Suisse s'alignerait ainsi sur les standards internationaux.

Campagne de communication

La campagne de communication de l'OFSP doit sensibiliser la population et les leaders d'opinion aux problèmes du tabagisme. Chaque individu doit prendre conscience de ses responsabilités dans ce domaine. La campagne informe de l'impact du tabagisme sur la santé et présente des chiffres et des faits scientifiquement prouvés. Bien qu'elle transmette des informations concrètes, elle interpelle également le public cible au niveau émotionnel. Les informations sont communiquées à l'opinion publique par divers canaux :

••-- Publication de communiqués de presse et d'articles spécialisés portant sur différents thèmes.

••-- Les aspects et les conséquences multiples du tabagisme sont mis en évidence dans des univers thématiques créés spécialement pour l'occasion (événements).

Sur le site www.fumercafaitdumal.ch , les visiteurs trouveront des informations de fond sur le tabagisme : conseils pour arrêter de fumer, consultations de santé, adresses utiles, actualités, jeux, etc.

••-- Des alliances avec des représentants de la sphère économique et des associations doivent permettre d'étendre le mouvement hors des milieux directement concernés.

••-- A partir de mai 2001, diffusion de spots TV - suivis d'annonces dans la presse centrés sur six conséquences fatales du tabagisme : mortalité en général, cancer du poumon, troubles de la virilité, mort subite du nourrisson, accident vasculaire cérébral (AVC) et infarctus du myocarde. Les spots mettent en scène des situations apparemment quotidiennes et compréhensibles par tous qui, du fait de leur mise en relation avec des connaissances prouvées scientifiquement, sont censées déclencher une impression de gêne. La tragédie est seulement suggérée. Au lieu d'effrayer par des images choquantes et de déclencher d'emblée des réactions de rejet, il est fait appel à la responsabilité individuelle.

Coordination

Parallèlement à la campagne globale de l'OFSP se déroule la campagne "Let it be", menée par des organisations partenaires. «Fumer ça fait du mal••--»vise à sensibiliser de larges couches de la population et «Let it be» veut proposer une aide directe, pour faciliter l'arrêt du tabagisme aux quelque 53 % de fumeurs se déclarant prêts à arrêter. La campagne «Let it be» est dirigée par la Ligue suisse contre le cancer (LSC), en collaboration avec l'Association suisse pour la prévention du Tabagisme (at), la Ligue pulmonaire suisse (LPS) et l'OFSP.

ima37301.jpg (20671 octets)

Pour obtenir d'autres informations sur la campagne, veuillez vous adresser à :
Office fédéral de la santé publique
Médias et communication
3003 Berne
Tél. 031 322 95 05

Textes des Spots TV

Fumer ça fait mal••--

Les décès liés à une crise cardiaque avant la retraite sont environ 3 fois plus nombreux chez les fumeurs réguliers.

Le tabagisme passif augmente de 25% les risques de cancer du poumon.

En Suisse environ 18000 hommes ont des problèmes d’érection suite à leur consommation de tabac.

Textes des Annonces

Dès les premières bouffées de cigarette, une femme enceinte soustrait de l’oxygène à son enfant.

Chaque jour en suisse 20 personnes meurent de tabagisme.

Les décès liés à une crise cardiaque avant la retraite sont environ 3 fois plus nombreux chez les fumeurs réguliers.

 

Pour de plus amples informations sur l'abandon du tabac :
www.fumercafaitdumal.ch

Fumer ça fait du mal ••-- s'informer, par contre pas !
Appelez le 0848 88 77 88




retour_zap.gif (5643 octets) home.gif (2082 octets)