BIEN MANGER

3ème

et 4ème âge

DÉPARTEMENT DE LA SANTÉ PUBLIQUE

GROUPE NUTRITION ET SANTÉ

ima18501.gif (1393 octets)

TABLES DES MATIÈRES

1. Remerciements

2. Historique

3. Introduction

4. Qu’est-ce qu’une bonne alimentation pour la personne âgée?

5. Critères d’observation pour le maintien de l’autonomie de la personne âgée

6. Faut-il prescrire des régimes pour les personnes âgées de 70 ans et plus?

7. Alimentation palliative pour les personnes en fin de vie

8. Conclusion

9. Quelques adresses utiles

10. Lexique et 11. Bibliographie

 

1. Remerciements

Nous remercions chaleureusement les personnes qui ont permis l’élaboration de cette brochure:

Mme Juliette Mathys, directrice du home du Glarier à Sion et tout son personnel.

Mme Béatrice Jordan, administratrice du groupe valaisan " Nutrition et Santé " qui a lancé, suivi et financé l’édition de la présente brochure.

Mlle Françoise de Riedmatten, diététicienne diplômée qui a collaboré à ce travail.

Le Dr Philippe Chastonay, médecin, épidémiologiste à l’institut de médecine sociale et préventive de l’université de Genève, qui est un des pionniers de la recherche-action dans le domaine de l’alimentation en Valais. En 1990-1991, il avait étudié le comportement alimentaire des valaisans; cette étude avait pu se concrétiser avec le soutien de la commission cantonale de prévention et de promotion de la santé. Suite à cette enquête, diverses actions de prévention ont été mises sur pied en Valais, dont l’élaboration de cette brochure.

Les Dr Claude Bayard, spécialiste en gérontologie et Nicolas de Kalbermatten, spécialiste en médecine interne et diabétologie et Mme Claudine Bridy, diététicienne, qui ont procédé à la relecture de ce document.

TABLE DES MATIÈRES

2. Historique

En janvier 1995, la directrice et le personnel du home du Glarier ont souhaité approfondir les questions relatives à l’alimentation de la personne âgée vivant en institution. Cet établissement a participé en qualité de home pilote à l’analyse de l’alimentation servie aux pensionnaires et à la sensibilisation du personnel en matière d’alimentation de la personne âgée.

En complément à cette analyse la directrice et le personnel souhaitaient pouvoir disposer d’une brochure présentant les points principaux de l’alimentation de la personne âgée vivant en institution.

Pour concilier ce souhait avec la demande émanant du personnel des centres médicaux sociaux (CMS) travaillant sur le terrain (infirmières de santé publique et aides familiales), le thème a été élargi à l’alimentation de la personne âgée en général aussi bien celle vivant à domicile que celle séjournant en institution.

TABLE DES MATIÈRES

3. Introduction

Le but de cette brochure n’est pas de vous présenter la solution idéale concernant l’alimentation en milieu gériatrique. Les conseils décrits ici restent des conseils généraux et n’apportent pas la solution à chaque problème particulier.

Certaines situations alimentaires trop complexes demandent une adaptation personnalisée. Il est alors judicieux de faire appel à une diététicienne, qui par une étude plus approfondie du cas, est mieux à même d’apporter des solutions pratiques.

Lorsque vous êtes amenés à travailler avec une personne âgée, soit à domicile, soit dans un home, il est important de ne pas sous-estimer le rôle de l’alimentation dans le maintien d’une bonne santé et d’une bonne qualité de vie.

En qualité de soignants ou de partenaires travaillant dans l’entourage de la personne âgée, soyez attentifs aux besoins nutritionnels spécifiques de cette dernière:

ima18502.gif (1022 octets) Une ingestion régulière et suffisante de calcium au travers de la consommation des produits laitiers permet de prévenir l’ostéoporose, maladie dont l’incidence augmente avec l’âge.

ima18502.gif (1022 octets) Une alimentation riche en fibres alimentaires associée à une bonne hydratation prévient les troubles du transit intestinal et plus particulièrement la constipation.

ima18502.gif (1022 octets) Une alimentation équilibrée, variée et suffisante en quantité permet d’éviter les situations de perte de poids et de dénutrition qui sont associées à une diminution de la résistance aux maladies.

ima18502.gif (1022 octets) Une alimentation adaptée aux dépenses énergétiques de la personne âgée contribue au maintien de son poids de forme, de son poids santé. Un tel poids facilite ses déplacements et par là-même le maintien de son autonomie.

