Communiqué à la Presse du mercredi 25 octobre 2000 - Dr Rielle

En préambule, explicitation de ma démarche en réponse à la légitime interrogation du Dr Jean-François Etter

-----Message d'origine-----
De : Jean Francois ETTER [mailto:Jean-Francois.Etter@imsp.unige.ch]
Envoyé : mercredi, 25. octobre 2000 12:26
À : Jean-Charles Rielle
Objet : Re:
Fallait-il vraiment que ces informations que Zeltner t'a données personnellement soient communiquées à la presse
Est-ce que tu as d'abord demandé à Z. s'il était d'accord que tu les communiques à la presse? JF

-------------Réponse-----------

Salut Jean-François et merci pour ton E-mail et la possibilité d'expliciter ma démarche!
Thomas Zeltner ne m'a pas demandé la confidentialité. J'ai une fonction au Service de santé de la jeunesse qui m'a appris que j'avais des responsabilités quant j'avais connaissance de situation inadmissible (ici celle de chercher à déstabiliser un homme intégre, Thomas Zeltner). Thomas me connait et j'ai pensé que si il m'avait confié cela, c'est qu'il en attendait du soutien. Dans ce genre d'affaires, une des meilleures protection est la transparence qui ne devrait plus permettre à d'aucuns de faire ce type d'actions.
Quant à moi, j'ai démissionné hier du Conseil municipal de la Ville de Genève, ayant fait le choix de redevenir un militant de la base, et de retrouver ainsi ma pleine liberté d'action.
Cher Jean-François, il est difficile pour moi, dans des périodes aussi troubles sur le plan professionnel, d'être toujours adéquat. Il est vrai que je supporte très mal qu'en santé publique de tels intérêts économiques viennent museler ceux qui comme Thomas Zeltner ont fait le choix du courage de se battre. Il n'est pas acceptable pour moi de se taire. Il est vrai qu'il y a toujours le choix de multiples et différentes stratégies. J'ai actuellement fait le choix de la "transparence totale", pensant qu'elle seule se démarquerait de toutes ces situations scandaleusement "souterraines".
Suite à ta préoccupation légitime, je me permets d'envoyer une copie de la présente à mon ami Thomas Zeltner ainsi qu'aux autres destinataires des précédents mails. J'ose espérer que Thomas Zeltner me conserve sa confiance et son amitié. Je serai particulièrement soulagé de le rencontrer au plus vite pour faire le point avec lui et avec toutes celles et ceux qui réclament légitimement les moyens de pouvoir faire leur travail de santé publique.
Très cordiales salutations! Dr Jean-Charles Rielle


Communiqué à la Presse du mercredi 25 octobre 2000 - Dr Rielle

Concerne: Réponse à la prise de position de Monsieur Thomas Zeltner, Directeur de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), maintenant la Journée du 8 novembre, à Lucerne, dite d'impulsion nationale de prévention du tabagisme, en présence d'Edgar Oehler, patron des cigarettiers suisses!

La Prise de position du Directeur de l'OFSP signe les pressions que son Office subit !


Mesdames et Messieurs les Représentants-es de la Presse,

La décision de Monsieur Thomas Zeltner, Directeur de l'Office fédéral de la santé publique, de maintenir la Journée de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) du 8 novembre, à Lucerne, dite d'impulsion nationale de prévention du tabagisme, avec la présence d'Edgar Oehler, patron des cigarettiers suisses et adressée en priorité aux enseignants, sera lourde de conséquences.

Cette prise de position de l'OFSP du 24.10.00 est désolante et remplie de contradictions ! Elle est pour moi la signature au contraire de tout ce que je supposais, la toute puissance des cigarettiers ! Il est étonnant par exemple que l'on "intoxique" dans un premier temps 300 enseignants-es et que l'on recourt ensuite au debriefing (cf. prise de position de M. Zeltner) ! Les spécialistes jugeront!

Je demande formellement à Mme la Conseillère fédérale Ruth Dreifuss de mettre en place dans les plus brefs délais une commission d'enquête faisant toute la lumière sur son Office! En effet, je crains le pire. J'en veux pour preuve les paroles du Professeur Thomas Zeltner, lors d'un entretien téléphonique que j'ai eu, à sa demande, le mercredi 11 octobre 2000. M. Zeltner m'a rapporté les faits suivants :

1) On a tenté de monter une " affaire " dans le cadre privé du professeur Zeltner, cherchant par là à le déstabiliser.

2) M. Zeltner a tenu à me préciser qu'il n'était pas seulement le patron du tabac, mais aussi des denrées alimentaires ! Cela, je le savais. J'en ai déduit qu'il me passait un message clair que des pressions s'exerçaient sur différents autres dossiers, justifiant une mise en veille du dossier tabac!

