Les troubles alimentaires liés à la grossesse

Les modifications hormonales du métabolisme, un ventre qui s'arrondit, une surcharge croissante du dos et des jambes peuvent occasionner des problèmes au début et au cours de la grossesse. Il n'existe malheureusement pas de remède miracle contre ces maux qui sont tout simplement liés à la grossesse. Nous vous suggérons quelques conseils susceptibles de vous soulager.

Nausées et vomissements

Dans les 12 à 15 premières semaines de la grossesse, l'organisme s'adapte à la nouvelle situation. Le changement hormonal peut induire des nausées et des vomissements matinaux. Certaines femmes en souffrent davantage, également en cours de journée et la nuit. Le fait de boire et manger un petit quelque chose le matin avant le lever, par exemple une tasse de thé accompagné d'une biscotte, atténue souvent ces troubles.

Nos suggestions

Brûlures d'estomac et renvois acides

Lorsque vous ressentez des brûlures dans la partie basse de l'oesophage après les repas et que le contenu stomacal remonte, on parle de brûlures d'estomac et de renvois acides.

Ces maux se manifestent en général au cours de la deuxième moitié de la grossesse, lorsque le ventre s'arrondit et vient comprimer l'estomac. Une bonne mastication et imprégnation salivaire des aliments, des petits repas ainsi que la renonciation aux mets trop épicés, acides, salés et gras peut diminuer ces désagréments.

Nos suggestions

Constipation

Étant donné que les hormones de la gestation diminuent l'activité péristaltique de l'estomac et de l'intestin, beaucoup de femmes souffrent de constipation pendant cette période. Les préparations à base de fer peuvent en outre encore aggraver cet inconfort. Une activité physique régulière, des massages doux du ventre, une alimentation riche en fibres ainsi qu'en fruits et légumes peuvent soulager ces maux. En cas de constipation prononcée, vous devez en parler au médecin. Renoncez aux «remèdes maison», comme les laxatifs ou les tisanes.

Nos suggestions

Les produits d'agrément

Pour la plupart des produits d'agrément, il n'existe pas de valeur limite sûre en dessous de laquelle une atteinte du foetus peut être exclue. Il vous appartient de décider si vous voulez consommer ces produits, à quelle fréquence et en quelles quantités.

Nos suggestions