Vous devez également être conscients de l’importance rituelle du repas. Les repas sont des moments forts qui rythment la journée d’une personne. C’est l’occasion de discuter avec le conjoint, de se rappeler des souvenirs, de partager quelque chose avec des amis.

Souvent lorsque l’un des conjoints décède, la personne qui reste se désocialise du repas, elle ne cuisine plus, elle réduit ses apports alimentaires et elle perd du poids. Habituellement, on retrouve cette même personne à l’entrée dans un home avec une perte pondérale importante comparativement à son poids habituel, de forme. Afin de prévenir cette situation, proposez dans ce cas des repas à domicile bien équilibrés ou un soutien de la part du réseau familial.

Pour la personne âgée, encore plus que pour la personne active, le repas est lié à une notion de plaisir qu’elle a le loisir d’apprécier. Se trouvant loin du stress professionnel, elle dispose également de davantage de temps à consacrer aux repas. Lors de la transition, de la vie active à la retraite, il est important de ne pas tomber dans le piège de la surconsommation alimentaire.

TABLE DES MATIÈRES

4. Qu’est-ce qu’une bonne alimentation pour la personne âgée?

A l’heure actuelle, la tendance des conseils alimentaires pour la personne âgée – autant pour celle résidant dans un home que pour celle vivant encore à domicile – n’est plus aux régimes dans le sens restrictif du terme. Elle est orientée vers une alimentation équilibrée, variée et suffisante:

Une alimentation équilibrée:

ima18502.gif (1022 octets) tient compte aussi bien de l’aspect qualitatif de la nourriture (choix judicieux et variété des aliments consommés) que de l’aspect quantitatif (manger selon ses besoins, ni trop, ni trop peu, de manière à maintenir son poids de forme).

ima18502.gif (1022 octets) est une arme efficace contre certains maux tels que la fatigue, la constipation, l’ostéoporose, le développement des escarres. En outre, elle prévient les infections. Une alimentation adaptée contribue également au confort et au maintien de l’autonomie de la personne âgée, en empêchant une dénutrition et une fonte musculaire.

ima18502.gif (1022 octets) assure l’apport optimal de tous les éléments nutritifs nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme, réunis dans une même journée.

En qualité d’intervenants auprès des personnes âgées, un jour ou l’autre vous serez amenés à vous préoccuper de l’alimentation des ces dernières. Il est primordial de connaître les bases d’une alimentation équilibrée. Il n’est pas nécessaire de bouleverser toutes les habitudes alimentaires. En revanche, il suffit d’être attentifs à certains besoins prioritaires. Pour cela, une bonne connaissance des groupes d’aliments se révèle indispensable:

Les groupes d’aliments

1. les produits laitiers contiennent des protéines (éléments de construction et de réparation de l’organisme) et du calcium (sel minéral indispensable à la solidité des os et des dents).

ima18503.gif (3679 octets)

fromage yogourt lait séré aux fruits crème vanille

2. la viande, le poisson, les oeufs et les légumineuses contiennent des protéines.

ima18504.gif (5127 octets)

poulet poisson jambon oeuf haricots secs

3. les farineux ou féculents contiennent des sucres complexes qui fournissent l’énergie nécessaire à l’organisme. Les farineux complets sont riches en fibres alimentaires, en vitamines et en sels minéraux.

ima18505.gif (5155 octets)

pain complet

pommes de terre

riz pâtes flocons d’avoine

4. les fruits et légumes contiennent des sels minéraux, des vitamines et des fibres alimentaires. Les fruits sont riches en fructose, sucre des fruits.

ima18506.gif (5666 octets)

Poire

salade de fruits

pommes au four

salade carotte

5. Les matières grasses fournissent une partie de l’énergie. Les graisses végétales apportent des vitamines et des acides gras favorables à la bonne santé des artères.