3) M. Zeltner m'a affirmé que le volet Suisse du Rapport de l'OMS avait été "vidé de son contenu" après environ huit aller et retour entre différents services et qu'il ne voulait le diffuser actuellement comme tel, ce qui ferait trop plaisir aux cigarettiers ! Il m'a dit vouloir demander des compléments d'information, afin de le rendre à nouveau plus proche du document original! Qu'en est-il? Je demande instamment que les médias suisse puissent accéder au plus vite au document original de l'OMS et à celui vidé de son sens en possession de l'OFSP. La comparaison risque d'être explosive. Que l'on se rassure, quoiqu'il advienne, nous avons demandé à des experts indépendants de refaire le travail pour le volet Suisse du Rapport Zeltner.

4) M. Zeltner m'a affirmé qu'il déclencherait au plus vite une enquête interne dans son Office, reconnaissant que certains collaborateurs de l'OFSP avaient commis une faute en invitant Edgar Oehler.

5) Lorsque je lui ai fait les trois propositions pour la journée du 8 novembre :
a) pour des raisons éthiques et de sérénité (le climat délétère actuel n'étant pas compatible avec une des qualités requises en matière de formation) la formation des enseignants-es inscrits à la journée du 8 novembre prochain à Lucerne est repoussée au printemps prochain 2001
b) afin de ne pas faire passer Edgar Oehler pour un martyr, on organise avec une radio, une chaîne de télévision ou la presse écrite, le 8 novembre ou à une autre date, un débat contradictoire avec lui, mais exclusivement sous forme de débat sans présentation ex-cathédra ni ateliers.
c) L'OFSP convoque, dans les plus brefs délais, une Conférence nationale de consensus réunissant les associations et organismes de prévention du tabagisme et de santé publique, avec à l'ordre du jour la relation avec les cigarettiers et la clarification des rôles entre nos différents organismes,
il m'a affirmé que mes propositions représentaient une des trois possibilités que l'OFSP avait envisagées et que qu'il la soumettrait à sa Cheffe, Mme Ruth Dreifuss pour décision, le soir même, lors de sa rencontre à Lisbonne où il la rejoignait.

Voilà! J'affirme sur mon honneur que M. Zeltner m'a confié cela! S'il devait le démentir, j'aurais une preuve de plus des pressions qu'il subit actuellement. La raison d'Etat semble aujourd'hui la plus forte et j'en suis très triste!

Revenons à la prise de position et au ton rassurant du Directeur de l'OFSP qui est loin de me convaincre. Je maintiens, et cela jusqu'à preuves du contraire, que des pressions inacceptables " paralysent " certaines structures suisses de prévention du tabagisme depuis fort longtemps. En effet, depuis 10 ans, nous constatons :

- une diminution des budgets alloués spécifiquement au tabac (pour rappel, 2M5 pour le tabac, plus de 10M pour le sida et plus de 10M pour les drogues illégales).
- qu'en 1993, Mme la Conseillère Ruth Dreifuss n'a pas hésité à prendre la défense des cigarettiers au Téléjournal de la Télévision suisse romande, recommandant contre l'avis des 50'000 professionnels de la santé, son propre parti socialiste ainsi que son propre frère, le Professeur Dreifuss qui avait courageusement signé avec 40 autres professeurs de la Faculté de Médecine un manifeste en faveur de l'interdiction de la publicité pour le tabac
- qu'aucune campagne nationale d'envergure (affichage mondiale, spots TV, etc.), à l'instar de celles contre le sida, n'a vu le jour
- pire, la seule campagne nationale " Nouveau Plaisir sans Tabac " de l'AT qui a été correctement évalué et démontrant sa pertinence, a été curieusement " enterrée " faute de budget.
- la Commission fédérale consultative d'experts pour la prévention du tabagisme n'a plus de président-e depuis plusieurs mois.
- Le Programme global tabac (PGT) 1996-1999 n'avait de global que le titre ! L'évaluation qui nous a été soumise le confirme. L'OFSP acceptait ces vœux pieux tout en sachant que les sommes affectées étaient ridicules.
- mais surtout et c'est ce qui me désole, de plus en plus de très jeunes garçons et filles débutent un tabagisme, étant la cible privilégiée des cigarettiers !

Que les cigarettiers, pourtant, ne pavoisent pas trop vite. Quelques succès ont été initiés surtout par les cantons, comme par exemple le Forum Romand Tabagisme qui regroupe depuis environ 4 ans tous les cantons romands. Ce Forum est une réussite. Il regroupe les CIPRET de Genève, Berne, Vaud, Valais, Fribourg et Neuchâtel. Le CIPRET-Jura devrait aussi voir le jour dans des délais raisonnables. Précisons qu'un Forum alémanique existe aussi. Les Associations cantonales se sont donc largement coordonnées et ont fait preuve d'une rare maîtrise. De plus, rappelons que depuis cet automne, un poste de lobbyiste a été créé à Berne avec la ligue suisse contre le cancer, l'ISPA, l'AT et le CIPRET-Genève

Fort de la récupération de toutes ces initiatives locales, l'OFSP en fait un constat presque réjouissant. Dans sa lancée, l'OFSP propose le programme 2001-2005 où il veut le leadership de la prévention du tabagisme ! La vigueur affichée dans les cantons gêne-t-elle les destinées fédérales.

