Alcopops - sucrées et branchées,
ces boissons alcooliques préconditionnées
ne sont pas sans danger
ce que les parents et le corps enseignant devraient savoir

Les boissons alcooliques préconditionnées sont sucrées au goût et agréables à boire; joliment colorées, elles ont aussi quelque chose d'insolent qui plaît aux jeunes. D'ailleurs, elles sont faites exprès pour eux et leur succès est énorme. Très en vogue chez les jeunes en particulier, les "alcopops" sont ainsi de plus en plus présents dans les soirées qui leur sont destinées. Les alcopops sont des limonades ou d'autres boissons sucrées mélangées à de l'alcool fort; Smirnoff Ice et Bacardi Breezer en sont deux exemples connus. Leur teneur en alcool est de 5 à 6%, mais le sucre qu'ils contiennent font qu'on ne s’en rend pratiquement pas compte. Or, les jeunes sont plus sensibles à l'alcool que les adultes et ils risquent d'en subir des dommages physiques importants. Par ailleurs, la perte de contrôle de son comportement sous l'effet de l'alcool peut entraîner des problèmes sociaux; même une quantité modérée d'alcool accroît notablement le risque d'accident. Enfin, plus ta consommation d'alcool est précoce et fréquente, plus le risque est grand de voir se développer des problèmes d'alcool au cours de la vie.

Pour toutes ces raisons, la loi suisse interdit la vente d'alcopops aux jeunes de moins de 18 ans. Surtout, il convient d'insister sur le fait qu'il ne s'agit pas de boissons désaltérantes! Reste la question de savoir comment les parents et les enseignant-es doivent réagir face à des adolescent-es qui consomment de l'alcool.

La consommation d'alcool à l'adolescence

L'apprentissage d'une gestion raisonnable de l'alcool fait partie des acquisitions que doivent faire les adolescent-es au cours de leur développement, car l'alcool est très présent dans notre société. Parmi la population suisse, quatre personnes sur cinq boivent en effet plus ou moins régulièrement de l'alcool. En grandissant, les enfants deviennent plus curieux et veulent eux aussi y goûter. Il est donc important qu'ils apprennent à établir une relation raisonnable et prudente avec l'alcool. Au moment de la puberté, les adolescent-es ont en effet à faire face à de nombreuses exigences qui demandent une implication active de leur part. Définir leur propre identité, établir des relations, choisir une formation et un métier, voilà quelques-unes des tâches qu'ils doivent assumer; à ce moment-là de leur vie, une consommation excessive d'alcool va perturber leur processus de développement personnel.

La plupart du temps les premiers contacts avec l'alcool ont lieu au sein de la famille lors de repas de fêtes. Avec l’âge le groupe de pairs prend une importance grandissante, influençant fortement les manières de boire des adolescent-es. On observe alors une tendance préoccupante à boire entre eux pour s'enivrer.

Les jeunes sont directement visés - stratégies de marketing appliquées

Du fait de leur apparence et de leur goût, les alcopops visent à l'évidence un public jeune, attentif aux modes et aux marques. Alors que les représentants de l'industrie de l'alcool continuent d'affirmer solennellement que les nouvelles boissons alcooliques préconditionnées s'adressent à un un public légalement autorisé à boire de l'alcool et ne sont rien d'autre qu'une alternative au vin et à la bière, tous les spécialistes de la prévention et de la santé sont d'accord sur une chose: l'augmentation de la consommation d'alcopops n'a pas été suivie d'une diminution de celle de la bière. Tant le goût sucré que la présentation branchée de ces boissons indiquent clairement qu'elles visent les jeunes. En dépit de leur prix élevé, les alcopops sont très appréciés des jeunes, en particulier des jeunes filles et des jeunes femmes, parce que le goût de l'alcool n'est pas dominant et que les boissons alcooliques préconditionnées ne sont pas aussi amères que la bière.

L'industrie des spiritueux ne fait pas qu'une publicité classique pour les alcopops, mais développe surtout un concept de marketing spécifique en tablant sur des marques nouvelles. Le nouveau produit trouve rapidement sa place dans les sous-cultures jeunes; qualifié de «fun», «fresh» et «cool», il s'adapte aux tendances en permanente évolution. Des concepts de nouveaux produits sont prêts au lancement et des stratégies de marketing agressives assureront leur succès. C'est dans des soirées, des events ou dans d'autres lieux où les jeunes ont l'habitude de se réunir que l'on trouve d'abord la dernière boisson à la mode, que l'on ne pourra acheter souvent que plus tard dans les magasins. Cette stratégie fait que les adultes apprennent l'existence de ces boissons bien après les jeunes.

Quelles boissons alcooliques préconditionnées trouve-t-on
dans le commerce?

Dispositions légales

Il existe en Suisse plusieurs dispositions légales relatives à la protection de la jeunesse, concernant notamment la remise de boissons alcooliques à des enfants et à des jeunes, ainsi que la publicité pour les boissons alcooliques.

La Loi sur l'alcool

Celle-ci réglemente le commerce de détail des boissons distillées: dans toute la Suisse, il est interdit de remettre des boissons distillées (spiritueux, apéritifs et alcopops) à des jeunes de moins de 18 ans. En outre, la publicité pour les boissons distillées est interdite lors de manifestations auxquelles participent principalement des enfants et des adolescents (art. 41 et 42).

L'Ordonnance sur les denrées alimentaires

Les dispositions suivantes sont en vigueur depuis le 1er mai 2002:

  • En Suisse, il est interdit de remettre des boissons contenant de l'alcool de fermentation, comme le vin et la bière, à des jeunes de moins de 16 ans.
  •  
  • Les boissons sucrées alcoolisées, comme les alcopops, faciles à confondre avec des boissons sans alcool doivent porter la mention qu'il s'agit de boissons alcooliques. En outre, leur teneur en alcool doit être indiquée.
  •  
  • Les points de vente doivent être munis d'écriteaux bien visibles rappelant les restrictions régissant la remise des boissons alcooliques.
  •  
  • Les boissons alcooliques doivent être présentées à la vente de telle manière qu'on ne puisse pas les confondre avec les boissons sans alcool.

Enfin, toute publicité pour les boissons contenant de l'alcool qui s'adresse spécialement aux enfants et aux jeunes est interdite.

Le Code pénal

En Suisse, une personne qui remet des boissons alcooliques à un enfant de moins de l6 ans en quantité nuisible pour la santé est punissable (art. 136).

Du matériel de prévention destiné aux points de vente en vue de l’application des dispositions de protection de la jeunesse est disponible gratuitement auprès de l'ISPA.

Schweizerische Fachstelle für Alkohol- und andere Drogenprobleme
Institut suisse de prévention de l'alcoolisme et autres toxicomanies
Istituto svizzero di prevenzione dell'alcolismo e altre tossicomanie




retour_zap.gif (5643 octets)home.gif (2082 octets)