Les huiles conseillées sont les suivantes: tournesol, maïs, soya, pépins de raisins, carthame, olive, colza; elles sont indispensables chaque jour dans les salades et pour la cuisine. Utiliser le beurre et la crème en petite quantité.

ima18507.gif (5055 octets)

Huile Margarine Beurre crème fraîche mayonnaise

6. Les boissons apportent à l’organisme l’eau nécessaire au maintien d’une bonne hydratation. Les besoins journaliers en liquides sont compris entre 1 litre et 1,5 litre.

ima18508.gif (4970 octets)

eau jus de fruits lait thé café

7. Les sucres et les produits sucrés apportent un complément d’énergie à l’alimentation.

ima18509.gif (5473 octets)

sucre confiture chocolat pâtisserie glace

Chaque groupe d’aliments contient le même type d’éléments nutritifs, par conséquent les aliments à l’intérieur de chacun des groupes sont interchangeables. Par exemple, dans le groupe de la viande, si on n’aime pas la viande, on peut la remplacer par des oeufs ou du poisson.

Un repas complet et équilibré comporte donc:

ima18502.gif (1022 octets) un plat protéique (viande, poisson, oeufs, produits laitiers, association céréales-légumineuses);

ima18502.gif (1022 octets) un farineux (pommes de terre, pâtes, riz, polenta, semoule, couscous, risotto de céréales, orge, millet,...)

ima18502.gif (1022 octets) un légume cuit, cru ou en jus;

ima18502.gif (1022 octets) un dessert (aussi souvent que possible à base de fruits tels que fruits crus, râpés, cuits ou en jus et/ou de produits laitiers tels que lait, yogourt, séré, blanc battu, ...)

ima18502.gif (1022 octets) un seul mets gras (friture, mets pané, gratin, mayonnaise, saucisse à rôtir, béchamel traditionnelle, pâte feuilletée, pâte brisée, sauce grasse, mets au fromage cuit, raclette, fondue ...). L’apport de graisses d’assaisonnement (huile, beurre, crème, margarine) doit être adapté, ni trop faible, ni trop important, afin de faciliter la digestion et prévenir la prise de poids.

ima18502.gif (1022 octets) une crudité chaque fois que cela est possible (salade, fruits crus, jus de fruits ou de légumes).

ima18502.gif (1022 octets) trois fois par jour un produit laitier.

ima18502.gif (1022 octets) les boissons sont importantes pour éviter la déshydration fréquente chez la personne âgée qui perd la sensation de soif.

L’équilibre de l’alimentation repose également sur la variété des aliments consommés. Afin d’éviter une monotonie de l’alimentation autant pour les personnes âgées vivant à la maison que pour les personnes résidant dans des homes, il est important de varier les aliments servis, les modes de préparation et d’utiliser les produits de saison.

 

L’équilibre alimentaire en un clin d’oeil

PAR JOUR GROUPES D’ALIMENTS
1 à 2 plat protéique

viande, poisson, oeufs, tofu, légumineuses, fromage

3 portions de farineux

pâtes, riz, pommes de terre, pain, céréales,...

2 portions de légumes

carottes, tomates, courgettes, crues ou cuites, ...

2 portions de fruits

pommes, poires, pêches, crues ou cuites, ...

3 portions de produits laitiers

lait, fromages, yogourts, desserts lactés, ...

2

1à2

c à s d’huile végétale conseillée

tournesol, maïs, soya, pépins de raisins, carthame, olive, colza.

portions de beurre (10 à 20 g)

1 à1.5 litre de boissons

eau, thé, jus de fruits, bouillon, lait...

 

Exemple d’une journée déséquilibrée et de son homologue équilibré

Une journée déséquilibrée Mesures pour améliorer l’équilibre alimentaire de la journée Une journée équilibrée
Petit déjeuner (9H00   Petit déjeuner (9H00)
Pain blanc

Beurre

Confiture

Café au lait

Un fruit cuit sur la journée. Pour couvrir les besoins en vitamine C, introduire un fruit cru dans la matinée ou un jus de fruit au petit déjeuner. Préférer le pain complet au pain blanc Pain complet

Beurre

Confiture

Café au lait

Jus d’orange

Dîner (12H00)   Dîner (12H00)
Saucisse à rôtir

Pomme rissolées

Choux-raves gratinés

Crème au citron

Eau et/ ou 1 verre vin

1 café

Eviter de cumuler trois préparations grasses au même repas. Pour équilibrer en garder une et remplacer le reste par les mêmes ingrédients mais cuisinés de manière peu grasse Saucisse à rôtir

Pomme purée

Choux-raves vapeur

Crème au citron

Eau et/ ou 1 verre vin

1 café

Collation (16H00)   Collation (16H00)
1 tranche de cake

1 tasse de thé

Si on laisse une tranche de cake à 16 heures, alors alléger le repas du soir 1 tranche de cake

1 tasse de thé

Souper (19H00)   Souper (19H00)
Potage

Gâteau au fromage

Salade verte

Compote de pommes

Café au lait

Repas trop lourd, trop gras et difficile à digérer pour un souper Cornettes au fromage

Salade verte

Compote de pommes

Café au lait

Pour des exemples de menus de saison, se référer au livre " L’alimentation des personnes âgées, propositions et menus pour un équilibre nutritionnel ": J. Golay.