En maintenant cette Journée du 8 novembre, l'OFSP n'hésite pas à désavouer l'Organisation Mondiale de la Santé, la Fondation 19 (Fondation suisse pour la promotion de la santé ainsi que l'ensemble des CIPRET romands qui se sont tous retirés de cette Journée. Avec qui l'OFSP pense-t-il dorénavant collaborer ? Ce cavalier seul laisse songeur et provoque les pires interrogations quant aux pressions subies.

Le 30 octobre prochain, le Forum Romand Tabagisme, qui regroupe les cantons romands se réunira à Lausanne. J'ai demandé de rajouter à l'ordre du jour les 5 points suivants :
1) Position formelle de l'AT (Association suisse pour la prévention du tabagisme) sur sa participation à la Journée et discussion
2) Décision du Forum Romand d'une contre-manifestation (selon proposition de Mme Monica Celio, CIPRET-Fribourg)
3) Création d'une Association Romande et Tessinoise de Prévention du Tabagisme ARTPRET avec siège à Lausanne
4) Clarification des rôles de l'OFSP, de l'AT et des autres organismes publics, associatifs et privés de prévention du tabagisme.
5) Création d'une Commission nationale pour la prévention du tabagisme (CONAPRET) qui ne sera, elle, plus consultative, mais réellement agissante

La Journée du 8 novembre n'est pas un débat contradictoire! Il s'agit d'une journée ciblant les enseignants (les 300 premiers ont l'inscription gratuite!). Edgar Oehler prendra la parole en plénière et ex-cathedra, pendant 20 minutes, distillant le message le plus pervers que je connaisse en matière de prévention du tabagisme auprès des ados "Il ne faut pas fumer avant la majorité!". Ce n'est pas la vague table ronde, où Edgar Oehler sera opposé à une kyrielle de professionnels-les de la santé, qui permettra un quelconque débat contradictoire!

Après le reportage de Mise au Point de la Télévision Suisse Romande - accusations de contrebande de cigarettes effectuée depuis notre pays, ainsi que le possible blanchiment d'argent sale, en Suisse, par les barons de la drogue et mettant en cause les Sociétés Philip Morris et British American Tobacco - il est plus que surprenant, que l'OFSP persiste à inviter Edgar Oehler qui représente les cigarettiers qui ont menti éhontement depuis de trop nombreuses années à la population mondiale, donc aux Suisses, sur les conséquences du tabagisme, eux qui sont aussi accusés d'avoir exposé les planteurs de tabac aux pesticides cancérigènes en achetant la falsification des rapports de recherches à l'OMS. Rappelons que le scandale des pesticides cancérigènes exposant les ouvriers planteurs de tabac africains et autres, doit être assimilé aux scandales du sang contaminé et de l'amiante. Dans tous ces cas, pour le simple profit, on n'a pas hésité à exposer des populations à des substances entraînant maladies et décès!

Pour terminer, je reprécise qu'au lendemain du 8 novembre, si la Journée de formation telle que prévue est définitivement maintenue (ce qui semble être le cas), je démissionnerai de la Commission fédérale consultative d'experts pour la prévention du tabagisme (Mme Ruth Dreifuss m'ayant alors désavoué, moi qu'elle a nommé) ainsi que du Comité de l'Association suisse pour la prévention du tabagisme (AT-Berne), si l'AT devait céder aux pressions fédérales.

Retrouvez tout le dossier OFSP-OEHLER sous http://www.prevention.ch/ofsppol.htm

Je demeure à votre disposition. Recevez mes très cordiales salutations.

Dr Jean-Charles Rielle
Membre de la Commission fédérale consultative d'experts pour la prévention du tabagisme

Air Call 022 / 318 52 31 Natel 079 / 436 80 20 Fax 022 / 329 11 27 jcrielle@iprolink.ch


*OMS Organisation Mondiale de la Santé - Genève et Copenhague
*OFSP Office Fédéral de la santé publique - Berne
*Fondation 19 Fondation suisse pour la promotion de la santé - Lausanne
*AT Association suisse pour la prévention du tabagisme - Berne
*ISPA Institut Suisse pour la prévention de l'alcoolisme et autres toxicomanies - Lausanne
*CIPRET Centre d'information et de prévention du tabagisme