TABLE DES MATIÈRES

5. Critères d’observation pour le maintien de l’autonomie de la personne âgée.

ima18502.gif (1022 octets) La stabilité du poids: lorsqu’une personne âgée prend ou perd du poids, elle entrave son autonomie. Dans ces deux cas de figure, essayez de trouver les raisons de ces variations de poids et d’y remédier.

ima18502.gif (1022 octets) Les capacités de mastication: pensez à vérifier l’état de la bouche. Une dentition insuffisante ou un appareil dentaire mal ajusté peut entraîner une diminution des apports alimentaires, une perte de poids et une dénutrition.

ima18502.gif (1022 octets) Les troubles du système digestif supérieur: évaluez la présence de problèmes de déglutition, de salivation, d’irritation de la muqueuse buccale.

ima18502.gif (1022 octets) L’autonomie des mouvements: proposez l’utilisation d’ustensiles adaptés lorsque l’autonomie des mouvements est entravée (cuillère spéciale, tasse avec bec verseur, ...)

ima18502.gif (1022 octets) Le transit intestinal: un transit intestinal perturbé, soit par de la constipation, soit par de la diarrhée est un signal d’alarme. Pour lutter contre la constipation, vérifiez que l’apport de liquides et d’aliments riches en fibres alimentaires soit suffisant.

ima18502.gif (1022 octets) L’équilibre alimentaire: veillez à ce que la personne âgée ait une alimentation équilibrée. Si elle n’aime pas un aliment, il est important qu’elle le remplace par un autre du même groupe. Vérifiez qu’aucun groupe d’aliments n’ait été supprimé dans l’alimentation quotidienne.

ima18502.gif (1022 octets) La perte d’appétit: si vous êtes en présence d’une personne inappétente, proposez des portions plus petites aux repas et programmez des collations intermédiaires dans la matinée et dans l’après-midi. Il faudrait donc privilégier la consommation d’aliments riches en protéines et en hydrates de carbone aux repas.

TABLE DES MATIÈRES

6. Faut-il prescrire des régimes pour les personnes âgées de 70 ans et plus?

Il serait souhaitable d’être davantage critique quant à la pertinence des régimes prescrits à la personne âgée. Les régimes à visée préventive perdent toute leur utilité chez un individu du 3ème voire du 4ème âge. En revanche, les régimes de confort (alimentation adaptée) ont toute leur raison d’être.

Il est souvent inadéquat, voire dangereux, de modifier brutalement les habitudes alimentaires d’une personne âgée. Si une telle modification est réellement nécessaire, il faut veiller à l’appliquer progressivement, si possible en accord avec la personne et dans un laps de temps délimité. Dans le cas contraire des problèmes supplémentaires, souvent plus graves apparaîtront, tels que l’anorexie et la dénutrition.

ima18502.gif (1022 octets) Alimentation pauvre en cholestérol

Ce type de régime à but purement préventif a moins de raison d’être pour des personnes de plus de 70 ans. Si les principes d’une alimentation équilibrée sont respectés, il est inutile de supprimer définitivement les aliments réputés riches en cholestérol tels que les oeufs et le beurre. En revanche, il est important de privilégier la consommation de matières grasses de bonne qualité (cf. huiles conseillées p. 8).

ima18502.gif (1022 octets) Alimentation pauvre en sel

Le régime pauvre en sel est de moins en moins prescrit, sauf dans des cas bien particuliers qu’on rencontre généralement à l’hôpital. Néanmoins, la médecine actuelle reconnaît qu’une alimentation moins salée est meilleure pour la santé. Les repas cuisinés seront par conséquent peu salés. La part belle sera faite aux herbes aromatiques et aux épices. Evitez de mettre la salière sur la table et de resaler systématiquement les plats avant d’y avoir goûté.

ima18502.gif (1022 octets) Alimentation pour diabétiques

Actuellement pour les diabétiques, on préconise une alimentation identique à celle de l’adulte en bonne santé à condition que les menus de base soient équilibrés (cf. définition d’un menu équilibré) et que les apports d’hydrates de carbone soient bien répartis sur l’ensemble de la journée avec une portion de farineux moyenne à chaque repas.

Les recherches actuelles en diabétologie modifient l’attitude à l’égard du sucre pur (saccharose). Une petite quantité de sucre par jour, si elle est prise au cours d’un repas complet contenant des protéines, des graisses et des sucres complexes n’influence que peu la glycémie. Concrètement cela représente l’introduction d’un dessert sucré par jour (compote, yogourt ou petite pâtisserie) ou d’un mets sucré au repas du soir. L’autre dessert étant une compote non sucrée, un fruit ou un produit laitier non sucré.

A part cela, on utilisera toujours des édulcorants artificiels pour les boissons.

ima18502.gif (1022 octets) Alimentation pour perdre du poids ou pour ne pas en prendre

Des régimes amaigrissants sévères n’ont plus leur raison d’être chez des personnes de 70 ans et plus, surtout si elles ont souffert d’une surcharge pondérale pendant toute leur vie. Avec l’accord de la personne, quelques adaptations de l’alimentation peuvent être effectuées si l’excès de poids entrave son autonomie. En aucun cas un régime amaigrissant ne sera imposé contre sa volonté, car il ne servirait à rien. Veillez à la présence de trois repas par jour avec une ou deux collations de bonne valeur nutritionnelle. Un menu équilibré avec une portion normale de farineux sera proposé.

Pour favoriser la perte de poids ou pour éviter la prise de poids, on privilégiera également une activité physique régulière et adaptée à la personne.

Les trois types d’alimentation présentés ci-après correspondent à une alimentation de confort :

ima18502.gif (1022 octets) Alimentation riche en fibres alimentaires

La constipation est un problème fréquemment rencontré chez la personne âgée. Elle est due souvent à une diminution de l’apport hydrique, à la sédentarité et à une sélection abusive d’aliments raffinés en raison de difficultés masticatoires.

Le premier traitement de la constipation consiste à augmenter progressivement la quantité de fibres dans l’alimentation en privilégiant la consommation d’aliments riches en fibres tels que pain complet, pain de seigle, biscottes complètes, fruits, légumes, riz complet, légumineuses. En association avec l’augmentation de fibres alimentaires, il est indispensable d’assurer un apport hydrique suffisant (minimum 1,5 litre par jour de boissons) pour permettre à ces fibres de produire leur effet. Le maintien d’un minimum d’activité physique joue également un rôle dans le traitement de la constipation.

ima18502.gif (1022 octets) Alimentation en cas de troubles digestifs

Une alimentation légère correspond à une alimentation facile à digérer. Elle peut être indiquée lors de troubles digestifs divers. Dans ce type d’alimentation, on évitera les légumes flatulents et à goût fort, les mets frits, les fromages fermentés, les préparations riches en matières grasses cuites et les mets trop épicés. Les fruits seront servis de préférence cuits, râpés ou mixés.

ima18502.gif (1022 octets) Alimentation riche en énergie et en protéines

Le maintien du poids de forme est important pour assurer une bonne qualité de vie. C’est pourquoi, il est primordial en qualité de soignants ou d’intervenants de connaître le poids de forme des personnes âgées dont vous vous occupez et de repérer ainsi les variations de poids autant vers le bas (perte de poids) que vers le haut (prise de poids importante) et de réagir rapidement.

Dans le cas d’une perte de poids importante, il est indispensable d’objectiver les raisons de cette perte de poids et d’y remédier. Si la personne habite encore chez elle, proposez un système de repas à domicile. Si la personne n’arrive plus à cuisiner ou à faire ses courses, suggérez les services d’une aide familiale. Dans le cadre d’un home de personnes âgées proposez au pensionnaire une alimentation riche en énergie et en protéines. Ce type d’alimentation apporte le maximum d’énergie et de protéines sous un petit volume. La mise en place de ce type d’alimentation requiert les conseils d’une diététicienne afin d’évaluer les besoins nutritionnels et de proposer un plan alimentaire adapté.

ima18502.gif (1022 octets) Les régimes spécifiques

Tous les régimes spéciaux tels que l’alimentation sans résidus, pauvre en protéines, pauvre en potassium, pauvre en phosphore, riche en protéines, riche en énergie, diabétique, etc. doivent être prescrits par le médecin et ils nécessitent l’intervention d’une diététicienne pour leur introduction.

7. Alimentation palliative,
pour les personnes en fin de vie

Lorsqu’une personne souffre d’une maladie qui échappe au traitement curatif, la famille et l’équipe médicale adoptent une attitude palliative. A ce stade de la maladie, l’alimentation perd son rôle thérapeutique pour devenir palliatif.

Pendant cette période, il est conseillé de proposer à la personne, une alimentation de confort, c’est-à-dire de lui donner ce qu’elle a envie de manger. Si la personne n’arrive plus à s’alimenter, adapter la consistance et l’acidité des aliments aux possibilités de la déglutition. Si l’alimentation devient difficile, il est très important d’assurer une bonne hydratation en stimulant la personne à boire régulièrement.

Il faut également s’attacher à pratiquer des soins de bouche réguliers et répétés.

8. Conclusion

Le but de cette brochure était de vous donner un aperçu des différents aspects de l’alimentation de la personne âgée afin de mettre à votre disposition un outil adéquat et utilisable dans votre pratique professionnelle journalière. Au nom du comité de rédaction, nous espérons avoir atteint notre but et nous souhaitons avant tout que la lecture de ce document vous ait laissé une impression positive de l’alimentation de la personne âgée.

9. Quelques adresses utiles

Si vous désirez obtenir des informations et des renseignements complémentaires sur le thème de la personne âgée, vous pouvez contacter les organismes suivants:

Association Valaisanne des Foyers de Personnes Agées (AVAFOPA) Home Le Christ-Roi – 1978 Lens. Tél. (027) 483 15 85

Association Valaisanne du Diabète (AVD): Rue des Condémines 14, 1950 Sion. Tél. (027) 322 99 72

Association Suisse des Diététiciennes Diplômées (ASDD) – Groupe Valais: Place Gottefrey 7a, 1907 Saxon. Tél. (027) 744 20 69

Centre Médico-Social de votre région (CMS)

Groupement Valaisan des Centres Médico-Sociaux (GVCMS): Avenue de la Gare 21, 1950 Sion. Tél. (027) 323 88 85

Home du Glarier: Rue de la Tour 3, 1950 Sion. Tél . (027) 329 01 11

Home pour personnes âgées de votre région

Hôpital de votre région

Ligue Valaisanne contre le Cancer (LVC): Rue de la Dixence 19, 1950 Sion. Tél. (027) 322 99 74

Ligue valaisanne contre les Maladies Pulmonaires et pour la Prévention (LVPP) Rue des Condémines 14 – 1950 Sion. Tél. (027) 322 99 71

Pro Senectute Rue des Tonneliers 7 – 1950 Sion. Tél. (027)322 07 41

10. Lexique

Cholestérol: molécule présente dans les aliments d’origine animale uniquement. Notre organisme en fabrique également par l’intermédiaire du foie. Présent en quantité trop importante dans notre sang, le cholestérol contribue à l’obstruction des artères.

Carthame: chardon.

Diabète: trouble de l’utilisation des sucres par notre organisme.

Escarre: croûte noirâtre et dure résultant de la nécrose du revêtement cutané.

Ostéoporose: affection métabolique de l’os, caractérisée par une diminution du volume osseux total. Les os deviennent poreux et se fragilisent. L’ostéoporose est fréquente dans la population du troisième âge, plus particulièrement chez la femme à partir de la ménopause.

Poids de forme: poids avec lequel on se sent bien, poids avec lequel on est en forme et qui permet d’être actif.

Poids idéal: poids moyen qui permet d’éviter au mieux les problèmes de santé liés à un excès de poids ou à un poids trop faible. Le poids idéal ne correspond pas à une valeur fixe, identique pour tout le monde. En revanche il tient compte de la carrure, de la taille et du sexe de la personne.

11. Bibliographie

Golay J. et coll. " L’alimentation des personnes âgées ". Collect. Médecine, Ed. Payot, 1991.

Rapin Ch.-H. " Des années à savourer, nutrition et qualité de vie de la personne âgée ". Collect. Médecine, Ed. Payot, 1992.